lundi 2 septembre 2013

Vladimir Poutine, le nouveau héros des réactionnaires occidentaux ?


" Il est le nouveau méchant. Le diable idéal. Pas un jour sans que Vladimir Poutine ne soit épinglé par les médias occidentaux. Un tyran. Un corrompu. Le protecteur du massacreur syrien Assad. Un homophobe. Un islamophobe. Un xénophobe. Un misogyne. Un réactionnaire allié de l'église orthodoxe. Un nostalgique de Staline. La coupe médiatique n'est jamais assez pleine. Même l'asile politique octroyé à Snowden fuyant la vindicte d'Obama pour avoir révélé les scandaleuses pratiques américaines d'espionnage ne fut pas mis à son crédit. On accusa Poutine de ressusciter une rhétorique de guerre froide. Comme si on avait reproché aux américains d'avoir accordé l'asile à Soljenitsyne !

Poutine n'est pas un saint. Ce n'est qu'un social-démocrate scandinave et il ne paie pas sur ses deniers sa facture d'électricité au Kremlin comme le faisait de Gaulle à l'Elysée. Mais un tel acharnement est suspect. On y reconnait les méthodes de diabolisation anglo-saxonnes. On se souvient de Saddam Hussein comparé à Hitler. Les américains regrettent sans doute le bon temps d'Eltsine qui avait "vendu" son pays aux grands groupes d'outre-atlantique. Poutine a restauré l'Etat. Et le patriotisme russe. Avec des méthodes autoritaires. Dans la tradition des tsars. Il est devenu, peu à peu, sans doute sans le vouloir, le chef de file mondial d'une opposition au  nouvel ordre idéologique qui domine l'occident: Une bien-pensance anti-raciste, mondialiste, homophile, féministe, islamophile et christianophobe.

Poutine se pose en dernier défenseur des chrétiens d'Orient alors que la France [fille aînée de l'Eglise] a renoncé à son ancienne mission. Il n'hésite pas à se moquer des contradictions de la diplomatie française qui combat le terrorisme islamiste au Mali et s'apprête à le soutenir militairement en Syrie. La justice russe punit sévèrement les Pussy Riots qui profanent une église. Poutine fait interdire l'adoption des enfants russes par des couples homosexuels [occidentaux]  mariés. Une athlète russe qui a le malheur de défendre la "loi de son pays" est traînée dans la boue par les médias du monde entier alors que l'interdiction de "toute propagande sexuelle à l'égard des enfants mineurs" dénoncée comme homophobe existait encore dans notre législation sous le général de Gaulle. Poutine exalte le caractère russe du pays, et refuse d'ouvrir son pays au multiculturalisme. Il défend la souveraineté nationale, la famille et la religion orthodoxe. 

Autant de péchés capitaux "réactionnaires" aux yeux des médias et des intellectuels progressistes occidentaux qui, il y a cinquante ans, avaient en revanche pour Joseph Staline les yeux de Chimène..."

Peu importe, dans un premier temps, le nom de l'auteur de ce texte. Disons qu'il répond parfaitement aux interrogations que j'avais: Pourquoi Poutine est-il si détesté par, entre autres contempteurs, la gauche française. Compte-tenu de l'actualité de ces derniers jours à propos de la Syrie, gageons que le G20 qui se tient à partir de jeudi à Saint-Petersbourg devrait donner lieu à quelques explications de gravures savoureuses entre grands de ce monde. Enfin, quand je dis grands,... vous m'aurez compris...

(le nom de l'auteur sera communiqué ultérieurement en commentaire)

Folie passagère 1882.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

25 commentaires:

  1. Poutine est un admirateur des Romanov et tout particulièrement d'Alexandre II. Il veut restaurer la Grande Russie impériale, ses traditions et la grandeur de l'Eglise orthodoxe. Il est clair que cela ne saurait plaire aux ricains et aux européistes.

    L'Occident chrétien ne pourra retrouver sa grandeur qu'à la condition qu'il renoue des liens continentaux au lieu de se vendre à une puissance qui ne se préoccupe QUE de ses intérêts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: le jour aussi où les chrétiens d occident ou toute personne attachée à certaines valeurs oseront enfin ruer dans les brancards et dire non à d'une part ce " mondialisme " et d'autre part à lislamisation

      Supprimer
    2. L'islamisation est à la fois un poison et une carotte. Elle a été fabriquée pour que le Français se trouve un ennemi à détester.
      Je déteste au plus haut point le voile et les signes extérieurs d'islamisation en France, mais je déteste encore plus les Républicains qui n'ont pas fait appliquer la loi sur la laïcité. A quoi servent les lois si on ne les applique pas? Hallucinant!
      Ils ont fait une loi pour permettre cette cohabitation forcée, Il auraient du la faire appliquer depuis le temps!

      Tout ça est fait pour que comme l'a dit Koltchak, ils contrôlent les esprits à travers les tensions et le désordre apparent. Le désordre, on a le droit de le vivre, mais interdiction de le souligner. Du moins en public.

      Supprimer
  2. C'est bizarre, je pensais presque la meme chose dans les grandes lignes...
    question : quelqu'un sait il pourquoi nous sommes dans une période de christianophobie en france ? ca devient tellement " gros" que n'importe qui peut s'en apercevoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: moi aussi mais j avais finalement beaucoup de mal à le formuler, d'où mon empressement a recopier ce texte.

      Pour la christianophobie cela me parait assez simple, les catholiques sont dans leur très grande majorité opposés aux dérives délirantes des progressistes. Le meilleur exemple est l histoire du mariage zinzin.. deuxio, les musulmans ont voté à 83% pour hollande.

      mais tout cela mériterait plus ample dééveloppement

      Supprimer
    2. Cela me parait venir de très loin.
      Quand Peillon dit que la révolution de 1789 n'est pas terminée et qu'elle n'a pas réussie à cause de l’Église Catholique qu'il faut donc éradiquer... http://corto74.blogspot.fr/2013/06/vincent-peillon-lideologue-un-homme.html
      La troisième république déjà était christianophobe : cela a abouti à la loi de 1905.
      Les FM sont à l’œuvre depuis longtemps.
      La question que je me pose, c'est pourquoi, quel est le véritable but de cette négation des valeurs. Cette pseudo liberté n'apporte rien et ne rend pas heureux. Personne n'en sort grandi et nos responsables le savent bien.

      Supprimer
    3. L'alliance du Trôle et de l'Autel a fait la France.

      Traditionnellement, depuis Adalbéron de Laon qui l'a formalisée, l'organisation de la société était fondée sur trois ordres, à l'image de la Cité de Dieu chez Saint Augustin : oratores (prêtres), bellatores (guerriers), laboratores (travailleurs). Or, à partir de la renaissance, on assiste à la montée en puissance d'un nouvel ordre qui n'a pas sa place dans cette construction : la bourgeoisie commerçante et financière.

      La réforme née en Allemagne et en Suisse a tout de suite séduit cette bourgeoisie qui a vu tout le parti qu'elle pouvait en tirer. C'est donc tout naturellement chez elle qu'elle trouva un auditoire, et par voie de conséquence auprès de certains membres de l'aristocratie endettée auprès de cette dernière. Si elle a été combattue, c'est certes pour d'évidents motifs religieux, mais également parce qu'il était en train de se créer une sorte d'Etat dans l'Etat qui contestait à ce dernier son magistère. Déjà, à l'époque, ils cherchèrent à l'étranger les moyens de l'emporter. Ce qui en dit long sur leur patriotisme.

      La révolution, issue de plusieurs années de mauvaises récoltes et de l'indécision d'un monarque très chrétien qui n'avait pas été élevé pour régner, permit à cette bourgeoisie de retenter l'aventure et de l'emporter, justement en raison des convictions réellement chrétiennes et humanistes de Louis XVI qui se refusa à faire couler le sang, ce qui aurait mit un point final à l'aventure. Napoléon et la restauration mirent fin, pour un temps, aux délires jacobins.

      La 3ème république, héritière de la révolution, reprit son entreprise de déchristianisation car elle sentait bien que le magistère de l'Eglise l'empêchait d'avoir une véritable emprise sur les esprits. Il fallait donc la reléguer à l'espace privé, et la priver de ses ressources par la spoliation, car elle résistait de toutes ses forces :

      http://koltchak91120.wordpress.com/2012/09/16/les-points-sur-les-i-et-les-barres-aux-t/
      http://koltchak91120.wordpress.com/2012/11/08/les-points-sur-les-i-et-les-barres-aux-t-2/
      http://koltchak91120.wordpress.com/2013/04/27/de-la-necessite-de-desobeir-aux-lois-injustes-car-illegitimes/

      Pensez à tous les corps intermédiaires, à l'Eglise, aux congrégations, qui faisaient écran entre le pouvoir et les individus, les protégeant de son arbitraire lorsque parfois, rarement, il se manifestait. Pensez maintenant à toutes ces lois qui mirent fin à tout cela, laissant l'individu seul face à la puissance publique. Débarrassé de toutes ces entraves, la république se retrouve alors libre de façonner les esprits sous couvert d'émancipation, de l'hébéter à travers le panem et circenses médiatique, l’abondance de la société de consommation. Elle dispose alors d'un pouvoir incroyablement plus étendu que celui qui était confié à nos rois.

      Le pouvoir Michelle et rien d'autre.

      Supprimer
    4. Cela porte un nom : le jacobinisme.
      D'ailleurs, il ne s'est pas arrêté à l'Eglise.
      Pourquoi y-a-t-il eu autant de départements si ce n'est pour casser les régions ?
      Pourquoi les syndicats tiennent plus de groupuscules que des organisations sociales d'Europe du Nord ?

      Amike

      Supprimer
  3. Poutine l'ancien tchékiste sans éclat porté au pouvoir par les oligarques et leur chef Berézowki
    qui pensaient qu'il leur mangeraient dans la main.

    Mandaté par un gang , ils se sont tous fait avoir, car l'employé modèle les a tous éliminés un
    par un.

    Ceci dit, je crois que Poutine est un homme seul et que sa longévité à la tête de ce qui reste
    de l'ancien empire est limitée dans le temps . Et je doute fortement de sa sincérité concernant
    son admiration pour Alexandre II ou qui que ce soit d'autre.

    Il se doit de raconter une histoire à son peuple pour restaurer un idéal. Et il ne supporte pas
    qu'on vienne dire à des millions de gens qui ont cru à cette imposture que fut le communisme :
    Vous vous êtes fait avoir. Et il ne s'est pas privé de dire que la chute de l'URSS était la plus grande catastrophe de tous les temps.

    Angèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutot d'accord avec Angele...

      Certes, le fait qu'il chie dans les bottes de tous le monde me plait mais il reste un ancien du KGB, mêlé aux mafias de toutes sortes, aux méthodes plus que douteuses quand il s'agit de faire disparaitre des opposants.

      Alors non, je ne vais "admirer" ce type. Il reste une énorme crevure même si je trouve son coté "rentre-dedans" plutot plaisant...

      Supprimer
    2. @skandal et angèle: il ne s agit pas d'admirer Poutine qui est, à nos yeux d 'occidentaux, une crevure. Cependant, malgré tous ses défauts, moi qui ait eu l occasion d aller une douzaine de fois en Russie, je peux dire que j'ai vu la différence entre avant et après Poutine. Il est incroyablement populaire là-bas car pour les Russes de la rue, il a été le seul capable de remettre le pays a peu près debout après les années soviétiques et la déliquescence économique qui a suivi l ère Gorbatchev et Eltsine. Il a redonné au peuple russe sa fierté d'antan. N'oublions pas que les Russes ont les traditions chevillées au corps, bien plus que nous autres occidentaux.

      Les allemands ne s'y sont pas trompés et considèrent la Russie comme son nouvel eldorado économique.

      Ceci dit, et c'est ce que raconte le texte ci-dessus, Poutine a la cote avec les réactionnaires car il défend là-bas ce que l on ne défend plus ici.

      Supprimer
  4. Il est de bon ton de critiquer Poutine dans certains milieux. Comme si on reprochait à la Russie de ne plus être communiste.
    Et puis, la Russie de Poutine fait moins peur que l'URSS de Brejnev. On peut se permettre d'être courageux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: la Russie fait moins peur que Brejnev... mouais. Disons que Poutine, avec tous ses défauts, sait composer, jouer de la diplomatie avec fermeté et qu il comprend sans doute mieux les enjeux d'aujourd'hui. Il a les yeux ouverts sur le monde ce qui n était pas vraiment le cas de ses prédecesseurs

      Supprimer
  5. Contrairement à toi mon cher Corto et à certains de tes lecteurs, je ne trouve pas Poutine, une crevure. Il a des défauts, mais comme Koltchak, je lui trouve le mérite d'avoir ressuscité le sentiment national russe, qui fait tant défaut chez nous (le sentiment national), vendus que nous sommes au mondialisme apatride.

    Il faut dire aussi que contrairement à nous, la Russie s'est réconciliée avec son passé. Les Romanov ont eu droit à une réhabilitation et même à une canonisation de la part de l'Eglise Orthodoxe, alors qu'en France, on pourra toujours attendre...

    En tout cas, très beau texte, que je signe des deux mains. Quel en est l'auteur, si ce n'est donc pas toi, mon cher Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jeff: je plussoies entièrement à ton commentaire. mais quand je dis que c'est une crevure c'est parce que les moyens qu il emploie tant pour asseoir son pouvoir que la restauration du sentiment national ne sont quand meme pas très joli-jolis. Ceci dit, on ne fait pas d oeufs sans casser des oeufs et à voir la popularité qu il a la-bas, on peut affirmer que les Russes, ds leur majorité, approuve,t ses méthodes.

      Supprimer
    2. Merci corto de nous rappeler Koltchak. Un peu de la détermination et de la franchise de Poutine seraient tellement bienvenues chez nos dirigeants français.

      Supprimer
  6. Oh ! mais moi je ne l'ai pas traité de crevure ! J'ai une certaine admiration pour le personnage.

    @Corto , vous parlez Russe ?

    Angèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Angèle: non , je ne parle pas russe, juste quelques mots.

      Supprimer
  7. AVIS ! : Le texte en question est de Eric Zemmour paru dans la dernière édition du Fig Mag sous le titre:

    Tsar Poutine ou Raspoutine ?

    RépondreSupprimer
  8. Vlad l'empaleur est de retour, garez vos fions, il va faire très mal!

    Je sais, je sors!

    RépondreSupprimer
  9. Il y a une erreur dans le texte:
    "Ce n'est qu'un social-démocrate scandinave"
    Les habitués du blog auront rectifié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beret vert: oups, corrigé, c'est vrai que cela eut preté a confusion :)

      Supprimer
  10. Un homme dont toutes les Gauches disent tant de mal ne peut pas être mauvais.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa