mercredi 25 septembre 2013

Bertinotti veut donner le droit de vote aux jeunes de 16 ans et plus !


"La démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres déjà essayés par le passé." et " le meilleur argument contre la démocratie est fourni par une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen." Voila ce que pensait Churchill de la démocratie voulant dire ainsi, que oui ce régime politique est bien mais qu'il porte en lui deux incohérences: faire voter des personnes pas forcément capables de comprendre pour qui ou pour quoi elles votent et donner force de loi ou raison au plus grand nombre.

L'une de nos ministres, Dame Bertinotti, a émis l'idée qu'il serait bon d'ouvrir le droit de vote aux jeunes de 16 ans et plus pour les élections locales. Elle se propose d'en débattre et d'éventuellement de l'inclure dans le projet de loi sur la famille qui doit être étudiée puis adoptée en principe à la fin de l'année. Que c'est beau ! Donner le droit de vote aux jeunes de plus de 16 ans, les imaginer voter aux élections municipales, les voir devenir des grands et beaux citoyens, les supposer comprendre puis juger de la pertinence des propositions d'un candidat sur les budgets communaux à venir, croire que ces bouts d'hommes soient capables de séparer le bon grain de l'ivraie parmi les candidats, penser qu'ils puissent être capables de ne pas se faire gruger par des promesses électorales démagogiques alors que les adultes confirmés en sont, eux, pour la plupart, incapables ! Ça se mange tout cru tant la proposition est appétissante; et pourquoi pas, par la suite, leur donner en plus le droit d'être élu, de voter les budgets, de valider des emprunts de quelques milliers d'euros à quelques millions, d'approuver ou de rejeter un POS, un Cos ou les décisions d'un CCAS ?

Elle a pensé à tout la Dame Bertinotti; on leur donnerait le droit de vote aux jeunes, histoire de leur accorder de nouveaux droits et de nouveaux devoirs et de les initier un peu plus tôt à la citoyenneté mais sans que ces nouvelles dispositions n'impactent, par exemple, sur les questions judiciaires. En gros, la voilà penser que oui, nos p'tits gars sont suffisamment responsables (et intelligents) pour voter comme des grands, mais pas tout à fait responsables face à la loi ! Ben voyons ! Fi, elle balaye tout d'un revers de main la ministre: "Cette réflexion sur la pré-majorité à 16 ans ne se résume pas du tout à l’âge du droit de vote. C’est beaucoup plus le constat qu’aujourd’hui, nous avons des jeunes et des adolescents qui peuvent commencer à travailler à 16 ans, dont la majorité sexuelle est à 15 ans, avec des droits dans certains cas, mais aussi des incapacités dans d’autres ". Oui, et alors ? Alors rien, leur donner le droit de vote, si possible et surtout avant les prochaines élections municipales, pour leur donner le droit de vote, en espérant forcément qu'ils votent bien, c'est à dire, à gauche !

Et puis, ne serait-elle pas entrain de nous prendre pour des quiches, la ministre ? Je la vois venir avec ses gros sabots. Parce que dès lors que l'on aurait fait de ces gamins des électeurs, pourquoi ne pas accorder le même droit aux étrangers qui travaillent, qui ont certains droits comme celui de payer des impôts mais des incapacités dans d'autres?

Sur ce bonne journée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 1918.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

38 commentaires:

  1. Mais hormis brasser de l'air avec ses bras, que fait-elle, au juste ?

    RépondreSupprimer
  2. Al West: Que fait-elle? elle cherche desesperement de nouveaux électeurs pour la Socialie, tant les déculottées électorales à venir s'annoncent sévères

    RépondreSupprimer
  3. Allez, encore une horreur.
    On sait que la jeunesse est le plus grand réservoir à socialistes. Des rêves pleins la tête, un cerveau influençable, il est logique que la socialie veuille élargir son champ d'électeurs. Pareil qu'avec les communautés immigrées.
    Ce ne sera jamais avec la France historique que le ps gagnera des élections. Le ps attire les déviants, les jeunes et les immigrés. Il ne peut y avoir de paix sociale avec eux. Si maintenant on fait voter les gamins de 16 ans, il est certain que le mur on le verra arrive plus vite que prévu!

    Le plus drôle en ce moment, c'est Valls qui se permet le luxe de faire une petite sortie raciste sur les roms. C'est tellement facile et incohérent de leur part. Les roms n'étant pas représentés par une association d'Etat, le ministre ne risque pas de s'attirer les foudres de qui que ce soit.
    En tout cas même si les roms m'énervent profondément, je ne me réjouis pas de la sortie de ce ministre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Ils suppriment l apprentissage a partir de 14 ans, veulent que les enfants aillent a l école dès 2 ans, imposent la morale civique façon Peillon, bref, effectivement déposséder dès les plus jeune age les parents de leurs enfants et formater ces derniers à façon: comment les empêcher, après , de " bien " voter. ?

      Supprimer
    2. Une fois le logiciel installé, pour peu que les parents aillent dans le sens de Peillon, il est dur de le déprogrammer.
      Quand je vois les merdes à la télé que suivent les jeunes de 16 ans, et qu'après ça on leur demande un avis sur la politique, il y a de quoi se faire du sushi.

      Ca m'est assez insupportable d'entendre la gauche se positionner derrière l'idée du "bien". C'est de la publicité mensongère dont les jeunes devraient se méfier s'ils veulent avoir une liberté de penser et une vraie conscience. Jouer autant avec les valeurs de "bien" et de "mal", il n'y a que la gauche pour le faire.
      C'est pour ça qu'ils ont supprimé un maximum l'Eglise du paysage public. La morale dorénavant, c'est la République qui en est le chef.

      Supprimer
  4. Qui a dit "si tu ne votes pas à gauche à 20 ans ( ou 16...), c'est que t'as pas de coeur, si tu le fais encore à 40, c'est que t'as pas de tête" ? Dame Bertinotti a tout compris ! Et soyons surs que l'école préparera ces jeunes électeurs à ne pas se tromper de bulletin. Le projet est global. L'endoctrinement commence avant même que les fontanelles soient soudées...
    A-t-elle dans son entourage des jeunes de 16 ans ? Si oui, ils doivent être exceptionnels, la maturité n'étant pas, pour le plus grand nombre, la principale caractéristique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vers 25 ans je me suis rendu compte que l'école avait essayé de m'installer le logiciel bien-pensant.
      J'ai crié au loup au sujet du FN, comme bon nombre de gauchistes de droite et de gauche, puis j'ai fini par ouvrir les yeux. Sans militer, je croyais aussi que FN= méchants et PS= gentils. A partir du moment où j'ai découvert que le jus des socialos c'était la morale et le sentimentalisme (larmes, colères..) alors que de nombreux encartés, bien placés dans le jeu du pouvoir, étaient de véritables corrompus et manipulateurs, j'ai compris à quoi jouaient les membres de ce parti irréprochable.

      J'ai compris que fustiger le FN revenait à faire de moi un socialiste, chose que je refuserai jusqu'à la fin de mes jours. Tout ça pour confirmer vos dires Nana, oui les socialistes vont installer dans la tête des jeunes, un logiciel qui fera d'eux des progressistes bien-pensants. C'est dramatique car ils seront incapables de distinguer le bien du mal et le vrai du faux.
      Un petit exemple: la figure du timbre Français qui est une femen. Le degré d'inversion des valeurs est hallucinant. Pour les jeunes Républicains en 2013, la culture c'est de défiler dans la rue au son de la techno, aux côtés d'élus que je ne nommerai pas. OU, alors, jouer à GTA en fumant des joints et en écoutant du rap. Les parents ont un rôle éducatif de plus en plus important à jouer s'ils ne veulent pas faire de leurs gamins des déviants que la république qualifiera de jeunesse normale.

      Il y a une phrase dans la prière du Notre Père, qui peut sauver bien des vies: "ne nous soumets pas à la tentation". Cette phrase va à l'encontre du progressisme, n'empêche qu'elle peut sauver celui qui s'y attache. Notre société n'est faite que de tentations, alors pour éviter les pires, vaut mieux pas écouter les progressistes soxante-huitards.

      Supprimer
    2. "ne nous soumets pas à la tentation".
      Je préfère la traduction d'avant Vatican II: "Ne nous laisse pas succomber à la tentation".

      Celui qui sauve ne peut être celui qui tente.


      Majeur

      Supprimer
    3. Merci Majeur. J'avoue manquer de connaissances sur le sujet. En revanche j'ai cru comprendre, et je n'en doute pas une seconde, que Vatican II a vidé la Religion d'une partie de sa substance.
      Et je suis entièrement d'accord avec vous, on ne peut sauver les gens en les tentant. Je l'ai vécu pendant des années, Dieu merci, je me suis sorti de ce cercle vicieux. Mes amis de gauche qui revenaient vers moi pour me tenter.... Elle est belle la morale de gauche tiens...

      Le nombre de tentateurs qui me donnaient des soi-disant bons conseils tout en voulant me refourguer des saloperies, ça a fini par m'énerver. Pour éviter de succomber à nouveau, je prie tous les jours ou presque pour ne plus jamais m'écarter du droit chemin. Ayant tendance à faire les choses à fond, et pour avoir longtemps été faible, j'ai besoin de ces repères pour continuer à marcher droit.

      Ca fait maintenant plusieurs années que je n'ai pas refait de conneries, que je n'ai plus fait souffrir mon entourage (mon âme est bien plus légère aujourd'hui), et je sais distinguer ceux qui vous entraînent vers le bas, souvent avec le sourire, et ceux qui veulent vous préserver.

      Etant revenu des abîmes, ayant eu la chance d'éviter le pire (je n'en étais pas loin du tout), j'ai des réactions épidermiques quand on me dit qu'"il est interdit d'interdire". En plus de se mettre en danger, on fait du mal à son entourage. C'est le pire je crois.

      Houlà, je me suis encore étalé, désolé Corto. Je voulais juste témoigner sur le fait que quand on est un faible d'esprit comme moi, il faut faire attention à ses fréquentations et à ses guides.

      Supprimer
    4. @nana: tu as parfaitement cerné le truc: Le projet est global ! Et s'inscrit dans l'idéologie defendue par Peillon, retirer les enfants dès le plus jeune age aux parents, les , je cite, "soustraires à tous les déterminismes familiaux" et en faire de parfaits républicains lobotomisés qui seront à même de voter à gauche dès 16 ans

      Supprimer
    5. @Pierre
      "quand on est un faible d'esprit comme moi,"
      souvenez-vous:
      "Heureux les simples d'esprit car..."
      Courage. Bien à vous.


      @Corto

      L'adolescence n'est pas l'époque de la responsabilité, mais de l'apprentissage, de la découverte, de l'émerveillement, de la reconnaissance tâtonnante de la matière humaine qui nous constitue.


      Majeur

      Supprimer
  5. A 16 ans, ils sortent de l'école qui les aura bien formatés pour voter en bon soldats à gauche, point barre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandaps, vois mon com a nana, De 2 à 16 ans, la "République" s occupe de tout !

      Supprimer
  6. Je ne suis pas sûr que "la jeunesse" (16-20 ans) soit tant un réservoir que cela pour la socialie...

    A part la jeunesse de banlieue qui votera massivement à gauche (et encore, après le mariage gay c'est peut-être un peu moins sur), je ne suis pas sur que la jeunesse française (hors Paris) soit tant à gauche que cela.

    Evidemment, les socialistes font cela dans une optique purement électorale mais je ne suis pas sûr qu'ils aient totalement raison…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @skandal: j ai a un moment pensé cela en écrivant ce billet et puis, je me suis dit non dès lors que cette idée lumineuse de Bertinotti s inscrit, comme le dit nana plus haut, dans le cadre d un projet global: de 2 à 16 ans, autant de temps pour les formater, lesgamins.

      Sans compter le fait que si les 16 ans ont le droit de vote, pourquoi pas les étrangers ?

      Supprimer
  7. Dame Bertinotti ne va pas assez loin, mon cher Corto.
    Si elle veut vraiment être sûre d'avoir la moindre chance de gagner les élections municipales, de même qu'elle veut donner le droit de vote aux jeunes de seize ans, qui selon elle, voteront "bien", elle devrait penser à supprimer le droit de vote aux plus de soixante ans, qui eux, pour la plupart, votent "mal" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: salauds de "vieux" ! ingrats ! Vous verrez qu un jour lorsque les statstistiques démontreront que les z'agés votent majoritairement à gauche, nous verrons une Bertinotti ou une Delaunay pour leur retire le droit de vote aux motifs que passé un certain age, on n'est plus responsables ? Ils ne sont pas à une contorsion près, nos gauchistes :)

      Supprimer
  8. Réponses
    1. @Pangloss: c'est elle qui l a dit ( Bertinotti )

      Supprimer
  9. Droit de vote à 16 ans, pourquoi pas, mais seulement si on met la majorité pénale à 16 ans aussi.
    Si on estime qu'ils peuvent voter, c'est qu'on estime qu'ils sont capables de savoir ce qu'il font, donc y compris en matière de délinquance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claribelle: Comme tuas pu le voir, la ministre exclut totalement l aspect judiciaire de cette "pre-majorité". Faut pas délirer non plus :)

      Et même avec, qu on n aille pas me dire qu un jeune de 16 ans est capable de comprendre les enjeux d'une campagne électorale , fut-elle municipale

      Supprimer
  10. Le tragique dans cette gauche qui prétend gouverner la France , c'est qu'elle ne semble soucieuse que de nous inventer des mesures démagogiques pour flatter sa base électorale . Là sa créativité n'a pas de bornes . Quant à prendre des mesures qui appellent à éduquer à un vrai sens des responsabilités c'est hors de sujet . Pourquoi pas le droit de vote à douze ans ...ça s'arrétera où .... Corto vous serait il possible de changer la photo en haut à gauche ....ce sourire niais devient de plus en plus difficile à supporter ... c'est un sujet de santé publique ! Merci de votre compréhension . Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: pour flatter sa base electorale autant que pour l élargir, sentant venir les municipales, les promesses démagogiques et les projets insensés comme celui-ci vont fleurir

      Pour la photo, il suffit de demander, je change pour celle d'un futur ex-président

      Supprimer
    2. @ Marguerite
      Ah non ! :-)
      Cette photo reflète trop bien son cerveau niaiseux.
      Et puisqu'il a voulu la faire interdire (directement ou indirectement), cela me réjouit doublement de la voir dans cette posture ridicule.
      Il est plus vrai que nature, et je suis ravie de savoir qu'il est contrarié d'être affiché ainsi. Chacun son tour...

      Supprimer
    3. @Franzi: on va changer un petit peu, je la remettrai plus tard !

      Supprimer
    4. @ Corto

      Ah oui ! Parce que, celle-là, elle n'est même pas drôle... :'(

      Supprimer
  11. Quand je vois les choix de société qu'a produit le suffrage universel depuis disons trente ans, je me demande ce qu'il y a à craindre d'incorporer les 16 ans dans le schmilblick. Après tout c'est de leur avenir qu'il s'agit. Un seul exemple : ils n'acceptent pas la mise en coupe réglée du pays par les babyboomers qui va leur laisser un Etat en capilotade et une Dette faramineuse. Par exemple, pourquoi ne sauraient-ils pas discuter de la retraite par points ? Ils comprennent plus vite que bien des syndiqués français.
    Au XIX° siècle il y avait des chefs d'entreprise de cet âge. Mon grand-père a repris la teinturerie familiale à 16 ans après la mort de son père. Lever à 5 heures tous les jours pour allumer les bains... etc.
    Et puis, dans les cimetières militaires il n'est pas si rare de lire 16 ans, 17 ans sur les stèles !
    Donc je suis pour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: et bien pas moi ! :)

      Je ne dis pas que certains jeunes ne soient pas suffisament responsables, je dis qu à 16 ans, on n'est pas en mesure de comprendre tous les enjeux, les dessous ou les dessus d'une campagne électorale. C'est tout... En dehors du fait que cette proposition ne vise avant tout qu à élargir la base electorale de la gauche et accessoirement de faire valider, par la suite, l idée du droit de vote pour les étrangers.

      Supprimer
    2. Dans la demi-heure je vous remplis un car de 80 places d'adultes incapables de comprendre enjeux, dessous et dessus de la campagne électorale. Ce niveau de conscience civique est justement à l'origine de la promotion de notre redoutable Médiocrassie.
      Le suffrage universel est un gag à usage de pacification sociale, mais vous le prenez au sérieux. C'est du semblant.

      Supprimer
    3. @ Catoneo

      D'accord avec vous sur ce point précis.
      Est-ce une raison pour aggraver encore la situation ?

      Supprimer
    4. Je ne pense pas que le taux d'ânes soit supérieur dans la génération montante. Au contraire :)

      Supprimer
    5. @ Catoneo

      Des ânes, peut-être pas. Mais des jeunes qui ne font QUE découvrir : la vie, la société, les poly-tocards, etc.
      Pas de recul, pas d'expérience, pas encore de maturité ni de points de repère. Et, surtout pas eu le temps de se construire ses propres réflexions et convictions. du moins pour une grosse majorité d'entre eux.

      Et je ne peux supporter l'idée qu'on les considère comme assez grands pour voter, mais pas pour assumer la responsabilité de leurs actes. Surtout quand ils sont délictueux, voire criminels.
      Aucune cohérence là-dedans. Normal, me diriez-vous : c'est toujours comme ça chez les incapablissimes gauchiards. :-(

      Supprimer
  12. 16 ans ? Ben voyons, mais c'est bien sûr... ;o)

    Je ne crois pas une seule seconde que ce soit pour faire plaisir à la "base". A mes yeux, c'est UNIQUEMENT une partie de chasse aux voix.

    Bien sûr, pendant la Manif' Pour Tous, il y a eu beaucoup de jeunes à réagir. J'oserai dire "sainement".
    Mais, en pourcentage, ça fait combien ?
    Ne pas oublier que, 16 ans, c'est l'âge où l'on se cherche, où l'on se révolte contre l'ordre établi et/ou imposé, où l'on n'a ni expérience ni capacité à prendre du recul pour juger, évaluer. Sauf exception, bien sûr.

    A 21 ans moins une semaine, j'étais mariée, mère de famille, imposable ET judiciairement responsable. Mais je n'ai pas eu le droit de voter. Pour une toute petite semaine.

    Aujourd’hui, comme d'habitude, les gauchiasses font tout à l'envers.
    Je ne suis pas du tout favorable au droit de vote à partir de 16 ans. En revanche, concernant la responsabilité de SES actes, je suis entièrement d'accord pour qu'on commence par là. Quand on aura fait un bon décrassage, on pourra mieux réfléchir...

    Quant aux étrangers, s'ils veulent voter, qu'ils commencent par aimer la France. Ensuite, ils pourront demander à être naturalisés. Mais attention : il faudra faire ses preuves. Hors de question de créer des cadeaux Bonux.

    RépondreSupprimer
  13. @Catoneo: Parfaitement d'accord, sauf qu'en ce qui concerne le S.U. on n a pas trouvé mieux, donc n allons pas le ridiculiser plus que necessaire en ajoutant au corps électoral des jeunes dont le nez pisse encore le lait maternel ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tambours des régiments du roi pissaient du sang, pas du lait.
      Sont-ils différents ? Vaste débat.

      Supprimer
  14. Merci pour la photo ! ça fatigue son homme l'exercice du pouvoir ! Marguerite

    RépondreSupprimer
  15. pourquoi ne pas donner le droit de vote dès la naissance avec le carnet de santé, on gagnerait du temps...

    ceci dit, je serai assez d'accord avec Catonéo, beaucoup de jeunes dans mon entourage sont plus mûrs que certains vieux sénateurs et ministres ! ils réagissent de façon intelligente, ils ne voteront pas tous systématiquement à gauche, ils ont des infos beaucoup plus que nous n'en avions....les jeunes des " quartiers " peut-être, les ignares loupés par l'educ nat, mais j'ai entendu des adultes dire de sacré conneries au moment des élections, tiens, par exemple, ma coiffeuse qui disait qu'elle allait voter pour les plantes en parlant des verts..elle avait le droit de vote cette conne !!

    RépondreSupprimer
  16. @Boutfil: encore une fois je ne doute pas qu une partie des jeunes puisse voter a peu près intelligemment, certainement pas la majorité d'entre eux. Et puis, si on les juge suffisamment responsables pour voter pourquoi ne le serait-il pas aussi devant la loi ?
    Et par ailleurs, je vois aussi comme précisé dans le billet, dans cette proposition, une façon "sournoise " de légitimer par la suite le droite de vote des étrangers.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa