samedi 7 septembre 2013

Pacte national contre l'insécurité à Marseille ? Qu'ils se débrouillent !

Manuel Valls en appelle à un pacte national pour la sécurité et sauver Marseille. Rien que ça ! Une union sacrée en somme, une espèce de temps mort dans les oppositions politiciennes classiques, une entente cordiale, un consensus. Une pause politicienne façon pause fiscale ?  Il faut sauver Marseille de son insécurité, éradiquer les trafics en tous genres et le meilleur moyen serait que toutes et tous nous nous rassemblions autour d'une table pour en discuter. Pépère qui n'avait rien de mieux à faire à Saint Pet' a trouvé le moyen, de là-bas, d'apporter son soutien à la proposition de Valls.

(Tweet de Valls quand il n'était pas encore ministre)

Ben voyons, de qui se moque-t-on ? Ils ne doutent de rien ces branquignols. Cela fait des mois qu'ils critiquent les méthodes du passé et l'insécurité à Marseille, cela fait des mois qu'ils tapent tant qu'ils le peuvent sur la supposée inefficacité  de la police, de Guéant, de Sarkozy, cela fait des mois - campagne présidentielle inclue - qu'ils se targuent de pouvoir faire mieux, cela fait des mois qu'ils tancent tout ce qui a été fait fait (ou pas fait ) avant... et là, parce que trop, c'est trop, parce que le dernier zigouillé en date est le fils d'un ponte de l'OM, parce qu'ils se rendent bien compte que le problème de l'insécurité ne se règle pas d'un coup de baguette magique et par l'envoi de 200 flics supplémentaires, ils voudraient nous  la jouer cool... Ils ne manquent pas d'air !

Et l'autre, la ministre Carlotti qui se verrait bien prendre la mairie qui ose dire qu'il ne faut pas faire de l'insécurité à Marseille un enjeu de polémique électorale ! Non, mais, on croit rêver.

Ils ont fait les beaux, les cakous, les fiers à bras," vous verrez  avec nous ce sera le changement !". My ass !  

Valls a été tant de fois à Marseille depuis son arrivée qu'il s'y sentirait presque comme un poisson dans l'eau. Il y a une quinzaine de jours, Ayrault et 5 de ses collaborateurs-ministres se déplacent pour nous affirmer haut et fort que la République ne laisserait pas tomber Marseille. Ils ont fait des réunions, des tours de table, des comités interministériels, changer un ou deux préfets, réorganiser je ne sais quoi d'autres encore et maintenant qu'ils se rendent compte qu'ils ne sont pas plus compétents que ceux d'avant, ils crient au secours, on fait la paix le temps de régler cela, si possible, et surtout, avant les élections municipales...

Mais ils peuvent aller se brosser, qu'ils se démerdent débrouillent. Merde alors !

Folie passagère 1890.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Le problème de Marseille, mon cher Corto, c'est que la criminalité n'y est pas plus forte que dans bien d'autres villes - ainsi qu'on nous l'a encore expliqué chez Calvi, hier - mais c'est une ville avec un maire UMP, donc tous les crimes et délits, quels qu'ils soient, y sont bien plus graves qu'ailleurs et montés en épingle par les media, comme il se doit.

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: Pas tout a fait d'accord. Marseille est depuis quelques années mais surtout depuis 2 ou 3 ans la seule ville de France où il y a autant de règlements de compte à l'arme de guerre essentiellement pour trafics de drogue.
    Par contre, oui, c'est le bastion à prendre pour le PS aux prochaines municipales et là, tous les moyens sont bons. Valls avec son pacte a presque bien joué. Il oblige presque avec sa déclaration la droite locale et nationale à venir au secours de la ville. refuser cette entente ( si le truc est bien vendu aux médias, comptons sur eux pour relayer) serait faire passer la droite pour des gens qui s'en fichent. J ose espérer que la droite ne tombera pas dans ce piège grosseir.

    Quand je pense que j ai entendu un député EELV de là bas, Rahim Zerkoui, un nom dans ce genre là claironner que la seule solution c'etait la légalisation du cannabis !...

    RépondreSupprimer
  3. Mais mettez-les dans une marmite et bouffez-les tous !

    Heu... Marianne, je serais un peu plus nuancé ; Bordal n'est-elle pas menée par un maire UMP ? Malheureusement, je crains qu'il faille également évoquer cette richesse pour la France qu'est la diversité, qu'il ne faut surtout pas stigmatiser. J'dis ça, j'dis rien.

    Bah... Corto, finalement, ne faut-il pas faire comme en Syrie et les laisser s'entretuer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: tant qu ils s entretuent entre eux, entre caïds ou voyous, oui pourquoi pas. Maais cette saloperie c'est comme le chien-dent, ça repousse sans arrêt.

      Supprimer
  4. La seule réponse viable : http://koltchak91120.wordpress.com/2013/09/07/marseille-il-y-aurait-bien-une-solution/

    Et là je suis on ne peut plus sérieux. Ce n'est pas une petite provocation facile de ma part. Il faut arrêter avec ces conneries de pacte républicain qui n'est qu'une fiction pour justifier tout et n'importe quoi, surtout l'injustifiable. En l'occurrence, il sert à expliquer le fait que l'Etat est impuissant parce qu'il ne veut pas avoir recours aux seules méthodes qui fonctionnent.

    L'ordre et la sécurité ne sont pas affaire de bisounours qui câlinent la racaille pour assurer leur réélection parce qu'ils ont fait la connerie de naturaliser à tour de bras des individus incapables de s'intégrer. Je ne parle même pas d'assimilation, pour la plupart ils sont inassimilables. La gentillesse n'a pas fonctionné, normal, elle n'a jamais donné de résultats face à une population qui ne raisonne qu'en termes de rapport de force, qui prend une main tendue pour de la faiblesse.

    Armes de guerre et explosifs ne sont pas denrées rares à Marseille comme dans la majorité des quartiers dits sensibles. Pour l'heure, il n'y à guère qu'à Marseille où la poudre parle régulièrement. Pour l'heure ils utilisent leurs armes pour s'éliminer entre nuisibles. Mais jusqu'à quand cela va-t'il durer ? Quand vont-ils se rendre compte qu'ils ont tous un ennemi commun : le flic ? Faut-il attendre que les collègues commencent à enterrer les leurs pour faire enfin ce qui doit être fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: des baffes , des oucps et la prison ferme , en somme. C'est clair que si on arretait de jouer aux bisounours avec tous ces caïds ou pseudo-caïds, ça irait peut etre mieux.

      As-tu vu la conf de presse d'après la réunion de ce matin ? Qui y avait-il parmi les orateurs a la tribune ? Guérini, l'homme aux multiples mise en examen pour magouilles en tous genre. Quel bel exemple !

      Supprimer
    2. Des baffes et des coups ? Non, des balles. Ils sortent un surin, on sort un flingue, ils sortent un flingue, on sort un fusil d'assaut, et on s'en sert bordel !

      Supprimer
    3. @Koltchack: mais c'est pas bisounours ça! Suis assez d accord avec toi encore une fois.

      Supprimer
  5. "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes"...à croire que Bossuet connaissaient nos socialistes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Bossuet est pertinent pour le coup. Surtout en période pré-electorale.

      Supprimer
  6. On nous dit qu'ils ont des excuses et même que c'est le seul moyen qui leur reste pour s'exprimer. Foutaises! Prendre le problème à la source (remonter sérieusement les bretelles des pays producteurs par exemple le Maroc ou l'Afghanistan où la coalition a toléré la culture du pavot) et trouver des sanctions vraiment dissuasives (comme je l'ai entendu ce matin à la radio d'état: aller en prison, c'est "normal") serait déjà un bon début.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: le bon début serait peut-etre la tolérance zéro comme ce fut le cas à New York , devenue depuis l application de ce principe une des villes les plus sure des USA. Sauf que tolérance zéro, aux socialaos, à Taubira, ça leur arrache la bouche. c'est pas " vivre-ensemble "

      Supprimer
  7. Bonjour au Maître des clés,
    Bonjour à toutes et à tous,
    Hélas, Marseille est effectivement devenue une figure de proue du banditisme dans ce pays.
    Mais le plus étrange, presque amusant si le sang ne coulait pas autant, c'est qu'aucun ministre n'y a jamais été pour rien.
    Le coup de torchon est évidemment à faire au niveau de la mairie, de droite, comme du conseil général, de gauche, et c'est là que réside le véritable problème. Aucun des deux camps ne parvient à incriminer l'autre de manière crédible, les deux étant au pouvoir dans le secteur géographique.
    Alors on se tourne vers le ministère de l'intérieur, comme s'il allait débarquer et trouver la solution, c'est totalement utopique et inefficace.
    Non, Monsieur Valls, vous ne pourrez rien y faire tant que la junte politique locale sera et restera en place. Vous aurez beau vous agiter autant que faire se peut, cela ne changera rien.
    Mais cela ne manque pas de sel de vous voir aujourd'hui confronté aux mêmes reproches que ceux que vous formuliez vous-même, et de manière tout aussi vaine.
    Dites-nous donc : qu'est-ce que cela fait d'être un parfait bouc émissaire? Il était sans doute plus facile d'être du "bon côté" et de tweeter sauvagement, je suppose...
    Cordialement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Loc: C'est assez bien vu, sauf que sauf erreur de ma part, les élus de droite des Bouches du Rhone, on a pas grand chose à leur reprocher. Alors qu' à gauche c'est un véritable festival: Guerini frères, Navaro, etc...

      Ceci dit, on ne m empêchera pas de penser que tous ces règlements de compte sont bien montés en épingle par les médias et la gauche en cette année pré-électorale. L'ennemi a abattre est Gaudin pour l instant.

      Je regardai les infos à midi. Carlotti était présente elle aussi à la table ronde , l'ex bras gauche de Guérini, en sous titre, il était écrit " Marie Arlette carlotti, candidate à la mairie " et non ministre de je ne sais plus quoi. Révélateur.

      Fut des années où il y a eu bien plus de règlements de compte, j ai entendu 40 pour je ne sais plus quelle année.

      Quant à Valls ... beaucoup de postures, d'imposture et aussi peu de résultats que ses prédécesseurs

      Supprimer
  8. Je ne comprends pas les mots " pacte national" ( qui pactise avec qui.. etc... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne, ben quoi,le pacte national, c'est droite, gauche, FN ( non pas FN ), tous ensemble, main dans la main pour lutter contre la delinquance avec tout plein de sourires de circonstances et toupi !: plus de délinquaants. venant de gens qui passent leur temps à dénigrer la droite, ça ne manque pas de sel

      Supprimer
    2. AH.... sont bien gentils,c'est beau et grand : mais je ne vois pas comment une alliance entre tous les partis fera baisser la délinquance, si des mesures ne sont pas prises.. Sommes nous dans la pensée magique ( ex : le chomage va baisser, parce que la confiance va revenir, parce que je le veux )?
      merci pour les explications.. je suis une buse en politique.. :-)

      Supprimer
    3. @anne: prendre des mesures, oui, c'est bien ils sont tous capables d en prendre, mais il y a avant tout, et je suis assez d accord avec LOC, plus haut ) un sacré coup de balai a faire dans la classe politique locale. Quand tu vois que Guérini est invité à participer à cette table ronde, il y a de quoi se bidonner.

      Maintenant attention aux manipulations médiatiques, pour l instant, Statistiquement, il n y a pas plus de règlements de compte qu en 2010 par exemple. 31 morts en 2010, 15 sur les 9 premiers mois de 2013. Sauf que les élections municipales approchent...

      Supprimer
  9. Explications:

    Un homme tué à Marseille du temps de Sarkozy, c'était de la faute au gouvernement.

    Un homme tué de nos jours, c'est toujours la faute à Sarkozy, compris!

    c'est pourtant simple, c'est pas les socialistes de toute façon il n' y aura plus de bandits mais que des honnêtes citoyens car Taubira ne veut plus prison donc il n' y a plus de méchants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: l'xcuse " c'est la faute à Sarko " ça va 5 minutes mais au bout de 16 ou 17 mois de présidence hollande, ça commence à faire ridicule.

      Supprimer
    2. cela fait classe de maternelle en tout cas " c'est pas ma faute, c'est sa faute à lui".
      Autant se taire, au moins, cela semble plus " digne".

      Supprimer
    3. @Anne: Dignité dans le débat politique, je me gausses. hélas !

      Supprimer
    4. ” Tout complexe d’infériorité se soigne en dénigrant ceux qui vous dépassent.”

      (ce n'est pas de moi...)

      Supprimer
    5. @Michelle: Peu importe qu'elle ne soit pas de toi, elle convient parfaitement.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP