dimanche 1 septembre 2013

Rentrée littéraire: Des livres pour vos enfants...

La rentré littéraire est un événement incontournable. Plus de 500 bouquins sortiront pour le plus grand plaisir des bibliovores. Noyé par ce déferlement de livres en tous genres, chacun pourra se faire une idée du livre à acheter grâce aux différentes émissions littéraires et aux critiques spécialisés. Le principal syndicat d'enseignants de France, la FSU, missionné par votre ministre de l'Education, s'est attelé à la tache et a sélectionné pour vous et vos enfants scolarisés en primaire quelques bouquins, nouveautés ou rééditions, qui, soyez en sûrs, raviront vos chères têtes blondes sans aucunement les déstabiliser.


- Papa porte une robe: un petit livre-CD audio ou en quelques pages un monsieur très gentil expliquera qu'il a choisi de porter une robe parce que c'est joli et que ça aide à déconstruire les stéréotypes. ( en vente chez Amazon, prix neuf: 9,50 euros ).

J'ai 2 papas qui s'aiment: Ou, l'histoire de Titouan qui est élevé par ses deux papas. pas facile mais Titouan est courageux et n'a pas peur. Deux hommes qui s'aiment est-ce bien normal ? Le doute et la colère s'immiscent dans les pensées de Titouan. Des pédés… Heureusement l'amour de ses deux papas va le ramener à la raison.

Jean a deux mamans: un petit livre cartonné,coloré, accessible, tout simple, qui dit des choses justes tout simplement...

- Tango a deux papas: basée sur des faits réels, l'histoire de deux manchots qui découvrant un œuf laissé à l'abandon décident de le couver; naîtra Tango, un magnifique bébé femelle. Un jeune garçon observe tout cela. La nature est bien faite.

Enfin, pour un public plus averti, CE1 et CE2, dans la série " Poèmes pour grandir ": le magnifique Mehdi met du rouge à lèvres, l'incroyable histoire de Mehdi " Un petit garçon s'habille en fille. Quand on le surprend, il rougit ; en attendant que l'enfance passe sur ses joues. Il s'appelle Mehdi et préfère contempler les femmes que les footballeurs, sait que les pompiers font du bouche à bouche, raffole des coquelicots qui fleurissent avec du sang..."

Allez, une bonne rentrée à toutes et tous, et n'oubliez pas que même en Socialie, il est encore possible de dire non à la connerie. Jusqu'à quand... C'est une autre histoire.

Folie passagère 1879.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

64 commentaires:

  1. L'horreur..
    Ils font tout pour qu'on n'ait pas envie d'avoir d'enfants. Ils les programment de manière atroce pour qu'ils deviennent de parfaits progressistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre:M'enfin, si on te dit que c'est pour déconstruire les stéréotypes, c'est que cela doit être bien, non ?

      Supprimer
  2. Réponses
    1. @Michel Desgranges: N'est-il pas ... C'est ça le progrès...soupirs

      Supprimer
  3. Et aussi dans toutes les bonnes librairies: "Mes parents sont de bons socialistes"

    Cela promet, il prépare 2025.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: ah mais tu ne crois pas si bien dire, à écouter Peillon seuls des parents socialistes, c'est a dire soucieux d'arracher leurs enfants à tous les déterminismes sociaux et familiaux, si possible en les confiant à l'école de la République, peuvent être de bons parents

      Supprimer
    2. Corto,

      Moi qui pensais plaisanter, ces socialistes sont vraiment des ordures sans valeur,de grands malades, des fossoyeurs de la famille.

      Je crois que je vais aller vomir!

      Supprimer
    3. @Grandpas: je te comprends , moi, j ai préféré me faire un Ti'punch. Des fossoyeus de la famille ! Au moins Peillon ne le cache-t-il pas ! Idéologue

      Supprimer
    4. @granpas
      Moi haï déjà vomis depuis longtemps ...
      Courage .

      Supprimer
  4. Bah oui, "arracher l'enfant aux déterminismes familiaux", on ne saurait mieux dire, à laisser passer ce genre de trucs. Pourritures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: Et je n invente rien, Peillon l a écrit et dit face caméra §

      Supprimer
    2. Mais je comprend pas : si les parents sont socialistes, l'enfant aura un déterminisme ancré le faisant voter socialiste.

      C'est compliqué toussa.

      'Fin bon, moi j'avais de la chance : une maman socialiste et un papa FN : Pour ne contrarier personne, je suis devenu national-socialiste.

      Comme quoi, j'ai quand même le sens de la concession vivre-ensemblesque.

      J'crois que je vais demander la Légion d'honneur. Peillon sera RA-VI de me l'agrafer sur le veston.


      Vryko

      Supprimer
  5. Si je ne connaissais ton sérieux légendaire, je croirais à une blague ... Maintenant, je peux me mettre à pleurer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lenonce: hélas, non, rien d inventé, tout est vrai, les livres existent et sont en vente, et peillon a bien dit cela. Désolé .

      Supprimer
  6. Vous les avez trouvé comment, tous ces bouquins, vous les avez recherchés où il y avait déjà une liste quelque part ?
    Mon préféré, c'est Mehdi met du rouge à lèvres, on sent que tout de suite que c'est le bouquin que les profs vont choisir de faire lire en ZEP !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Umadrab: il suffit de partir de là, par exemple:

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/28/01016-20130528ARTFIG00664-la-theorie-du-genre-s-immisce-a-l-ecole.php?page=&pagination=4

      et en fouillant un peu, on en fait un billet tel que celui ci-dessus.

      Rien d'inventé, encore une fois

      Supprimer
  7. A défaut d'être surprise, je suis triste à pleurer.
    A moins qu'il vous reste un petit gorgeon de Ti'punch pour me remonter le moral ? ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: désolé, vraiment, y en a plus. D'ailleurs, la sieste m'appelle :)
      a tout a l heure

      Supprimer
  8. Je suis curieux de voir les manuels d'éducation sexuelle qui vont avec ces bouquins.
    Peut-être "Mehdi dans la tournante"?

    RépondreSupprimer
  9. Si papa est avocat, c'est pas illogique qu'il porte une robe

    Pareil s'il est takfiriste, là il porte un shawal kamiz,un genre de soutane, avec un tit' bonnet en dentelle ( probablement découpé dans une culotte de maman)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobue: si seulement papa avait été avocat, mais là, même pas

      Supprimer
    2. sous les robes d'avocat .. le string ?

      les femmes portent bien des pantalons

      pas illogique tout cela oui mais le concept arien dévié socialo reste tout de même quelque peu choquant... une race pure par la pensée, pensée dont le contenu est donné par quelques grands bourgeois qui décident de ce qui est bon pour le peuple....

      la honte française c'est maintenant

      va falloir faire comme les tondus... refuser de payer pour leurs bétises

      Supprimer
    3. J'exige que l'avocate d'affaires qui s'occupe de notre fusion porte un string sous sa robe noire....

      Heu, non, tout bien réfléchi, je préfère ignorer.....

      Les ceusses qui voient à qui je fait allusion auront pigé, pour les autres ....

      Supprimer
    4. @Kobus: ben là, je fais partie des autres alors

      Supprimer
    5. y a qu'à voir le morceau....

      compétente, ça , c'est sûr

      et sinon , appétente?

      non,pas trop....

      Supprimer
  10. Dire non à la connerie...oui mais pas trop fort quand même, d'aucuns ont connu les geôles de la République pour cette sorte de non.
    L'avenir s'annonce rose, c'est moi qui vous le dis!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: ben quoi, c'est beau le rose, non ? Mais tant que mon petit neveu ne me demande pas de lui acheter un cartable Hello Kitty, je me dis qu il y a de l espoir

      Supprimer
  11. Afin qu'une poignée de gamins, dont le sexe physique ne correspond pas à leur ressenti, ne se sentent pas porteur d'une "anomalie", on va s'employer à déglinguer tous les autres...
    Je les trouve bien timorés dans leur lutte contre les discriminations...en effet il est absolument inadmissible que certains gamins passent la récréation à courir dans tous les sens alors que d'autres sont en fauteuil roulant...interdisons donc les parties de "chat perchés" comme on veut interdire à un garçon de se revendiquer "garçon" ou à une fille de se revendiquer "fille"...
    Y fument quoi tous ces détraqués pour nous pondre ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: " on va s'employer à déglinguer tous les autres " c'est toujours le mêmeproblème avec les progressistes épris d'égalité ( égalitarisme ) , au pire, on nivelle par le bas, au mieux, on fait d'une minorité une généralité. C'est exactement ce qui s est passé avec le mariage zinzin

      Supprimer
  12. Tocqueville 1840 de la démocratie en amérique.
    Il y a des gens en Europe qui, confondant les attributs divers des sexes, prétendent faire de l'homme et de la femme des êtres, non seulement égaux, mais semblables. Ils donnent à l'un comme à l'autre les mêmes fonctions, leur imposent les mêmes devoirs et leur accordent les mêmes droits; ils les mêlent en toutes choses, travaux, plaisirs, affaires. On peut aisément concevoir qu'en s'efforçant d'égaler ainsi un sexe à l'autre, on les dégrade tous les deux; et que de ce mélange grossier des oeuvres de la nature il ne saurait jamais sortir que des hommes faibles et des femmes déshonnêtes.

    Ce n'est point ainsi que les Américains ont compris l'espèce d'égalité démocra­tique qui peut s'établir entre la femme et l'homme. Ils ont pensé que, puisque la nature avait établi une si grande variété entre la constitution physique et morale de l'homme et celle de la femme, son but clairement indiqué était de donner à leurs différentes facultés un emploi divers; et ils ont jugé que le progrès ne consistait point à faire faire à peu près les mêmes choses à des êtres dissemblables, mais à obtenir que chacun d'eux s'acquittât le mieux possible de sa tâche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anne,
      On aurait bien besoin d'un Tocqueville pour apporter un peu de bon sens à tous ces "apprentis-sorciers" ! Ah... On me souffle dans l'oreillette que le progressisme ne s'embarrasse pas de ce "genre" de considérations...autant pour moi...

      Supprimer
    2. @anne: C'est intéressant de voir que le bon sens de Tocqueville n'ait même pas pu servir ceux qu'il étudiait. Car en la matière, toutes ces dérives actuelles viennent pour l'essentiel des américains.

      Supprimer
  13. Tout à fait d'accord avec Nana...
    par ailleurs, quand j'essaye d'expliquer la théorie du genre à des gens, et où cela peut mener : cela n'attire qu'incrédulité, hochement d'épaules et grognements divers... et pourtant ceux qui me connaissent savent que j'ai une imagination néantissime.C'est tellement tordu et pervers comme théorie, que pas grand monde " de normal" n'y croit...les gens butent dés le début...
    j'imagine de plus que mettre cette théorie entre toutes les mains, sans formation psycho particuliere, va conduire à des aberrations. ( comme dans cette école, où la fete des méres a été supprimée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: j ai fait exactement le même constat et je te garantis qu il a fallu que je mette le cœur à l ouvrage pour en convaincre ne serait-ce que quelques uns

      Supprimer
    2. houlala, encore un billet sur les jean d'air...
      @anne: vous avez tenté d'expliquer la théorie du genre. Savez-vous qu'il n'y a pas plus de "théorie du genre" qu'il existe une "théorie des pommes de terre frites"? A la limite, des études de genre...
      bien à vous

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. J'aimerais apporter ma contribution à l'éducation nationale en leur proposant un bon livre qui s'intitule " yin et le yang " qui passe mieux à la campagne que " papa porte une robe .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: je ne suis pas sur que ceux qui concoctent les programmes à l'educ nat' sache très bien comment cela se passe à la campagne

      Supprimer
  16. As-tu vu l'excellente propagande sur M6 hier soir, avec la maîtresse de François Hollande 1er?
    Elle a osé dire qu'elle était profondément de gauche, et surtout, c'est là le plus beau, qu'elle avait la moitié de la population avec elle. Excellent le raccourci. En gros la moitié de la France serait de gauche, et ainsi la soutiendrait. Sauf qu'à gauche elle ne fait pas l'unanimité et qu'en plus la totalité des électeurs de gauche ne représentera jamais la moitié de la population Française.
    Puis à la fin, elle ne comprend pas qu'on puisse ne pas l'aimer. Ah oui, elle ne comprend pas? Et les connivences entre médias et politiques, c'est pas un truc censé être interdit dans une République?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Et démago à souhait, nous dire que les images du massacre de Damas l'empêchait de dormir.

      Supprimer
    2. Merde! Je l'ai ratée celle-là, l'insomnie de Valérie.
      Je t'avoue que j'ai parfois été obligé de zapper. Je ne pouvais pas l'écouter plus de 4 minutes. J'étais obligé de zapper puis de revenir. C'était tellement grillé qu'elle voulait montrer à l'électorat dit populaire qu'elle était proche d'eux, proche du peuple. Une vraie dame de tous les jours, simple et normale.
      Et le soir, dans enquête exclusive, un petit reportage sur Mougins, petite bourgade populaire dans laquelle les villas peuvent coûter jusqu'à 14 millions. Souvenons-nous que Mr Hollande n'"aime pas les riches" et que "son ennemi c'est la finance".

      C'est écoeurant la manière dont ils se foutent du peuple.

      Supprimer
    3. Hé oui! Pourtant le peuple en redemande, c'est incroyable.

      Supprimer
    4. @michelle: le peuple est con et considéré comme tel par nos dirigeants :)

      Supprimer
  17. j'imagine bien l'instit d'une école du 9-3 en pleine lecture de "Mehdi met du rouge à lèvres" et de voir débarquer les mamas en voile intégral et les papas barbus... succès assuré!
    Je crois qu'il n'y aura pas de gender dans certain quartier.

    "vazy! momo c't'un transsessuel!"
    "nardin, j'vais l'envoyer dans la cave pour la tournante de ce soir!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vonflern: j ai encore suffisamment confiance dans nos instits pour oser penser que pas un ne s'aventurera à dispenser ce genre de lecture, qui plus est en banlieue

      Supprimer
  18. et sinon "titouan a deux mamans" , ça sonne un peu comme "jeannot a de longues oreilles....touloulout.....je répète, jeannot a de longues oreilles......touloulout....."

    c'est du code pour débarquer, envahir la normandie, sauter sur kolvezy , reconquérir le 93, revenir victorieux des champs catalauniques ( ta mère!) .....

    et on s'en rendait pas compte !


    le gender studie saura nous rendre notre fierté guerrière de gauloiche !

    RépondreSupprimer
  19. réponse à quelqu'un plus haut : OK, on ne doit plus dire " théorie du genre" mais gender studies... parlons bien... qu'est ce que cela change en pratique...est ce que la forme est censée faire passer un fond inept et tordu ?
    et n'est ce pas à la limite plus "angoissant" pour les gens, d'entendre parler d'études sur le genre ( quoi, mon gamin va servir de sujet d'étude ?!)

    question subsidiaire et trés basique: "elle " fait une prostatite aigue...comment s'adresser à " elle" et lui expliquer qu'elle a une bonne petite infection de la prostate, parce que son corps, lui, est celui d'un mec..je n'ai pas tout compris dans l'affaire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon Anne! Je perçois ce que vous voulez dire.
      Les mots techniques, proches de la syntaxe socialiste sont les seuls qui vaillent. Tous les autres, ceux perceptibles par le peuple ne sont que des foutaises de bas-étage, dont la valeur n'a d'égal que le rang social du bon peuple.
      Tout ce qui est clair est désormais proscrit. Tout ce qui vous donnera l'impression d'être intelligent est maintenant de rigueur.

      Supprimer
    2. @Anne
      J'adore votre exemple de prostatite aiguë

      J'ai lu, pas si récemment que ça, que les femmes, nos chose pagnes, possédaient un résidu embryologique, péri urétral, pouvant être assimilé à la prostate....
      Et que d'ailleurs, ce.... truc était responsable des inondations orgasmiques des graffenbergiennes....
      Tout ceci, annoncé à grand cris dans les magazines du type''santé de la femme et du couple''ou ''votre beauté'' ( magazine payé par le vieux Bettencourt et dont le redac chef de l'époque était le petit arriviste dont je m'interdit de prononcer le patronyme honni) ,tout ceci donc est assez ridicule et démontre une incroyable envie de revanche sur le mode''voyez, nous aussi, on éjacule, nous les fammmmmes!''

      Ce serait risible si c'était pas aussi attristant

      Et c'est ce qui sous tend tout ce bouzin, ces théories du genre, ce mariage zinzin, cette GPA....


      Nous aussi, on veut, on a l'droit ,merde, on est comm' vous, enfin mieux, oui c'est ça, mieux qu'vous!


      Supprimer
    3. Ben voui! en plus nous on peut être enceinte. d'après ces magazines, les hommes sont jaloux!...

      Supprimer
  20. @kobus : ce que vous dites est effectivement terrifiant... :-)))) j'ignorais ces faits.
    Mais d'une maniére générale, il est vrai que les femmes sont bien mieux que les hommes ( non, je plaisante... ) :-)
    ces gender "studies" nient donc qu'un cerveau de femme n'est pas cablé pareil que celui d'un homme, que les muscles sont différents, que les taux d'hormones ne sont pas les mêmes, plus quelques autres petites différences anatomiques plus visibles etc..etc...je ne sais pas comment ces gens arrivent à nier tout cela, et à réussir à se regarder ensuite dans la glace.

    sur le plan embryologique, de mémoire, la différenciation sexuelle se fait vers le 4 eme mois environ, sous l'influence des hormones...mais avant cette date , tout le " monde" est pareil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après ce que je sais, c'est pendant la grossesse que les échanges hormonaux avec la maman se font. c'est bien pour cela que l'on n'est pas près, malgré les essais qui sont en cours aux USA notamment, de pouvoir "élever" des fœtus dans des utérus artificiels.

      Supprimer
  21. ah ah de plus en plus drôle. "On" vous a mal renseigné Anne. Ces "gender studies" s'intéressent juste à expliquer d'une manière autre que biologique les différences psychologiques H/F. Je serais curieux d'ailleurs que vous nous communiquiez un lien qui fait état de ce que vous rapporter... D'ailleurs, comme je suis d'humeur joueuse ce soir, je serai bien intéressé à ce que vous nous dégotiez une étude SCIENTIFIQUE qui explique de telles différences psychologiques par la nature.. Chiche?

    RépondreSupprimer
  22. Mais il y en a plein, des liens, en anglais, et de trés haut niveau.. il n'y a qu'à s'interresser aux neuro sciences et à l'embryologie et chercher dans PubMed et ramasser les articles à la pelle.. ( en passant, nous avons de trés bons chercheurs en neuro sciences en france)
    il y a meme des études qui s'interressent à l'imprégnation hormonale in utéro par des perturbateurs endocriniens..et montrent les modifications que ces perturbateurs induisent sur le développement du cerveau.. ( et meme au niveau comportemental, chez la souris, certes ).. pour l'humain, c'est un peu plus difficile à montrer, puisqu'il faut attendre qu'il grandisse, atteigne l'adolescence, pour refaire des tests et cela demande donc du temps... cela a deja été fait d'ailleurs, et nécessite plus amples info et confirmations( effet sur le foetus de l'imprégnation de la mére par les phtalates, le BPA, les pesticides etc... ).
    Donc je peux aussi vous entrainer sur la voie hormonale et pire, sur ce que les perturbateurs endocriniens dont le monde est saturé, induisent comme différences de fonctionnement.

    Seriez vous pret à dire éventuellement que les différences de répartition de substance blanche entre cerveau féminin et masculin n'existent pas ou sont uniquement dûes à l'éducation ? ou que l'action des oestrogénes et de la testostérone n'a pas eu lieu in utéro? Seriez vous pret à nier les découvertes accumulées au cours de plus de 100 ans d'études embryologiques ?

    Par contre, vous, communiquez nous une véritable étude sur les études de genre, je n'ai pas eu l'occasion d'en lire..( avec groupe témoin, statistiques etc.. comparaison aprés plusieurs années entre groupe témoin et groupe testé.)
    je ne nie pas que l'éducation puisse jouer un rôle dans une petite partie des différences hommes femme. Mais d 'aprés ce que j'ai lu à droite et à gauche, les gens qui s'occupent des gender studies devraient avoir une formation scientifique plus solide avant de se lancer dans des "études" de genre.. leur théorie semble relever plus du parti pris que de la science.

    Déconstruire certains stéréotypes trop marqués est une bonne chose... mais ce n'est pas LA THEORIE qui va révolutionner l'humanité.. en tout cas, pas dans ce que j'ai lu, qui m'a plutot l'air " sectaire et intolérant" .

    Par contre, dites moi, ce que vous proposez, cher toto, à quelqu'un atteint de la maladie du testicule féminisant... cette maladie m'embête un peu.. j'aimerais savoir comment l'on se sent quand on l'a, comment l'on se situe question " genre", comment on se gére etc..
    Mes exemples sont faciles, basiques, pragmatiques... je ne vole pas " haut", et je ne suis absolument pas joueuse.

    RépondreSupprimer
  23. Il y a un but dégueulasse à cette théorie du genre, c'est que les adultes parlent de sexualité à des tout petits.
    Il est là le projet vicieux de cette théorie. Car naturellement les enfants se poseront des questions et certains adultes, à n'en pas douter, se feront un plaisir de leur répondre et ensuite les éveiller à la sexualité.
    Éduquer les gamins à ce genre de questions est la porte ouverte aux pires dérives de nos sociétés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nul doute que pédoski ou cohn bendit se feront un plaisir de leur expliquer, en effet

      Supprimer
  24. @Pierre: donc si je comprends bien, le but de tous ces propagandistes, sous couvert de psychologie et de sociologie est en fait de "déniaiser" des gamins à la chaîne? Vous relisez ce que vous écrivez avant d'appuyer sur "publier"?

    RépondreSupprimer
  25. @toto : je suis bonne fille... voici un lien en francais.. explorer ensuite les divers articles pour vous rendre compte que le cerveau est sexué,et a une orientation male ou femelle, dés le stade embryonnaire.
    j'ai croisé quelques phrases bien interressantes sur le fait que les filles ayant un comportement plutot " masculin" ont reçu in utero, plus de testostérone.

    hormones et orientation sexuelle
    http://www4.inra.fr/societeneuroendocrino/Breves/32-Hormones-et-orientation-sexuelle
    et différences sexuelles dans le cerveau http://www4.inra.fr/societeneuroendocrino/Breves/07-Differences-sexuelles-dans-le-cerveau
    "Ce n'est que récemment que l'on a commencé à comprendre comment ces deux hormones gonadiques agissent pour masculiniser ou féminiser le cerveau. Précocement, on pense que les hormones " organisent " le cerveau, essentiellement en mettant en place l'ensemble des circuits cérébraux en tant que mâle ou femelle. Plus tard dans la vie, elles " activent " ces circuits spécifiques du sexe pour susciter les comportements caractéristiques, mâles ou femelles. "

    je n'y peux rien, c'est de la neuroendocrinologie.
    le cerveau se developpe sous l'influence des hormones produites par le foetus.. il y a
    des périodes clefs lors de ce developpement.
    sur la puberté :
    http://www4.inra.fr/societeneuroendocrino/Breves/18-La-Puberte-l-esprit-et-le-corps
    puberté
    Etant donné que les mécanismes neuroendocriniens qui sous-tendent la puberté se développent avant la naissance, peut être devrions nous étudier si l'altération de la nutrition de la mère gestante, ou son exposition à des oestrogènes environnementaux pourrait affecter le fœtus en développement et en conséquence influencer l'apparition de la puberté plus tard dans la vie

    RépondreSupprimer
  26. ce qui est ahurissant est le haut niveau de connaissance en neurosciences ( développement, fonctionnement du cerveau, cablages, influences hormonales,recherches sur les pertubateurs endocriniens, épigénétique ) , en psychologie, avec des études trés fines sur les enfants... et la semoule que l'on nous sert à propos du " gender".
    Je ne pige vraiment pas..

    Pour moi, il y a quelques priorités pour un gamin à l'école : lire, écrire, compter, avoir un sens critique.. à partir de la, il pourra évoluer et " s'en sortir" . Le reste est de la fioriture.
    par contre, s'il ne posséde pas ces prérequis ( lire écrire etc... ) et qu'on lui inculque les théories du genre.. que va t il se passer ?
    Mais effectivement, dans un pays peu scientifique, on peut être amené à préferer la forme au fond,et les fioritures à l'essentiel.

    RépondreSupprimer
  27. @anne: c'est bien plus pernicieux que ça: on ne leur inculquera pas "la théorie du genre " aux gamins, on va leur instiller tout doucement, dose par dose, à coups de petits bouquins gentils, de belles histoires où on leur montrera que filles ou garçon, c'est pareil, qu il n y a pas de différence et qu en créer c'est pas bien. Comme si celles-ci n’existaient pas! Et peu à peu, sans même qu ils ne s'en rendent compte, nos progressistes auront réussi à totalement les dé-naturer.

    RépondreSupprimer
  28. Belkacem disait hier à la TV qu'il fallait éduquer les enfants pour qu'ils aient les réflexes de penser dans l'égalité des sexes et des genres ...
    Perso, si je traduit : ils veulent "conditionner" les enfants à la "pensée unique".
    Mérpisante et dégoûtante méthode.
    Belkacem, Hitler, Staline : même comlbat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @SEN: Va sur google, tape " l'ABCD de l'égalité " ministère des droits des femmes, et lis, c'est édifiant !

      Supprimer
  29. je suis allé sur le site donné, je note : C'est à l'école, et dès le plus jeune âge, que s'apprend l'égalité entre les sexes. L'apprentissage de l'égalité entre les garçons et les filles est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et d'autres modèles de comportement se construisent. Basée sur le respect de l'autre sexe, cette éducation à l'égalité implique aussi la prévention des comportements et violences sexistes.

    bon, et alors, dans le temps, je n'ai jamais subi de violences sexistes ni rien de tout cela...je n'ai pas souvenir de quoique ce soit de sexiste. Les comportements ont du changer, en pire.... :-)
    bref...remarquez que j'ai entendu actuellement parler d'enfants battus en cours de récré ou poussés au suicide... et les prof n'étaient pas intervenu.. chose qui ne serait jamais arrivée dans le temps.
    1) on s'occupe deja de rétablir l'ordre.. cela sauvera peut etre la vie à quelques uns ou évitera des dépressions graves ou des phobies scolaires.
    2) on fait dans les fioritures si on a le temps : c'est à dire limiter le sexisme s'il est revenu . Je crois vraiment qu'il ne s'agit que de théories fumeuses, qui mises entre toutes les mains, vont conduire au désastre.

    Je ne sais plus bien comment on fabrique les BB, et qui est censé les faire.. :-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa