samedi 28 septembre 2013

Le Point osera-t-il se foutre de la gueule de Mahomet ? Un jour ?


Curieux article du journal Le Point. Il eut pu être drôle s'il n'était empreint d'une cathophobie évidente, voire ordurière; une christianophobie assumée, devenue normale... Et comme l'écrit un commentateur du dit-journal, je mets au défi les deux pisse-copies, Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos, de faire un article du même genre sur, allez au hasard, le sultan Murâd II, Ibrahim Al Bajuri, Saladin ou tant qu'à faire, Mahomet.

" 27 septembre 1590. À peine élu, Urbain VII veut servir les pauvres. Dieu le fait mourir aussi sec.

Nom de Dieu ! Treize jours après son élection, ce vertueux pape qui donne du boulot et du pain aux nécessiteux meurt du paludisme.

Pour une fois qu'un pape ne se livre pas au parjure, au meurtre, à l'adultère, à l'inceste ou au scoutisme à la mode hitlérienne, et qu'en plus il s'occupe en priorité des pauvres et ne se remplit pas les poches, il faut que Dieu le rappelle aussitôt à lui ! Le 27 septembre 1590, après seulement treize jours de pontificat, le trop vertueux pape Urbain VII succombe au paludisme. Il y a de quoi vous dégoûter de bien faire votre boulot... Du reste, on n'y reprendra plus aucun pape. 

Né à Rome en 1521 dans une famille appartenant à la noblesse génoise, Giovanni Battista Castagna étudie le droit civil et canonique dans diverses universités d'Italie avant de faire une brillante carrière. Commissaire aux comptes, archevêque de Rossano, président de diverses congrégations au concile de Trente, nonce en Espagne, à Venise, il possède un CV à décoiffer un cardinal. Il ne lui manque que d'avoir fait l'Ena. Surtout, il excelle dans tous les domaines. En 1583, il est fait cardinal-prêtre de l'Église titulaire de San Marcello puis, l'année suivante, il est nommé gouverneur de Bologne. À chaque fois, il manifeste une extraordinaire prudence, une capacité administrative inouïe et une efficacité rare. C'est donc presque tout naturellement que, dans la foulée du décès de Sixte Quint le 27 août 1590, il est désigné comme son successeur par les 54 cardinaux réunis en conclave le 15 septembre. La nouvelle de son élection provoque une vague d'allégresse universelle, tout spécialement en Espagne où son passage a marqué les esprits. François Hollande salue l'élection d'un pape enfin "normal". Celui-ci choisit le nom d'Urbain, sans doute pour rappeler qu'il fera preuve de bonté envers toutes ses ouailles.

Une liste des pauvres 

Il démarre son pontificat sur les chapeaux de roue de la papamobile. Dès le lendemain de son élection, il révolutionne la manière de régner d'un pape. Il fait distribuer de l'argent aux miséreux des faubourgs et ordonne de dresser une liste des pauvres de toutes les paroisses pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Il ordonne d'emblée à tous les boulangers de la ville de faire des pains plus gros et surtout de les vendre moins cher au peuple, il indemnisera leurs pertes sur ses propres deniers. Ses premières décisions changent vraiment des gangs bangs organisés par le pape Alexandre VI, ce cher Alexandre Borgia, un siècle plus tôt. Urbain VII s'attelle ensuite à fournir du boulot aux nécessiteux en ordonnant l'achèvement des travaux publics entamés par son prédécesseur, les palais du Vatican et du Quirinal, les bâtiments de l'église Saint-Pierre... En bon manager, il n'oublie pas de motiver les cardinaux, dont les revenus sont bien maigres, en les augmentant. Plus incroyable encore, il règle les dettes de tous les monts de piété de l'État ecclésiastique... tout ça sans les conseils de Jacques Attali. Ça, c'est du pape, the pape !

Une guerre contre le luxe

Le pontife ne s'arrête pas en si bon chemin, il entame une guerre contre le luxe, allant jusqu'à interdire aux chambellans du Vatican de porter des vêtements en soie. Du jamais-vu chez les papes ! Lagerfeld le maudit... Question santé publique, Urbain VII est même le premier à interdire le tabac dans un lieu public et menace d'excommunier quiconque en consommerait sous le porche ou à l'intérieur d'une église, que ce soit en le mastiquant, en fumant la pipe ou en le sniffant sous forme de poudre. Condamnant formellement le népotisme, il assure qu'il ne nommera jamais un de ses proches au sein de sa curie ou au conseil général des Hauts-de-Seine... Il exile même ses parents de Rome en interdisant de se faire appeler "Excellence" comme cela se faisait jusque-là. Finis les passe-droits ! Bref, le pontificat débute fort... d'autant que la cérémonie d'intronisation du pape n'a pas encore eu lieu. 

Mais, coup de tonnerre : quelques jours après son élection, le nouveau pape tombe gravement malade. Il doit s'aliter avec une fièvre de cheval déclenchée par le paludisme, la malaria (le mauvais air, comme disent les Italiens). L'enchantement se désintègre, les fidèles sont aux abois, le cul collé sur les bancs des églises à dévider leur chapelet pour que leur pape se rétablisse. On ordonne des prières de quarante heures, des processions interminables quadrillent les rues autour de Saint-Pierre, le pape reçoit le Saint Sacrement... On met le paquet ! Pour une fois qu'un pape de cette qualité est élu, pas question que Dieu le rappelle avant qu'il n'ait fait tout le bien qu'il a si longtemps médité.

Dernier vœu... pieux

Mais, comme souvent, Dieu fait la sourde oreille, l'état du pape vertueux s'aggrave. Chaque jour, le peuple est suspendu aux communiqués de santé dictés par le pontife lui-même. Depuis le ciel, Mitterrand lui conseille pourtant de se taire... Un jour, au plus mal, il exprime le désir d'aller sur le Quirinal, la colline où l'air est plus pur et plus sain, mais on lui rappelle fermement qu'il n'est pas d'usage qu'un pape soit vu en ville avant son couronnement. Comme si, en revanche, mourir avant son couronnement était d'usage. Bref, il n'a pas la force d'insister, alors il reste à décrépir au Vatican jusqu'à ce que, le 26 au soir, sa fièvre ayant décuplé, il se confesse, communie et reçoive l'extrême onction. La maladie l'emporte le 27 septembre. Bon jusqu'au dernier souffle, il lègue sa fortune personnelle à l'archiconfrérie de l'Annonciation, chargée d'assurer les dots des filles les plus pauvres. 

Le pape bienfaiteur est enterré dans la basilique vaticane, Grégoire XIV lui succède. Lui s'empressera, dès son élection, de distribuer 1 000 écus à chacun des 52 cardinaux qui l'ont élu. Les restes d'Urbain VII seront transférés 16 ans plus tard à l'église de Santa Maria sopra Minerva, où un magnifique monument sera érigé en son honneur."

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. pas assez courageux pour ça et surtout trop bien " arrosés" par ailleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Bien arrosé ... Juste 4,5 millions d euros de subventions pour Le Point en 2011 ! N'est pas Charlie hebdo qui veut :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. @Grandpas: Ns sommes d accord . Ils n oseraient jamais.

      Supprimer
  3. Le mécréant que je suis trouve ce papier répugnant de racolage et de lâcheté car, comme tu le dis, il y a peu de chances que l'auteur traite de la même manière une personnalité musulmane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Le mécréant que je suis aussi, mais sympathisant de la cause, trouve aussi ce papier répugnant.

      Supprimer
  4. Standard jourrnalopes français. Nihil novi sub sole. Je me souviens du Point d'il y a vingt ans que je lisais religieusement. J'ai arrêté il y a cinq ou six ans devant la vacuité des articles. La presse française est vraiment plus proche de la m... que du prix Pulitzer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H. Depuis 5 ou 6 ans... Ce qui correspondrait a peu près à l'arrivée de F.O. Giesbert à la tête de la rédaction, le même FOG qui devient de plus en plus pathétique à chacune de ses apparitions à la télé

      Supprimer
  5. A moins que je n'aie rien compris, mon cher Corto, j'ai l'impression qu'on veut nous faire à l'idée que le pape François pourrait bien être assassiné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ben y a un peu de ça, tout de même oui.

      Supprimer
  6. et que vient faire Mitterand dans la mort d'Urbain...? texte pseudo drole, racoleur, pseudo intello quoi... pas fiable.
    puis c'est pas grave, on a le droit de taper sur les cathos, profaner les églises et les cimetiéres.. ( tendre la joue etc... )
    je croyais que la laicité était le fait de laisser les gens vivre leur religion gentiment.. pas interdire les religions..

    glané aujourd'hui : le pape francois http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350611?fr=y
    je me souviens d'une saloperie de polémique sur les actes répréhensibles du pape quand il fut élu.. et vlan, c'est tout l'inverse, ce fut un héro silencieux.. est ce que la presse va faire " amende" honorable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: la presse a ceci de formidable c'est qu elle n a aucun scrupule à ne pas faire amende honorable lorsqu elle se trompe ou jette a tort en pâture quelqu un.

      Supprimer
  7. Certes, il n'y a pas de billet du même tonneau sur les musulmans dans le point, mais bon, vu le tombeau d'âneries déversées sur ce blog, les choses s'équilibrent largement..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela vous va dire d'écrire ça, avec votre pseudo, El Nino. Indépendamment du jugement de valeur des âneries que nul ne vous oblige à lire si le contenu du tombereau vous déplait. Quant à faire la différence entre un blog d'expression personnelle et un hebdo dument arrosé d'argent public, cela doit dépasser votre domaine de compétence.

      Supprimer
    2. @Al: N'as tu pas l impression d avoir perdu ton temps à répondre à une si petite chose ? :)

      Supprimer
    3. Considères-tu que je perds mon temps à mettre le nez de celui qui vient chier sur ton blog dans son caca ? Pardon d'être grossier, mais j'en ai un peu marre des donneurs de leçons qui, drapés de je-ne-sais quelle vertu, te parlent d'un respect par exemple, qu'ils sont eux-mêmes incapables d'appliquer non de façon égale, mais au moins équitable.

      Je te souhaite, ainsi qu'à El Nino, un bon dimanche, tiens -)

      Supprimer
    4. @Al west: je blagounais mon cher Al, tu t en doute et tu as parfaitement raison, comme toi ces gens m insupportent au plus haut point dans leur sectarisme devient pesant

      Bisous

      Supprimer
    5. Argent public, vous avez dit argent public? Corto vivant allégrement des subsides du RSA, lui aussi est un peu aux ordres de mon point de vue.

      Supprimer
    6. @El Nino: ah bon ? Ou c'est que tu as été péché cette idiotie ? C'est assez rigolo

      Supprimer
    7. Mon petit doigt me l'a dit ;-) cinquante piges, pas d'activité professionnelle identifiée: c'est soit ça, soit rentier. Et dans les deux cas, vous vivez du travail des autres.

      Supprimer
    8. @El Nino: Et bien il semblerait que ton petit doigt soit aussi vérolé que ce qui te sert de cerveau.

      Supprimer
    9. Ah ouais, tiens donc, et vous faites quoi dans la vie si ça n'est pas indiscret? Attention, lors du jugement dernier, il n'y aura pas d'échappatoire possible

      Supprimer
    10. @El Nino: mais qu'est-ce que cela peut te faire de savoir ce que je fais ou pas. Qu'est-ce que t'en a à foutre? Est-ce que je te demande ce que tu fais, je m en contrefous.

      Supprimer
  8. Le pape qui se livre au scoutisme à la mode hitlérienne serait c donc le pape émérite Benoit XVI ?. IL est évident qu'avoir 14 ans dans l'Allemagne hitlérienne était très simple ; d'autre part pour qui a lu la biographie de Joseph Ratzinger il est évident qu'il n'y a eu jamais de sa part d'adhésion aux théories nazi . Pourquoi ressort on Urbain VII des limbes de l'histoire , on peut se le demander ?...au moins apprend on qu'il est le souverain Pontife au règne le plus court ....Qui veut on atteindre à travers ce personnage et avec ces raccourcis qui se veulent drolatiques , là est la question ? Peut ètre que dans un monde en perte de repères , l'Eglise avec toutes ses failles et ses défaillances demeure une référence morale et spirituelle importante et qu'on la sait dépositaire d'un message qui parle encore à beaucoup d'hommes et femmes de notre temps ...Viva il Papa !Bon dimanche à vous ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: que cette église "demeure une référence morale et spirituelle importante " est peut etre bien ce qui dérange, peut etre même inconsciemment, ces pisse-copies de faible envergure...

      Supprimer
    2. Et oui, ça dérange bien nos moralisateurs détenteurs de la bonne parole, cette histoire de liberté, de Vie, de Dieu fait homme, tout petit, et qui réunit quelques 1,2 milliards de fidèles qui leur échappent 2000 ans plus tard.

      Quand on n'a rien fait de mieux, forcément, ça fait rêver. Quand on n'en arrive pas au millième, malgré les forces mises en œuvre de toutes parts pour détruire l'Église, forcément, ça crée des jaloux -je ne vois que cela.

      Supprimer
  9. Vous commettez une erreur, Corto, ce pape italien a bien fait l'Etna.

    RépondreSupprimer
  10. C'est difficile à suivre entre l'Etna et l'ENA ... où allons nous si les papes font l'Etna ...notre personnel politique devrait s'y exercer ....C'est une formation qui en vaut une autre ....Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: ça leur ferait le plus grand bien a nos sinistres de frimper l Etna... si possible lors dune éruption

      Supprimer
    2. Et si certains approchent trop près du cratère , pouf ! on les pousse dedans ! Ni vu ni connu ! Je ne donne pas de noms par charité chrétienne ! Marguerite

      Supprimer
  11. Lewino.... Tout est dit non ??? Ils veulent le retour des pogroms ou quoi ??

    RépondreSupprimer
  12. France 5 n'était pas en reste le 24 septembre:l'ombre était sur le Saint-Siège.On suppose qu' à La Mecque,il n'y avait pas un nuage.Quant au Point,depuis que nous sommes privés des éditos d'Imbert,c'est la catastrophe.FOG se fout complètement de la chute des ventes de son magazine.Après avoir annoncé la couleur avec un violent édito anti-sarkozyste ,il préfère aller faire le pitre sur France 2.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean-marc: C'est d'autant plus drôle que FOG n a jamais craché dans la soupe lorsqu il participait aux agapes données par Sarko.

      Supprimer
  13. Sacré Dieu, va, il n'en fait jamais d'autres...enfin si, le coup de Jean-Paul 1er n'était pas mal non plus, sans compter que sur ce coup là, ni Mitterrand ni même Hollande n'avaient pipé mot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: a propos de JP I, toute ressemblance, même fortuite, avec le troisième volet de la saga du Parrain de Coppola serait totalement fortuite. Il semblerait que Dieu ne soit pour rien dans son départ précipité

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen