lundi 16 septembre 2013

Le FN ne saurait se contenter de pains au chocolat et de naturalisations massives


Fillon a dit que lors des municipales, dans le cas d'un duel au second tour entre le FN et le PS, il fallait choisir le moins sectaire. Que n'a-t-il pas dit ! Pas bien ! La gauche qui n'aime jamais autant le FN que lorsqu'il a le vent en poupe s'insurge et les ténors de la droite qui n'ont jamais rien compris à la montée du FN s'insurgent aussi. Pauvre Fillon, avec une simple phrase, il fait voler en éclat le semblant de calme que l'on pensait avoir retrouvé à l'UMP. Il remet en cause le ni-ni de Copé et le front républicain cher à nos socialistes.

Je ne sais pas si Fillon plaisantait ou s'il était sérieux mais contrairement à Juppé, je trouve qu'il a eu raison de rouvrir le débat; il est encore temps. Quant à Copé, au lieu de s'inquiéter d'une dérive éventuelle de l'UMP vers l'extrême droite, il ferait bien, le putschiste du 25 novembre, de se poser la question de savoir comment faire pour reconquérir les électeurs du FN.

Moi, je voudrais d'abord que les cadors parisiens du PS ou de l'UMP m'expliquent en quoi ils serait nauséabond de voter pour le parti de MLP. De deux choses l'une, ou le FN est un parti dit-républicain et autorisé et dans ce cas, libre à chacun de voter en sa faveur ou pas. Ou bien, ce parti est infâme et pue du bec et dans ce cas là, interdisons-le. C'est la première solution qui a été retenue: le FN est un parti républicain, admis et bénéficiant des mêmes droits que les autres partis. Il n'est pas plus extrême, à droite, que ne l'est, à gauche, le Front de Gauche. Et comme pour absolument tous les partis, la vocation du nouveau FN est la conquête du pouvoir, comme le PS, comme l'UMP.

Dès lors, le combat politique ne devrait pas se situer sur le terrain de l'invective et de l'injure mais bien sur les idées et les programmes politiques. Si le FN a autant la cote, c'est que ce qu'il propose plait ou qu'il sert de refuge à ceux qui ne se retrouvent plus dans l'offre politique traditionnelle. Quelques gauchistes se gaussaient des résultats d'un sondage récent montrant que 65% des Français n'avaient pas une bonne opinion de MLP, ça en fait tout de même 35% qui en ont une bonne opinion; hollande aimerait avoir autant de supporteurs  Aux dernières élections présidentielles, le FN a rassemblé 18% des suffrages exprimés et tout semble indiquer qu'il fera aussi bien si ce n'est mieux aux municipales et aux européennes !

Sur le plan économique, on s'accorde pour dire, moi le premier, que le FN ne tient pas la route. Soit, mais l'on sait aussi que ce n'est pas sur cet aspect qu'il fait son beurre et ses succès électoraux. C'est donc, pour l'instant, sur les questions sociétales qu'il faut contrecarrer le FN. Qu'ont donc à proposer de concret, de palpable, de tangible et de compréhensible le PS et l'UMP pour convaincre les électeurs du front de revenir au bercail ? Des pains au chocolat, façon Copé ? Des naturalisations massives et le droit de vote pour les étrangers pour le PS ? Non, assurément. Les Français attendent sur l'immigration, sur l'Islam, sur la France, sur la sécurité, sur la justice, sur le laxisme, sur la famille, sur demain, j'en passe et des meilleures d'autres réponses. Voilà ce sur quoi les cadors parisiens, PS ou UMP, devraient travailler plutôt que d'ergoter sur un ni-ni ou un front républicain chaque jour un peu plus contesté. 

Les électeurs du FN ont besoin d'être rassurés et sécurisés. Ils en ont marre que les états-majors parisiens leur dictent ou leur imposent leur façon de vivre au quotidien sans rien leur donner en retour. Ils en ont marre que le pays soit dirigé depuis 40 ans par les mêmes bedonnants parisiens. Ils en ont marre que les victimes soient transformées en coupables. Ils en ont marre d'un modèle social qui favorisent à ce point les étrangers. Ils veulent retrouver la France d'avant. Ils ne veulent plus que leurs racines, chrétiennes ou de terroirs, soient  bradées sur l'autel des communautarismes et d'une laïcité abusive.

Voilà ce qu'ils attendent, d'être entendus et compris sur tous ces points; faute de quoi, le FN continuera sa course en avant. Les Français étaient 18% à voter MLP aux présidentielles, ils sont aujourd'hui 31% à se déclarer prêts à voter pour elle en 2017. Que l'UMP ne réponde pas à leurs attentes, que le PS continue à estimer que le FN et ses électeurs ne sont pas conformes aux valeurs républicaines et je vous fiche mon billet, qu'en 2017, et bien avant aux municipales, ils feront un véritable carton.

Et à vrai dire, non sans quelques pincées de masochisme, l'idée que le FN puisse faire un carton aux municipales n'est pas pour me déplaire. Cela secouera peut-être, enfin,  le "sectarisme" de l’establishment politique parisien, gauche et droite confondues.

Folie passagère 1903.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Tes pensées rejoignent les miennes , c'est bien beau de vilipender le FN mais l’extrême gauche stalinien n'est pas mal non plus et si ces deux partis ont des supporter c'est que les partis qui nous gouvernent depuis 1958 n'ont pas fait leur boulot .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: l'ensemble de la classe politique traditionnelle, gauche droite, est totalement responsable de la montée du FN. Sauf qu avant, avec Jean Marie, comme le Fn ne faisait pas peur, il servait de repoussoir aux uns ou de faire valoir aux autres; le hic c'est que Marine est entrain de parfaitement réussir sa dédiabolisation et la modernisation de son parti. 2017 sera sans doute un peu tot pour elle, mais 2022, avec les glandus que nous avons a droite...

      Supprimer
  2. Tout cela est très bien dit, mon cher Corto.
    La vérité c'est que les électeurs supportent de moins en moins que les politiques prétendent leur donner des consignes de vote quelles qu'elles soient.
    Tout indique qu'ils feront exactement ce que leur raison, à eux, leur dira de faire.
    Que l'UMP continue à se discréditer, en disant chacun, tout et son contraire, pour essayer de faire des coups politiques.
    Visiblement le spectacle lamentable qu'ils nous ont donné à l'automne dernier ne leur a pas suffi. Il leur faut maintenant en rajouter une couche.
    Quant à nous, nous sommes totalement libres de penser qu'on les a assez vus, et envisager sans chagrin leur disparition de notre horizon politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: la droite la plus bête de monde !

      Je note toutefois que Copé semble comprendre qu il se passe quelque chose: il a été capable devant la France entière, ce soir, d'annoncer que si l UMP revenait au pouvoir, il supprimerait purement et simplement l'AME

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord. Il faut souhaiter et même favoriser un succès éclatant du FN aux municipales et aux européennes. Ce sera la seule façon d'en finir avec l'UMP ventre mou pour envisager enfin des alliances à droite. Je ne suis pas sûr que cela marchera, loin de là, mais c'est notre seule chance de sortir de la suituation catastrophique de blocage où nous stagnons depuis des décennies.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: A priori, on de dirige tout droit vers ce succès éclatant du FN. Ce qui, aux municipales, serait un sacré évènement et la réussite de la stratégie de MLP: s'implanter partout et/ou poser des jalons pour la suite. Le Fn a déjà 600 têtes de liste dont 100 ont moins de 30 ans: un investissement sur l avenir.

      Supprimer
  4. Score FN, 18 ou 22%? Tu peux expliquer en quoi le programme économique de ces cons du PS et de l'UMP tient la route?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huum, c'est Jard.

      Supprimer
    2. @jard: autant pour moi, 18% ce qui met encore plus en avant les 31% d intention de vote pour 2017. je corrige.

      Pour l économie, il me suffit d entendre les gens du FN en parler pour comprendre qu ils sont dramatiquement pire que le PS et l'UMP réunis

      Supprimer
  5. d'autant que quand j'entends certains de l'UMP jurer la main sur le coeur que jamais ils ne mettrons un bulletin FN , je rigole, j'en ai rien à faire moi de ce qu'ils feront et où ils mettront leurs voix, moi, par contre, je sais où je mettrai la mienne et ils peuvent dire ce qu'ils veulent, les UMP ne sont pas plus crédibles que les PS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: les adhérents de l UMP n iront pas voter pour le FN, les sympathisants et autres électeurs, c'est tout autre chose.
      Pour l instant, c'est clair que le PS ou l UMP, question crédibilité, c'est foutu. L'UMP a jusqu aux municipales pour se refaire la cerise mais avec tous ces égos, c'est pas gagné

      Supprimer
  6. De toute façon, ils peuvent chougner tant qu'ils veulent, la petite Marine a été bien sage et elle est invitée au goûter, elle aura sa grenadine et son bout de gâteau... Ils ont enfin compris - les cons - que pour démolir le FN, il suffisait de l'acheter...

    RépondreSupprimer
  7. Présiflan: "Moi-je ai voté la droite plutôt que l'extrême droite..."
    Mais en 2007, il a préféré tendre la main au NPA plutôt qu'au Modem.

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Modem qui n hesita pas a appeler à voter hollande en 2012 avant de s en mordre les doigts aujourd hui !

      Supprimer
  8. Marine Le Pen a été percutante et réaliste à l'occasion de l'Université d'été du Front National (FN) qui s'est tenue à Marseille ce week-end : La France, "catin d'émirs bedonnants" - L'UMP, une "étoile morte"... font partie de quelques-unes de ses formules pas chics mais chocs.

    Même si la mue du FN connaît encore quelques soubresauts, n'est-il pas juste que sous l'influence de MLP, le FN s'est mué en parti "respectable" et "incontournable" ? Avec entre 20 % et 30 % de sympathisants, il a toute sa place dans le paysage politique français, même s'il n'est pas reconnu par ses pairs qui, à droite comme à gauche, commencent quand même à paniquer.

    Avec une droite qui n'a toujours pas trouvé ses marques (sauf F. Fillon qui a parfaitement raison de se démarquer du ni, ni) et une gauche qui attise chaque jour un peu plus la colère qui monte dans le pays (politique d'insécurité + matraquage d'impôts et taxes + dépersonnalisation à l'horizon 2025 + + +) , il est certain que le FN a un boulevard devant lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cyrielle: oui le FN a trouvé sa juste place ds le paysage politique quoiqu'en disent ses adversaires, adversaires qui ont bien tort de le traiter avec autant d'arrogance et de condescendance, voir de haine. Plus ils agisssent ainsi, plus le FN grimpe.

      Supprimer
  9. Ils peuvent dire ce qui les chante. Moi, quand je vois comment le maire de ma ville a " redécoré "
    les deux places principales de la ville à nos frais en interdisant le passage pendant presque 2
    ans, je sais pour qui je voterai aux municipales.

    Maire socialo, vous l'aurez compris qui cumule une bonne dizaine de mandats

    Une dizaine de lampadaires à 38000 Euros l'un qui se dressent comme des potences, je n'ai
    jamais rien vu d'aussi moche et au milieu, une sorte de vaisseau en ferraille servant de jet
    d'eau et sensé représenter une feuille. C'est du design soviétique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà que dans cette même ville, crois-je deviner, un journaliste sportif, invité au Salon du Livre, vient d'être déclaré persona non grata, pour avoir écrit des tweets moqueurs sur l'élimination de l'équipe de football de la ville à la coupe d'Europe.
      Le maire socialiste questionné aurait indiqué que la sécurité du journaliste ne pouvait plus être assurée.
      Bigre ! Qui aurait pu croire qu'une ville connue pour la bonhomie légendaire de ses habitants était, en réalité, à mettre sur le même pied que Chicago !

      http://www.asse-live.com/football/daniel-riolo-interdit-salon-livre-saint-etienne-suite-tweets_filvert19544.php

      Supprimer
    2. @Yvette: s'agirait-il de saint Etienne ? encore un maire qui a la folie des grandeurs et qui croient que l on peut faire du beau avec du laid .


      @marianne: ça ne manque pas de sel! un maire socialiste interdisant à un journaliste sa ville. Que n'aurait-on pas dit si ce maire avait été UMp, pis FN

      Supprimer
  10. C'est Y;Strauss plus haut

    RépondreSupprimer
  11. La logique voudrait que notre éventail politique qui va de l'extrème gauche aux sociaux democrates de l'UMP se réequilibre d'un bon coup de balancier à droite. Dans l'idéal, l'UMP deviendrait la gauche de notre échiquier, tandis que le FN en libéralisant largement leur programme économique serait notre nouvelle droite. Evidemment les dinosaures que sont les socialistes, les pastèques et autres relents de vieux communistes disparaitraient à jamais dans les limbes de l'histoire (où ils auraient dû être relegués depuis belle lurette)...Mais je doute qu'il y ait une quelconque logique dans la politique française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @petitpatapon: la logiquee veut surtout qu'en periode de crise profonde et longue, les gens se tournent vers les extrèmes tant les partis traditionnels ne répondent pas à leurs attentes et n'ont pas les bonnes réponses , au moins en apparence. C'est ce qui passe avec le FN. Le FDG, victime des outrances de Melenchon (?) , semble faire de moins en moins recette

      Supprimer
    2. @Corto oui c'est St-Etienne, une ville qui décline d'année en année, mais qui grâce
      à l'autoroute A45 va assurer sa réputation de ville dortoir. Le prix du M2 un des moins
      chers de France ! Pour les impôts locaux, c'est une autre histoire.

      @Marianne on ne saura jamais le fin mot de l'histoire et qui fait pression sur qui.


      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen