lundi 29 juillet 2013

La Nature n'est pas à notre botte; elle est vicieuse, disait Philippe Muray


C'est en écoutant les infos, hier soir, 7 personnes mortes de noyades dans l'Hérault en une journée, un camping dévasté par des pluies torrentielles en Gironde..., que j'ai repensé à ce texte de Philippe Muray que par le plus grand des hasards j'avais lu dans l'après midi... Il nous faut toujours un responsable, un coupable; aussi incroyable que cela puisse être la Nature n'est pas à notre botte !

" Quand il ne fait pas de ski à travers Paris, Homo Festivus va se promener en moyenne montagne avec ces raquettes; et déclenche une coulée de neige qui, dans un bruit de cauchemar, dégringole pour l'engloutir. Ou bien il participe, dans un petit port de pêche quelconque, à une Fête de la mer qui se termine en naufrage. Lorsque ce n'est pas son camping qui se retrouve noyé sous un torrent de boue. Toutes ces horreurs n'ont rien de drôles. Mais ce qui est singulier, c'est l'air de stupéfaction infinie, c'est l'expression de douloureuse surprise d'Homo Festivus chaque fois que la nature lui joue un de ses tours. La montagne serait méchante? L'océan dangereux? Les rivières peuvent grossir jusqu'à devenir des fleuves mortels? Même la recherche systématique des responsabilités, les mises en examen, la traque des coupables, ne consoleront jamais Homo Festivus de ce genre de trahison [de la nature]. Il n'y a qu'à voir, chaque hiver, lors de l'habituelle vague de froid qui se débrouille en général pour coïncider avec les vacances de février, tous ces gens bloqués sur les autoroutes, naufragés, coincés  dans des trains arrêtés, et stigmatisant la négligence des autorités, pour comprendre qu'en fait, derrière toutes ces accusations; c'est la pensée magique qui est de retour, avec l'ère hyperfestive, même si les termes dans lesquels elle s'exprime ont un peu changé. On ne danse plus pour faire tomber la pluie ou la convaincre de cesser, mais on cherche les responsables s'il y a du verglas; et on les lyncherait volontiers si on les avait sous la main ( cf la catastrophe des Orres).

Depuis que le concret n'existe plus, les décors naturels, devenus terrains de jeux, se sont rapprochés vertigineusement des idées platoniciennes. On exige d'eux, en plus, la même transparence que des affaires d'Etat et de la vie privée des vedettes en vue. Homo Festivus croit dur comme fer que la montagne ou l'océan sont des synonymes du mot bonheur; qu'ils n'ont été inventés que pour servir d'écrin à la perfection de son divertissement. Le moindre incident, dans ces conditions, devient un scandale; et d'un coup de canif dans le contrat festif. Que la montagne ou la mer rappellent, de temps en temps, leur existence indépendante de la vision hyperfestive est une sorte de crime. Comme tous les enfants, Homo Festivus prend son désir pour une réalité qui n'existe plus. Il ne peut même plus envisager que la Nature puisse être tortueuse, vicieuse, compliquée. Sa puérile religion est censée l'assurer contre le hasard et les accidents, ces résurgences d'Ancien Régime, ces spectres d'un temps où l'on n'avait pas encore inventé le risque zéro."

Philippe Muray, Après l'Histoire, chapitre " février 1998 ".

Folie passagère 1827.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. Excellent !
    On attend le lamento des blogueurs progressistes et l'arrivée de sa majesté republicaine François Molleglande pour venir panser les plaies du corps zosial et toucher les écrouelles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: " on attend le lamento "..., on l'entend en permanence oui ce lamento !

      Supprimer
    2. Ne gâche pas ce bobiyé de Corto avec tes conneries. Respectez l'œuvre.
      Merci.

      Supprimer
    3. @C politweets: tu sors du bistro parce que pour qu un gauchiste appelle a respecter Muray, faut qu il soit bourré tel son maître

      Supprimer
  2. Bonjour, j'ai 12 ans, je ne sais absolument pas nager mais j'adore me baigner là où il y a de grosses vagues et du courant.
    Quand je demande à mon papa si je peux aller dans l'eau, il me répond que je peux car selon lui "il est interdit d'interdire". Je suis fier de lui, il était derrière les barricades en 1968 et grâce à lui et ses amis nous vivons désormais dans un beau pays.
    Dans ma famille nous sommes tous de gauche et chez nous c'est la liberté qui prime avant tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah évoquer à tout bout de champ des événements qui ont eu lieu il y a 45 ans comme cause de toutes les misères de l'époque, elle est bien bonne celle là...
      Bien à vous.

      Supprimer
    2. ]Elnino: ce pierre 12 ans que je soupçonne d'être bien plus âgé a parfaitement raison d 'évoquer mai 68, 45 ans après on en ressent encore les secousses, secousses qui sont loin, très loin, pour beaucoup d'entre elles de ne nous avoir globalement conduit jusqu'à l orgasme, orgasme que Modernoeud nous prédisaient comme joyeux.
      Tu comprend ou faut-il développer ?

      Supprimer
    3. Ce qui s'est passé il y a 45 est encore d'actualité. La socialie a fabriqué plein de petits commandements, gravés dans les livres d'histoire, pour justifier le bordel qu'ils sont entrain d'accroître.
      C'est comme dire l'abolition de la peine de mort c'était il y a 30 ans alors en parler n'aurait aucun sens.
      Bien à vous également.

      Supprimer
  3. Tu pourrais faire à peu près le même billet sur Homo Germanicus?
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: non, ayant pour les allemands autant d'admiration que peu d'atomes crochus.

      Supprimer
    2. Je ne sais pas pourquoi mais ça m'a fait rire ce que tu viens de dire.

      Un atome crochu avec les allemands...

      Supprimer
  4. Corto, je reviens de Berlin et il y a de quoi trouver quelques atomes crochus...
    Sinon, la lecture de Murray par Luchini m'avait fait découvrir le personnage homo festivus.
    2 heures superbes par le comédien truculent, un spectacle que je n'oublierai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vonflern: tu prêches le Luchini à un convaincu. Tiens , va sur google et tape " A toi l'honneur le Luchini du dimanche ", tu devrais y trouver ton " content "

      Supprimer
    2. oui, vu à l'époque...

      Supprimer
  5. bonjour corto, je vous lis depuis un moment. Message trés terre à terre : je suis en " dessous " de l'hérault, prés de perpignan : ce WE je peux vous dire que la mer était trés secouée.. du genre à vous écrabouiller sur les rochers. Nous avons considéré cela de loin, évalué que cela était dangereux et/ ou que nous n'étions pas de taille pour lutter contre ca, et sommes repartis.
    question: pourquoi les gens vont ils malgré tout se baigner alors qu'il y a des drapeaux orange ou rouge ? manque de sens des réalités ?
    Nous faisions un peu d'escalade dans le temps : du temps où il n'y avait pas de tel portable : nous étions censés évaluer au mieux nos forces et la difficulté des voies, car en cas d'écrabouillage,le survivant devait redescendre toute la montagne à pied, aller trouver un tel, les pompiers devaient remonter tout à pied, etc... donc cela supposait un " écrabouillé", pas trop amoché et en état d'attendre quelques H... ca calmait un peu les esprits.
    et quand on explique aux gens que l'hiver, dans la voiture, en cas de long trajet, nous prenons un peu d'eau, une couverture et un truc à grignoter, on nous regarde comme des martiens.

    Merci pour votre blog ceci dit..
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: bienvenue !
      D'après ce qu en disent les médias, la totalité des victimes de ce week end dans l'Herault sont des personnes qui n ont pas respecté les drapeaux signalant les dangers. Ce que ne disent pas les médias c'est qu'à chaque fois il y aura une enquête pour savoir si quelqu'un ou quelque chose a foiré, "normal" il y a eu mort d'homme.

      Autrfois, souvenirs que tu évoques, chacun prenait ses responsabilités et évaluait les risques, aujourd'hui, Homo Festivus délègue ses responsabilités à autrui, quelque soit cet autrui; le " bon sens " lui aussi est délégué à d'autres. Dès lors qu un problème survient, homo festivus s'en lave les mains et/ou exprime son mécontentement: il n est pas responsable puisqu'il a délégué.

      Pendant quelques années j ai habité Annecy de 2000 à 2006, c'est récent, parce que c'était du bon sens, en hiver, j avais toujours chaines, couverture eau, dans le coffre, bien m en a pris par deux fois. Quand les medias font des micrro trotoirs en période lorsque les routes sont enneigés et qu il y a bouchon, rares sont les interrogés qui évoqueront que la Nature comme source de leurs ennuis, ce sera la faute aux autorités.
      Homo Festivus, ne pouvant accepter " les trahisons de la nature " , accusera donc ceux qui lui apparaissent comme visibles, tangibles niant de fait la responsabilité de la nature.

      Supprimer
  6. Et cela va de mal en pis! A force de s'abrutir de jeux vidéos, l'homo festivus se transforme en homo couillonnus et s'imagine pouvoir régir son environnement à coups de "joystick".
    Ca peut marcher, remarquez, à condition qu'il ne sorte jamais de sa piaule et qu'aucun ouragan mal-intentionné ne vienne lui ratiboiser son toit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: dans une autre vie, en 2002, j ai rencontré le PDG de Sony. Celui là m’expliquât que la vocation de son entreprise était de connecter les gens au maximum , il prédisait que sous 5 ou 6 ans, il pourrait même faire en sorte que les gens se rencontrent , jouent, dinent et s'aiment sans même se rencontrer , rien que par le virtuel. Nous y sommes. Le virtuel remplace le réel alors quand ce dernier se rappelle à notre souvenir, il n y a plus qu une solution: appelez le SAV !

      Supprimer
  7. Une société "du droit à" pour tout et n'importe quoi et qui oublie "le devoir de" s'expose aux intempéries de toutes sortes ! car l'irresponsabilité en est le porte drapeau....
    je le constate chaque jour dans mon métier....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz : mais pourquoi donc les gens devraient-ils se sentir responsable puisqu il a délégué à d'autres toute responsabilité. Et Muray a écrit cela en 1998 !

      Supprimer
    2. nous sommes bien d'accord...
      la perversion socialiste est la ... coupable mais pas responsable ou responsable mais pas coupable......... un comportement et un sport national !

      Supprimer
  8. Allez allez, il est bon que parfois, nos chose-citoyens redécouvrent que le feu brûle, la pluie mouille, le soleil tue, et que la vie ne se prolonge pas de façon infinie
    Comme il arrive que, parfois, le choc d'un balaize de drouate estrem' contre un avorton science potard ,même muni d'un protège gencives puisse produire des effets délétères....




    L'attitude raisonnable, c'est d'en tirer tous les enseignements profitables.... à savoir :

    aller cogner les droitards ,non pas par derrière, mais par dessus ( dans les tecis, ils savfaire puisqu'ils balancent des parpaings depuis les toits..... pourquoi pas nos courageux anti-fa ?)
    - éviter de se faire griller la couenne au soleil
    - mettre mémé et pépé à l'abri lorsqu'il pleut



    J'ai encore beaucoup de conseils gratuits, mais faudrait plus de place, en gros un blog pour les non éduqués et les mal comprenants....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: tu es surtout mûr pour le cvamp de rééducation, s'en prendre et se moquer d'un antifa, des jeunes de cité et des vieux dans le même commentaire, c'est pas réopublicain encore moins citoyen

      Supprimer
    2. ouiche, c'est vrai, je risque gros....

      enfin.....en taule, je serais pas en trop mauvaise compagnie.....Esteban tentera de me remonter le moral....

      Supprimer
  9. On en arrive tout de meme à un stade où même une douche est dangereuse... quelqu'un se prend de l'eau dans l'oreille en se douchant.. ca l'affole. Il n'ose plus bouger. il va chez l'ORL...
    voila voila... dans le temps, on se secouait un coup, on appuyait sur l'oreille et voila...
    On appelle le toubib parce que l'on est toujours" malade" ALORS que l'on n'a pas ENCORE avalé les antibio...( angine )
    Par contre, on laisse les BB en plein soleil, à midi.. ( futurs cancers de peau et beaux coups de soleil ) sans lunettes...ou dans la voiture, ou l'on laisse les enfants tout seuls le WE pendant que les parents décompressent quelque part..
    ils n'ont qu'à se gérer tout seuls...

    anne

    RépondreSupprimer
  10. Anne, vous avez raison.
    Je suis sidérée de voir de jeunes parents, portant des lunettes de soleil , voire une casquette, promener leur bébé allongé dans une poussette, sans chapeau, le soleil dans les yeux non protégés.
    Il y a eu défaut de transmission à un moment donné. Autrefois, on bannissait même les capotes de landau doublées de blanc car trop lumineuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle, j'ignorais pour les capotes de landeau.
      moi aussi, je suis sidérée de voir cela : parents protégés, et jeune BB sans protection.. j'en arrive à avoir " peur" d'aller à la plage. On m'a raconté en pharmacie qu'un jour, des parents sont arrivés avec un BB completement " grillé" au soleil, completement rouge, à tel point que son visage était bouffi et qu'il ne pouvait plus ouvrir les yeux. Les parents demandaient quoi faire.. le pharmacien était fou de rage parait il...
      variante : les parents qui laissent leurs enfants vagabonder dans la mer ( petits de 3 ou 4 ans ou plus peu importe) sans les surveiller, par mer un peu " forte". Les maitres nageurs passent leur dire de surveiller leurs enfants, et ils répondent " ah bon ?...", oubliant qu'un enfant se noie dans une goutte d'eau.
      Les maitres nageurs sont sympas et raménent régulierement à leurs parents des enfants égarés.

      Anne

      Supprimer
  11. Lors de mes lectures scientifiques j'ai constaté que le rapport avec la nature avait changé en même temps que la médecine et l'agronomie progressait, les maladies tuent moins et se soignent mieux et la nourriture est plus saine qu'avant offrant une durée de vie plus longue.

    On en finit par oublier les dangers de la nature au point de la sacraliser aujourd'hui avec les produits bio en considérant que comme c'est naturel c'est forcément bon pour la santé au contraire des produits chimiques qui sont pointé du doigt alors qu'ils sont responsable du haut niveau de qualité de vie actuel...

    Un autre point est la réinsertion d'animaux disparus mais très dangereux comme les ours et les loups dans des réserves en France avec l'illusion d'en sauvegarder l'espèce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous aussi, ça vous épate , les gros animaux réintroduits par les zécolo-militants?

      'fectiv'ment, ça envoie du pâté ,comme disent les gosses....

      l'an dernier ou deux ans avant, y avait une rétro sur france cul, à propos de la mort de l'ourse cannelle, flinguée alors qu'elle s'en était prise à un chasseur....


      pas tant que le sort du chasseur m'émeuve ( et encore , comme les nazis, les zétéros et les anti modernes, ils sont une espèce en voie de disparition, eux aussi et puis , le chasseur c'est la métaphore du pedzouille qui était privé du droit de braconnage , que le seigneur pouvait pendre haut et court s'il le surprenait avec un garenne dans son chaudron, toutes choses que la république a -semble-t-il- abolies....), mais le discours hystérique des assoces de protection de la nature ,le discours accusateur des zécolos à l'endroit du chasseur ,les manoeuvres subtiles ( enfin, pas trop....) pour pousser le mec au suicide ( plein d'empreintes d'ours ensanglantées réalisées au pochoir autour de chez lui et les mots "assassin, criminel" tagués sur ses murs) , ça fout un peu la pétoche

      genre nouveaux totalitaires

      on y est en plein

      Supprimer
  12. @judex : d'accord avec vous.
    il faut voir le nombre de gens qui ignorent par exemple, que la rougeole ( maladie bénigne dans la plupart des cas ) peut tuer, meme en france ( donc des bébés ou enfants plutot en bonne santé, avec possibilité de soins à l'hopital ou en réanimation). Dans les camps de refugiés africains,par contre, la rougeole peut tuer 50% des enfants et en amazonie, dans les population d'indiens isolés n'ayant jamais rencontré de "blancs" et la rougeole : 40% de la tribu meurt . Tout le monde l'a oublié.
    Une amie qui revenait d' asie, qui avait bien pris ses antipaludéens, a ouvert des yeux ronds quand je lui ai dit que les plus forts taux de mortalité dans le monde, étaient dus aux diarrhées, pneumonies et paludisme.
    "Ah, le palu tue ?" ( j'en suis restée bouche bée :-) )
    Les gens ne tiennent souvent compte que du coté " ludique" des vacances.

    anne

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP