jeudi 5 septembre 2013

Ma rencontre avec Manuel Valls... en grande pompe

Il y a dans ma petite ville du nord-ouest parisien, 12 000 habitants. Une ville tranquille et quasiment sans histoire, une petite ville bourgeoise pas trop abîmée ni polluée par la racaille. Pas encore. Avec la mini-ville voisine, nous avions un commissariat de police et une gendarmerie. Depuis ce matin, nous n’avons plus qu'une petite gendarmerie. C'est, parait-il, ce que l'on appelle en langage technocratique le redéploiement territorial des forces de sécurité. Mais qui dit nouvelle gendarmerie, dit inauguration en grande pompe par le chef, j'ai nommé Manuel Gaz Valls. Manuel Valls chez moi ? Il me fallait aller voir, non par voyeurisme béat, juste pour voir, en vrai, de mes yeux vus, à quoi ressemble le déplacement d'une telle personnalité: Simplicité ou magnificence ? Discrétion ou débordement policier ? Vous jugerez et pardonnez la qualité des photos, je suis blogueur, pas photographe.


Je me suis pointé à 10h30, la visite de son éminence était annoncée pour 11h00. Visiblement, tout était en place depuis longtemps: Le peloton d'honneur de la gendarmerie, les chevaux de la garde républicaine, le tout en tenue d'apparat, et les officiels locaux. Axel, notre député UMP, surnommé Dormeur, était là aussi. Il faisait beau. La population locale avait été prévenue, il y avait donc un peu de monde, mais pas trop: une petite centaine de personnes. La placette et les abords ont été nettoyés et les drapeaux déployés. C'est beau. Un des chevaux républicains a fait un gros caca mais tout était prévu, un cantonnier a été sifflé et le paquet disparut immédiatement dans la poubelle à roulettes. Il y a de la flicaille partout, des locaux, la municipale et 3 personnes étranges, habillées en noir, pin's " sécurité républicaine" et oreillette, aux aguets. L'une d'elle, une dame qu'elle te met une baffe, tu tombes raide mort, avait l'air très désagréable, elle ne m'a pas rendu mon sourire; son collègue si par contre. Je suis aux premières loges. Fuitant des radios du service d'ordre, j'apprends que Manu va arriver dans 3 minutes. La rue est entièrement vidée pour que, je le suppose, le convoi arrive. Il est 11h00 pile.



Ce con de convoi s'arrête 100 mètres plus haut et de loin, on comprend que Manu va faire le reste du chemin à pied avec son aréopage  Il salue les commerçants. Enfin, il arrive, les voitures suivent. Valls et les huiles saluent le peloton qui rend les honneurs et tout ce beau monde s'engouffre dans le défunt commissariat, ressuscité gendarmerie.


Les voitures vont se parquer dans une petite ruelle adjacente. Avec une copine, nous comptons: 17 voitures officielles ( celle de Valls est une C5 grise), 4 motards en grande tenue ( 2 de la police, 2 de la gendarmerie ), une moto banalisée avec 2 cow-boys dessus, 1 truc genre Espace Renault aux vitres teintées d'où descendront 3 gars en noir qui font peur et enfin, un mini-bus avec quelques CRS dedans. Ces derniers resterons dans le véhicule. La vache ! Ça en fait du monde pour une petite gendarmerie de campagne. Le peuple gronde un peu et s'étonne d'un tel déploiement, mais ici, nous sommes bien élevés, nous n'interpellons pas, nous ne crions pas. 


Le beau linge est dans la gendarmerie, 12 minutes plus tard, montre en main, ils ressortent, en groupe. Tout le monde a l'air bien content, Manuel aussi, il a souri. Oh, non, il se dirige vers nous, avec tout son cortège. Va-t-il venir nous saluer et faire un tour de piste ? Quel suspens ! Et bien oui !  Un gars, propre sur lui - il s’avérera que c'est un député PS de Gonesse -, nous dit de ne pas hésiter à aller à la rencontre du ministre, " il est sympa ". Et puis quoi encore ? Manque de bol, c'est lui qui vient vers nous. Il s'approche. Que lui dire s'il me salue ? Je n'y coupe pas, il me tend la main et moi de lui dire la première chose qui me passe par la tête: " Ne cédez rien à Taubira "; il me serre la pogne, sourit à ma remarque puis continue, à petit pas, sa valse. Pas d’applaudissements, pas d'hystérique amateur d'autographe. L'ambiance est un peu froide. Malgré le soleil... et les sourires de façade.

Voilà, il est 11h 25, Valls est remonté dans sa C5. Les portières de voitures claquent toutes, presqu'à l'unisson, les officiels plient les gaules. Au député PS, ma copine de s'étonner de tout ce déploiement. Le gars répond que c'est normal, que c'est toujours ainsi et que lui, pourquoi nous dit-il cela ?, n'a pas de grosse voiture de fonction... Nous le voyons pourtant monter, seul, dans une C6 noire avec cocarde et chauffeur.

Il est 11h35, la placette est vide et la vie reprend comme si il n e s'était rien passé; il ne s'est d'ailleurs strictement rien passé. Un ministre est venu faire coucou, mais pas de discours, les chaînes de télévision n'ont envoyé personne, et il est reparti avec son cortège toutes sirènes hurlantes. Mais cette question est sur toutes les lèvres des gens encore présents, presque saoulés par cette espèce de bourrasque républicaine, ce coup de vent ministériel: ça coûte combien tout ça?

Folie passagère 1887.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

39 commentaires:

  1. "Ne cédez rien à Taubira", elle est excellente, celle la (enfin, gentille quand même, "diplomatique" dirais-je). Je rigole, mais je n'aurais pas fait mieux. Et si j'avais eu la présence d'esprit de la lui sortir, j'en aurais été très fier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al west: va t'en savoir pourquoi, c'est parti tout seul mais j ai noté son sourire et je n ai même pas pris de coup de bâton

      Supprimer
    2. J'aurai préféré un Bonjour ! Ca gaz ?

      Supprimer
    3. @Timothée: Certes c'eut eté plus spirituel mais ce n'est pas venu :)

      Supprimer
  2. tout ça doit coûter bien cher ... que de brassage d'air !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacqueline: et alors, le prestige de la république et toussa, c'est important et pi, c'est nous qu on paye, alors...

      Supprimer
  3. Il a quand même dit que c'était à cause du trafic de drogue les fusillades. En revanche il a omis de dire que les parents avaient aussi leur part de responsabilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre; les parents dans les quartiers , c'est pas de leur faute, c'est la faute à la société qui les a abandonné ! ( t'as vu comment je fais bien le bisounours )

      Supprimer
    2. Ah oui, beau Bisounours Corto! Ca te va à merveille.
      Sans compter le sentiment qu'on leur diffuse depuis plus de 20 ans, à savoir que les Français sont racistes (touche pas à mon pote, sos racisme...), et que les riches sont des pourris (doctrine socialiste). Tout est fait pour que les quartiers ne s'émancipent jamais et surtout qu'ils n'aient pas envie de le faire. QUand les jeunes voient que les politiques sont des mafieux, que les parents se foutent de l'éducation, il y a peu d'espoir pour eux. Et du coup ils empoisonnent la vie des honnêtes gens.
      Ah oui j'oubliais que si en plus vous êtes fier d'être Français vous êtes perçu comme un raciste, ça devient difficile de s'extraire de cette doctrine.
      Tout a été fait depuis plus de 20 ans pour que ce soit la merde dans les quartiers. Ce n'est pas une fatalité, rien n'est du au hasard. Tout a été savamment calculé par de grands penseurs.

      Supprimer
    3. "Ah oui j'oubliais que si en plus vous êtes fier d'être Français vous êtes perçu comme un raciste". Je ne dirais pas waciste, mais plutôt patriote. Donc fasciste.

      Supprimer
    4. @Al West: patriote donc fasciste donc raciste. C'est du moins ce que nous disent les gauchiards et autres progressistes à la vue basse

      Supprimer
  4. Et pas même une demi-douzaine de personnes avec des drapeaux LMPT pour accueillir le ministre (histoire de justifier le dispositif policier) ou ont-ils été évacués avant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claribelle: hélas, non, pas un et pourtant, de ma ville, y a un paquet de gens qui ont été aux manifs. mais bon, en semaine, un jeudi matin, à 11h, période de rentrée... J'aurai bien aimé

      Supprimer
  5. bonjour Corto, merci d'y être allé et de nous narrer tout cela.
    Je ne comprends donc pas à quoi SERT stricto sensu un tralala qui n'en est même pas vraiment un...c'était censé faire quoi ? une passation de pouvoir ? et pourquoi donc faut il un ministre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: ne me demande pas à quoi ça sert, je n en sais rien, peut-etre a montrer que la République est là ? Ou que lui, Valls, est partout ? Va savoir. Et pourquoi un tel déploiement pour une viste de 35 mn là où 2 ou 3 voitures auraient suffi. Parce que tout de même en plus de ce que j ai raconté, il y avait le préfet, le sous préfet et au moins 2 députés dont un dont on peut se demander ce qu il faisait là

      Supprimer
  6. 35 mn de visite c'est comme un président qui descend une marche pour recevoir un visiteur mais il s'est dépêché pour allez faire le zozo à Marseille ? Non , pourtant des plombés il y en a pas mal ces jours ci.
    Moi je crois que sa visite c'était pour te voir , celui qui empêche le gvt de dormir , Ne cédez rien à Taubira est assez drôle vu qu'il a pris une veste pour ne pas dire une claque .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: et 30 mn plus tard il était à Cergy pour rebelotte le même cinéma. Cergy, ou compte tenu de l actualité, il a fait un discours sur...Marseille. Il doit en avoir marre d y aller si souvent.

      Supprimer
  7. Est-ce que ta commune a touchée le FSCT afin de compenser les effets du redéploiement ?
    Ce fonds de soutien, créé par l’article 173 de la loi de finances initiale pour 2009, a été doté de 5 millions d’euros en 2009, et devait bénéficier de 10 millions d’euros supplémentaires en 2010 et 2011.
    encore des sous... qui sortent de...?
    -ma poche?
    -ta poche?

    (les deux réponses sont correctes si cochées ensemble;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vonflern: De nos poches ! Non je ne sais pas si ma commune a toucher des sous pour cela mais je fais confiance à Axel Poniatowski, député-maire, pour bouffer a tous les rateliers. ça, il sait faire

      Supprimer
  8. Pauvre Valls! Tout ce cirque pour serrer la pince de Corto et grappiller ainsi sa minute de célébrité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: pauvre Valls comme tu dis. Tout cela était quand même bien ridicule.

      Supprimer
  9. Tout cela fait partie de la com socialo.Ceci étant dit,je ne suis pas sûr que les déplacements de Valls coûtent plus chers que ceux de ses prédécesseurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean-marc: Disons que par chez moi, hollande, valls et sa clique n ont pas vraiment la côte. Mais comme tu dis, sous l ancien régime, c'était j imagine du même tonneau. je me souviens d un déplacement de Sarko dans le coin, il y a 3 ans environ... Je n avais même pas pu sortir de chez moi pour y aller: ma rue avait été fermé pendant deux heures.

      Supprimer
  10. Pauvre Valls ! Lui qui vient de souffrir le martyre à cause d'un scandaleux arbitrage en faveur de madame Taubira, mon cher Corto, ça a dû lui faire du bien de vous entendre.
    Rentré chez lui, je vois la scène, il dit à sa violoniste de femme : "Figures-toi qu'à cette inauguration de gendarmerie, alors que je m'ennuyais ferme, un personnage haut en couleurs, qui avait l'air de jouir d'une belle popularité dans cette ville, m'a demandé, comme on demande une faveur, de ne rien céder à Taubira !"
    Souriant de satisfaction à ce doux souvenir, s'étant tu, il saisit sa femme par un bras, et ayant collé son corps contre le sien, l'embrasse fougueusement sur la bouche, en essayant de se remémorer le visage de cet homme qui lui avait donné tant de plaisir le matin même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: J'adore votre commentaire ! Pensez-vous réellement que je puisse émouvoir cet homme là ? Non, c'est impossible. Mais j adore votre commentaire


      Supprimer
    2. Chère Marianne, j'ai l'impression que vous les plaignez, depuis quelques billets, Normal 1er et ses sbires (cadeau de Dieu à la France et au monde).

      Supprimer
    3. Merci pour ce commentaire! j'en souris encore! Un peu d'humour fait beaucoup de bien! Au passage j'embrasse Corto et merci pour le petit détour que tu nous fais partagé!
      See you

      Supprimer
    4. @Krysalid83: de rien , bises

      Supprimer
  11. La Gendarmerie faisant partie de l'armée, plutôt que Manuel Gaz, je propose Manu Militari :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: De près, il se donne des airs terriblement martiaux. Il se prend au sérieux comme pas possible , sans doute aurait-il fait un bon adjudant-chef

      Supprimer
  12. donc du décorum... donc " rien".
    J'ai pensé à un livre dans lequel, on racontait comment en Russie, les nobles passaient en carrosse dans les villages ( pauvres gens grattant la terre pour essayer de survivre etc... ). Les moujiks étaient sur le bord de la " route" en terre pour essayer d'entrapercevoir ces belles personnes, et souvent ne voyaient rien, car les carrosses filaient trop vite. Et quand la poussiére retombait, ils retournaient à leurs misérables travaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: ben à vrai dire c'était un peu ça. Une bourrasque est passée et puis plus rien !

      Supprimer
  13. 12 bagnoles, si c'est pas du gâchis, au moins il auru eu l'honneur de te serrer la pogne, ce pauvre con!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: 17, mon grand, 17 voiture + les motos + le van + les chevaux +++++, du grand n importe quoi, la démesure.

      Supprimer
  14. 17, mon grand, 17 voiture + les motos + le van + les chevaux +++++, du grand n importe quoi, la démesure.

    voila pourquoi il faut être républicain notons la simplicité de cet homme de devoir et de rectitude les 1àà derniers mètres les plus durs à pied il les a fait. Ah que je l'admire
    Sérieusement pour moi ce gars est un " poseur " qui a choisi le créneau sécurité ordre , dans la famille PS créneau qu'aucun ne voulait occuper et qui lui vaut 12/° d'opinion favorable dans les sondages des cocus figaresquiens autant de points d'avance sur ses petits copains
    mais pas plus que Sarko ou Chichi il ne croit un des mots qui sort de ses lèvres plaignons son épouse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @balerofr: du grand cinéma comme il savent si bien le faire mais pendant ce temps là, rien ne change. Valls n'est que posture et je ne crois pas un seul instant à ses postures de "socialiste" . Il est ambitieux et a pris sa carte au PS comme vecteur de son ambition. Ni plus, ni moins

      Supprimer
  15. Tu ne vas plus te laver les mains pour garder le souvenir du contact du grand homme.
    Inaugurer une suppression, fallait le faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la Mouette: Tu plaisantes, j espère ! Aussitôt rentré, aussitôt désinfecté :)

      Et bien oui, inaugurer une suppression, Valls sait faire et n a peur de rien même pas d en appeler à un pacte national contre l'insécurité lui qui a critiqué sans retenue la droite dans son discours de La Rochelle.

      Supprimer
  16. Ayrault appelle "la ville de Marseille à ne pas baisser la garde après les nouveaux règlements de compte".
    Le mec qui se permet des jeux de mots à la Ruquier au sujet d'une ville gangrenée par la criminalité.

    Il n'y en a pas un pour rattraper les autres dans ce gouvernement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa