samedi 28 septembre 2013

Syrie: l'ONU est ravie, Bachar el Assad aussi !


Depuis hier, le monde libre est heureux ! Rendez-vous compte, enfin, une résolution a été adoptée à l'ONU pour obtenir la destruction des armes chimiques en Syrie. Fort de ce succès, Ban-Ki-Moon n'a pas hésité à déclarer: "La communauté internationale a rempli sa mission. C'est le premier signe d'espoir en Syrie ". Fabius et Pépère sont aussi très contents: " C'est le point de départ d'un processus politique pour faire cesser les combats ".

Et moi, je rigole, Assad aussi. Car pendant ce temps-là, pendant que la communauté internationale (dont les dirigeants Français) continue de soutenir les rebelles de diverses façons (envois d'armes, logistique, formation...) et de se réunir pour parler de destruction d'armes chimiques, il se passe des choses curieuses au sein de l'opposition syrienne, celle que soutiennent, entre autres, Pépère et Fabius. Étrangement, il faut  vraiment fouiller pour trouver quelques journaux qui en parlent (et rien aux JT) et pour comprendre le malaise qui devraient normalement s'emparer des ravis de l'ONU.

En Syrie, deux entités font la guerre à l'armée régulière de Assad: l'Armée Syrienne Libre et la Coalition Nationale Syrienne. La CNS, bras politique de l'ASL, est soutenue par les occidentaux. Ses dirigeants ont été reçus par Pépère en son Château. L'ASL qui compte environ 150 000 hommes est elle composée de divers groupes bien structurés, certains sont modérés et d'autres sont composés d'islamistes purs et durs qui considèrent la Charia comme seule source de la Loi. Or, parmi les groupes modérés, treize jusqu'ici affiliés à l'ASL ont décidé de rejoindre le Front Al Nosra. Ce dernier se revendique ouvertement d'Al Quaida. Parmi ces treize groupes qui font sécession d'avec l'ASL, 3 sont liés aux Frères Musulmans et à l'Arabie Saoudite et viennent de déclarer que la CNS ne les représentait plus et qu'ils ne la reconnaîtraient plus. Ces trois groupes revendiquent 40 000 combattants sur les 150 000 que compterait l'ASL. Vous suivez ?

Ainsi, la composante rebelle modérée de l'ASL ne représenterait plus que 15 à 20% de l'ensemble des forces opposées au régime de Bachar El Assad. Et lorsque l'on demande aux treize groupes sécessionnistes la raison de leur ralliement au Front Al Nosra, la réponse est sans appel: Le renoncement des occidentaux à frapper militairement le régime de Damas malgré les promesses et les déclarations fracassantes de hollande et d'Obama d'après-21 août ! Désormais, la mouvance radicale, salafiste et djihadiste, est la plus puissante et la plus nombreuse sur le terrain.

Autant dire que la Coalition Nationale Syrienne, soutenue ouvertement par la France, n'a plus aucune légitimité, localement, pour mettre en place comme elle le souhaitait un gouvernement de transition.

Comprenez-vous maintenant pourquoi la résolution de l'ONU a quelque chose de saugrenu propre à amuser Assad ? Vous verrez que sous peu cette même ONU se verra obligé de pondre une nouvelle résolution pour s'opposer fermement aux gens qu'elle défendait jusqu'à encore hier ! De là à imaginer que d'ici quelques semaines, l'ONU en vienne à soutenir Assad face à une opposition devenue majoritairement et officiellement  djihadiste, il n'y a pas loin !

Bachar se marre, il fait carton plein !

Folie passagère 1923.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. Ce Pépère est vraiment très fort! Il faut dire que Sarko lui a montré le chemin en reconnaissant le CNL sans avoir vu venir la poussée djihadiste en Syrie. On est vraiment gouvernés par des cons et ça ne date pas d'hier.
    Quand donc les Occidentaux reconnaîtront-ils que l'ennemi n'est pas le "terrorisme" mais l'islam fondamentaliste qui n'a pas de frontière et, puisqu'il a déclaré la guerre à l'Occident, devrait être combattu partout où il se trouve? Et quand j'écris "combattu" et "partout", je pèse mes mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Je ne suis pas sur que l histoire libyenne est qqchose a voir avec l histoire syrienne.

      Quant à l'Islam, je ne suis pas sur qu il n y ait que le fondamentaliste à combattre. Par définition ou presque tout ce qui n'est pas musulman est, un jour ou l autre l'adversaire du dit Islam. Donc pour moi, modéré ou fondamentaliste, les muzz sont a combattre.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Le paradoxe est que Assad est l'enfant d'un parti ouvertement laïc, la parti Baas ("La laïcité est un autre pilier du Baas" dans http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_Baas). Du coup, avec cette stupide prise de position dont le pays, le nôtre, ne tirera rien, la laïcité à la française, incarnée au plan international par Flamby 1er, en est réduite à promouvoir les aspects les plus rétrogrades de l'Islam et à jouer les valets de l'oncle Sam. Auguste Comte doit se retourner dans sa tombe. Déjà heureux que l'action de Poutine ait empêché le nouvel agité de jouer à la guéguerre, les syriens ne sont pas des lapins de six semaines, surtout quand on connaît l'état réel des forces armées nationales (la portée estimée d'un missile air-sol de type SCALP est d'environ 250 km. Vu qu'il est difficilement envisageable de tirer la chose par-dessus le Liban, il suffit de prendre une carte et un compas pour deviner d'où ce type d'armement peut être tiré. Sachant que la Syrie met en œuvre le nec plus ultra en matière de missiles sol-air et qu'elle sait s'en servir....). Sur l'aventure libyenne et la c.... qu'elle représente, je crois que c'est Bernard Lugan qui en parle le mieux ainsi qu' Aymeric Chauprade.

      Bon après-midi

      Supprimer
    3. @H.: Ote moi un doute. Chauprade, c'est pas le gars qui suite au suicide de Venner à Notre Dame avait annoncé que lui aussi, il ferait quelque chose dont on se souviendrait ?

      Pour le reste, qu'un laïcard convaincu comme hollande se propose d'aider et d'armer des islamistes n'en finit pas de m'amuser. Pas a une contradiction près le bonhomme.

      Supprimer
    4. La sortie de Chauprade après la mort de Dominique Venner (pour info, je suis un fidèle lecteur de la NRH) que tu évoques m'a échappé. Voilà ce que Chauprade écrivait à propos de la crise syrienne il y a un an: http://blog.realpolitik.tv/2012/11/ou-vont-la-syrie-et-le-moyen-orient/#more-205. Je t'encourage à la lire. Je comprends mieux pourquoi il a été viré de l'école de guerre par Morin.
      A titre personnel, j'estime que les américains visaient en premier lieu l'Iran quand ils ont déclenché cette crise car la Syrie est le seul allié des perses dans cette région. Ils ont cru que le pays tomberait rapidement bien qu'Assad ne soit pas un enfant de chœur. Ils seraient alors en position de force pour dissuader les iraniens de se doter de la bombe. Ce faisant, ils ont, comme ils en sont coutumiers, ouvert la boite à Pandorre. On connaît la suite d'autant que les salafistes vouent une haine sans nom aux alaouites. L'attitude des israéliens est ambiguë. Je crois qu'ils préfèrent encore Assad au pouvoir car ils se connaissent bien et sont arrivés, depuis une vingtaine d'année, à une sorte de gentleman-agrement. Assad tombé, tous les tartuffes que compte ce pays (et Dieu sait s'il y en a) ne suffiront pas de trop pour empêcher les salafiste de massacrer allègrement les membres des autres communautés. N'oublions pas que dans leur échelle de valeur, l'alaouite est placé plus bas que le chrétien. Je vois bien Flamby et BHL s'interposer. Ce serait drôle.

      Bonne soirée

      Supprimer
  2. Comment voudriez vous qu'on écoute un président français quand celui ci ne peut faire taire une connasse à grande bouche dans son propre gouvernement.

    Ce mec est un guignolo et ceux qui sont dans le gouvernement idem. De toute façon comment peut on avoir du respect pour ce bouseux quand on voit les Blogger qui viennent lui faire allégeance , certain ressemble à des augustes sans le talent évidemment.

    Le véritable vainqueur, c'est Poutine car même l'Obama passe pour une buse, cela lui apprendra à faire copain avec un bourrin.

    Et l'on voit Assad en sa demeure se rire des benêts qui ont voulu lui tordre le cou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: entièrement d accord. Pour l instant, les deux gagnants de tout ce pataquès, ce sont bien Poutine et Assad.

      Supprimer
  3. Hollande et Fabius vont-ils armer les islamistes radicaux ?
    Les Français se sont-ils, une fois de plus, fait avoir ?
    Vous le saurez en regardant le prochain épisode de : "Plic et Ploc chez les Syriens" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: "Hollande et Fabius vont-ils armer les islamistes radicaux ?" Il me semble que cela soit déjà fait.

      mais quelle bande d'amateurs tout de même.

      Supprimer
    2. "Plic et Ploc chez les Syriens", celle là, je l'adore !

      -)

      Supprimer
  4. .. tu m'évites d'écrire un article sur cette saga.
    C'est vrai que l'image se suffit à elle-même, elle est explanatory.. anti bug.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LHDDT: ce n'est pas parce que Assad et moi rigolons que tu dois te priver de te marrer sur ton blog avec cette saga .Plus on sera de monde à le faire savoir,mieux ce sera

      Supprimer
  5. .. ah si - j'oubliais : Hollande ne m'amuse plus.

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a pas qu'Assad et Poutine qui sont gagnant. En intervenant pas, les pays occidentaux évitent le bourbier et permet aussi de voir que les rebelles syriens sont prêt à se rallier à Al-Qaïda faute d'aide. On est pas intervenu et c'était le bon choix.

    Sinon je partage un lien wikipedia sur un conflit qui ayant beaucoup plus d'ampleur ne fut pas pourtant à l'origine d'une intervention occidentale mais plutôt vers des condamnations à la CPI... http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_au_Darfour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: je peux supposer qu au darfour, il n y ait rien qui puisse interesser les grandes puissances pour qu'elles l'aient laissé sombrer ainsi

      Supprimer
    2. J'ai lu récemment qu'il n'y avait plus (ou presque) de chrétiens au Darfour. L'extermination des chrétiens et des animistes (on parle de 2.000.0000 de morts) a lieu dans l'indifférence.

      Supprimer
  7. En attendant, hollande est privé du'ne guerre, youpieee!

    RépondreSupprimer
  8. C'est quand même beau un spectacle de cirque de cette ampleur. Ce qui m'a le plus fait marrer c'est la déclaration de ce gros pince-sans-rire de Fabius : "Le Conseil de Sécurité mérite enfin son nom"...à se faire pipi dessous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: Fabius aux affaires étrangères , ça aussi c'est un mystère. Comment prendre u sérieux un gars qui débite de telles inepties ?

      Supprimer
  9. Oui, Assad n’est pas un démocrate, ce n’est pas un scoop, et au lieu de chercher une solution aux revendications de sa population au début 2011, il a préféré serrer un peu plus la vis. A cette époque la population voulait des réformes, pas une révolution. Les opposants ne cherchaient pas à renverser le pouvoir en place, et ne souhaitaient pas du tout une intervention étrangère, d’ailleurs cela tombait bien car comme les partis de l’opposition syrienne étaient trop marqués à gauche, personne n’avait envie de les aider. Par contre des petits malins ont mis de l’huile sur le feu et ont fait dégénérer la situation, certains pays du golfe ont financé des mercenaires issus de mouvements radicaux, d’autres pays les ont entrainés, et sur le terrain, des commandos étrangers les ont épaulés ! Cela n’a plus rien à voir avec une contestation interne, on est face à une agression menée de l’étranger…c’est à dire une guerre !
    voir:
    http://2ccr.unblog.fr/2013/09/01/syrie-la-catastrophe-qui-s%E2%80%99annonce/

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP