jeudi 26 septembre 2013

Deux femmes, deux gamins et une baignoire à roulettes

Cela fait deux jours que je traîne cette photo dans un coin de ma mémoire. Elle a été prise à Lille, il y a quelques jours, parait-il. Je reconnais l'endroit, j'habitais à proximité entre 1996 et 2000. 


En ce temps, pas si lointain, et pour autant que je m'en souvienne, Lille venait depuis quelques temps de finir la rénovation de sa vieille ville et de son hypercentre, comme on dit aujourd'hui. C'était plutôt pas mal et plutôt safe. Je ne peux compter les nuits où à pas d'heure je rentrais chez moi sans crainte. Je n'ai jamais été agressé, je ne connais personne qui l'ait été. Lille était clean.

C'est pourquoi cette photo m'a interpellé. Jamais, donc, il ne m'a été donné de voir ce type d'instantané "folklorique". En ce temps-là - et encore une fois, ce n'est pas si ancien - on ne me parlait pas d'immigrés à Lille, je ne parlais pas ni n'écrivais sur les roms, les gens du voyage et autres populations à ne pas stigmatiser; d'ailleurs, tout le monde s'en fichait, ça ne nous préoccupait pas. Y en avait-il ? Peut-être, sans doute alors étaient-elles bien cachées. Elles n'étaient pas là?  Possible, je n'en avais jamais vu; pas faute d'avoir traîné mes guêtres pourtant, oiseau de nuit, la nuit, cadre dynamique, le jour.  Que s'est-il donc passé ?

Regardant cette photo, je m'interroge. Sont-ce deux femmes algériennes, kabyles, marocaines, berbères, "arabes", il me semble voir sur leurs têtes de simples fichus, pas des voiles muzz. Sont-ce des romanichel(le)s, des roms, des gens du voyage ? Je ne sais pas trop et à la limite, peu importe. Mais que font-elles, là, à promener leurs gamins dans une baignoire à roulettes. Vous me direz, elles traversent dans les clous, preuve s'il en est qu'elles ont le sens des priorités... Vont-elles puiser de l'eau quelque part, y remplir la baignoire ? Les gamins ne semblent plus tout à fait en âge d'être promenés en poussette, même customisée. Qu'est-ce qui peut pousser deux femmes à exhiber ainsi deux pauvres gamins ?  Enfin quand je dis "exhiber" c'est ainsi que je pense, peut-être prennent-elles la chose bien plus simplement. Elles ne portent pas les habits d'un jour de fête, les enfants non plus, ils ne vont donc pas à une kermesse, à une fête de quartier ou à un concours de baignoires roulantes et flottantes comme il y a, une fois l'an, près de chez moi. N'ont-elles pas la même définition que moi du mot dignité ? Possible; je l'espère même, pour les enfants. Peut-on imaginer une mère bien de chez nous balader ainsi ses enfants ? Sans doute pas sauf pour Carnaval, peut être.

Quel peut être, de près, le regard de ces deux gamins; on voit tout dans un regard. Sont-ils heureux ? Sont-ils conscients de leur humilité, de leur pauvreté ? J'ose espérer que non. De quelle manière, une fois devenus grands, se souviendront-ils de cette exhibition ? En riront-ils ou garderont-ils rancœur et amertume ? Grandiront-ils tout simplement ?

En fin de compte, ces deux femmes me mettent colère et ces deux gamins me feraient pleurer si j'avais la larme facile. Je reconnais ne pas avoir toutes les clés pour comprendre cette photo mais elle me choque, elle me dérange.

Oui, je n'aime pas cette photo et je n'aime pas ces deux femmes parce que je les suppose mères.

Folie passagère 1921.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. Mais enfin Corto, arrête un peu. Tu n'as pas compris que tes ancêtres n'étaient peut-être pas des Gaulois?
    Ce que je veux dire, c'est que tu es peut-être cousin éloigné avec ces 2 dames qui ne demandent qu'à s'intégrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: z'y va toi, moi Môsieur, nous avons pu remonter jusqu'en 1580 dans un eptit village de l Aveyron et depuis c'est du 100% gaulois. Alors sauf à ce que l Aveyron fut envahi par la diversité auparavant, Gaulois !

      Supprimer
    2. ces deux dames qui ne demandent qu'à s'intégrerrrrrrrrrrrrrr ? ah oui ? parce qu'en france on promène ses enfants de cette façon ? du grand grand grand n'importe quoi quand même ! VERGOGNA

      Supprimer
  2. Que voulez vous, désormais, partout en France, on voit plein de choses tout à fait insolites et qui souvent nous irritent.
    Il faut s'y faire, semble t-il, on appelle cela "la diversité" et il importe de considérer que c'est bien. Dans le cas contraire,
    l'accusation de nauséabonderie vous guetterait.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'emploi du mot "insolite" pour ce genre de choses est particulièrement drôle.

      Supprimer
    2. @Nouratin: Ouais , ben a force de dire qu'il faut s y faire on n ose même plus réagir et on se fait bouffer par le politiquement correct qui nous empêche d'appeler un chat, un chat ! Qu'ils viennent les accusateurs !

      Supprimer
    3. Le vice Corto, de ce politiquement correct, c'est que plus on veut l'appliquer, plus la réalité se dégrade. Car lorsqu'on s'empêche de parler des faits avec vérité, on se refuse par là d'agir en conséquence.

      Supprimer
    4. @Pierre: Une évidence mais l empreinte de ce politiquement correct est si forte, si bien imprimée dans nos ciboulots, que l on se tait et qu on laisse faire sans riend dire

      Supprimer
  3. Au risque de vous choquer, mon cher Corto, je trouve que cette baignoire à roulettes c'est un bon gag qui devrait être généralisé.
    Je me demande seulement si à nous, on nous permettrait de promener nos enfants, nos copines, nos vieux parents, dans des baignoires à roulettes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: pas besoin de vous demander, si tel était le cas, la baignoire n'aurait pas eu le temps de traverser que les gamins auraient déjà été " saisis " par la Dass

      Supprimer
  4. Cher Corto,

    Lorsque j'ai vu cette photo elle m'a fait revenir 35 ans en arrière quand mes parents étaient expat au Nigéria car la misère, la vraie, pas des images qui passent à la téloche et, où là-bas (en ville, à Kano et à Lagos) les enfants étaient utilisés pour nous sensibiliser. (Je dis en ville car en brousse paradoxalement les enfants étaient plutôt joyeux) Cette photo, donc m'inspire cette misère là et cette misère là à notre porte! J'ai bien regardé le visage de cet enfant et je reconnais bien un enfant ROM! Au risque de déplaire beaucoup (peut être à toi aussi) nous revenons au Moyen âge et cette photo en est le symbole. Ce n'est pas l'Afrique, là il s'agit de personnes de la communauté Europeenes (Roumanie ou bulgare d'où sont issus les Roms) Alors comment faire encore plus avec cette population qui est déjà beaucoup aidé par l'Union? En Roumanie et en Bulgarie; ils sont chassés de chez eux, et c'est l'Europe de l'Ouest qui récupèrent ces gens qui je le regrette mais ne seront pas assimilable comme le laisse entendre nos chers socialistes. Je crois que là nous sommes à un point de désamour de l'Europe tel que l'on nous l'a vendu. Voilà ce que m'inspire cette photo, aucune compassion car ras le bol que l'on cherche sans cesse et sans cesse à nous culpabiliser et nous punir d'être ce que nous sommes. C'est à la Roumanie et à la Bulgarie de prendre soins de leur ethnies, ces 2 pays reçoivent beaucoup d'argent de l'Union! Perso, entre ça et le reste c'est tropico! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Krysalid: Mais quand on voit cette photo, on est obligé de penser Moyen Age ou effectivement misère africaine, j en conviens.et comme toi pas de compassion. L'Europe communautaire est la principale responsable de ce que ces gens la viennent ici. Et ce n est pas fini,l année prochaine, Roumains et Bulgares auront les memes droits que toi.Et comme tu dis,ces pays sont forts contents de ne plus avoir a s'emmerder a vec ces populations roms qu ils ne peuvent pas supporter, alors, on évacue, chez nous.

      Supprimer
  5. Cette photo montre parfaitement le problème de l'immigration non encadrée. S'il y avait pas les belles voitures neuves dans la rue on pourrait pratiquement se croire dans les balkans. Sans doute dans les pays où sont originaires ces populations il est normal de promener des enfants dans les baignoires car ils ont leur propre moyens et leur propre culture qu'il ne convient pas de juger. Cependant, voir que des enfants sont promenés dans une baignoire en France qui ne partage que très peu de points culturel est un problème de transfert de populations. Si on avait des pouvoirs magiques, on pourrait s'amuser à jouer au jeu qui consiste à arpenter les rues puis à donner un coup de baguette magique sur les personnes qui ne sont pas dans le bon pays!

    Au delà de cette photo on a en France des quartiers entiers qui sont "étrangers" car on les appelle en fonctions des habitants majoritaires provenant d'un autre pays. Ils sont regroupés et reconstituent l'habitat de leur pays d'origine, continue de parler leur langue natale, etc... Quel est l'intérêt alors d'émigrer? Pour avoir ce résultat, il suffit d'ouvrir les frontières et de ne rien faire par la suite. Pourtant, lorsqu'on veut s'installer dans un pays on doit se plier à ses habitudes culturelles, comprendre et maîtriser la langue et envisager de vivre parmi les natifs, c'est ce que le bon sens commande.

    La république Française ne devrait pas abandonner ces populations, si un étranger souhaite s'installer alors qu'il avance un futur contrat de travail auprès d'un employeur Français. S'il s'agit d'un étudiant, alors il devra une fois son diplôme en main faire profiter son pays d'origine de ses connaissances. Si des groupes de réfugiés veulent venir, ils seront encadrés pour étudier ou travailler ici le temps que la situation s'arrange dans leur pays pour y retourner par la suite pour y panser leurs plaies.

    Partir n'est pas anodin, on quitte son quartier ou son village, la famille et les amis vers un autre village qui possède peu de points communs. Il faudra s'intégrer et le pays d'accueil doit s'assurer que c'est possible et que ce soit dans les meilleurs conditions plutôt que d'en arriver à rapatrier sa famille pour mieux survivre en famille certes mais seuls dans le nouveau village. Financer tout ça n'est pas dur, il suffit de réduire l'argent donné aveuglement et de le transférer vers la prise en charge des nouveaux immigrés.

    Dernier point les nomades, ils se déplacent tout le temps mais ce n'est pas un problème sauf au moment venu où ceux qui veulent se déplacer n'assument pas leur mode de vie. Mon grand père a quitter sa région pour s'installer dans une autre région plus prospère économiquement : cela a du sens. Maintenant, des nomades veulent qu'on leur donne des terrains? Ils n'ont pas de raisons d'être privilégié et doivent s'y plier en conséquence au lieu de s'installer n'importe où. Ils sont aussi victime d'une politique en cours qui n'est pas vraiment appliquée comme l'explique si bien plus haut krysaldi83.

    PS : J'aime bien la nouvelle apparence de ce module de réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: J'apprécie ce commentaire mais après l avoir lu et relu, je reviens toujours sur cette première phrase: "Cette photo montre parfaitement le problème de l'immigration non encadrée" et cette question: hormis ce que je crois Sarkozy appelait l 'immigration choisie, la goutte d'eau, peut-il y avoir une immigration encadrée. je dirais que presque par définition, c'est totalement impossible.

      Supprimer
  6. Je savais qu'on égorgeait des moutons dans les baignoires au moment de l'aïd (QLCLP), mais je ne savais pas qu'on promenait les enfants dedans deux jours après...
    Il y a encore de la place, je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LaMouette: humour, c'est bien ! :) Ceci dit crois-tu, comme le dit Marianne plus haut qu on nous laisserait promener ainsi nos enfants ou pourquoi pas nos vieux ?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. @ Corto

      Si vous vous posez vraiment la question, vous pouvez toujours essayer... ;-)
      Mais gageons que, même s'il ne reste aucune place en prison pour les criminels, l’ogresse guyanaise saura vous en trouver une vite fait !

      Alors, SVP Corto, pas de mauvaise blague : on a besoin de vous. :-))

      Supprimer
    4. @Franzi: je me garderai bien d essayer, la Taub me fait trop peur.

      Supprimer
  7. Je t'ai répondu sur le fil précédent. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lamouette: J ai vu, merci, je n avais jamais entendu parler de ce bouquin de London

      Supprimer
  8. Je vois pas où est le problème.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Corto!
    La baignoire, c'est nouveau. J'en étais restée aux enfants baladés dans des charriots de supermarché (Des enfants roms).
    Le dernier épisode un peu secouant qu'il m'ait été donné de voir, c'est une famille rom installée à l'arrêt de bus au coin de chez moi. Ils piochaient joyeusement dans une boîte de cassoulet froid et se la faisaient tourner les mains gluantes de sauce de haricot. Pendant ce temps-là, un homme plus âgé, habillé de noir et l'air digne, grignotait des feuilles de salade, prélevées à même le trognon flétri de celle-ci, tandis qu'une des femmes dégustait des lardons prédécoupés crus à même la boîte de plastique. Le petit de 3 ans environ qui les accompagnait participait au festin. Ils étaient seuls au monde et ne tenaient aucun compte des regards mi-atterrés mi-dégoûtés des gens qui les observaient.
    Les Roms se fichent éperdument des regards des autres et du monde qui les entourent. Ils sont dans le leur, point.

    Pour en revenir à la baignoire, je pense aussi que ce sont des Roms: c'est tout à fait dans leur style.
    Il n'y a pas à s'émouvoir: de toute façon, ils ne nous voient pas.

    Quant à savoir ce que ça démontre, là, c'est une autre affaire.
    Nous ne sommes pas au bout de nos peines.

    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Io: Coucou toi !

      Les Roms, parec qu effectivement sur cette photo, agrandie, il s agit bien de roms, ne nous voient-ils pas ou bien ont-ils appris à ne plus nous voir faute d'être bien perçus?
      Et si comme tu le dis, ils ne nous voient pas et se fichent éperdument du regards des autres, n'est-ce pas la preuve qu ils ne sont pas " intégrables " ?

      Nous ne sommes pas au bout de nos peines, tu ne crois pas si bien dire: 2014: c'est " schengen " pour la Roumanie et la Bulgarie !

      Supprimer
  10. Question: y a t il un abattoir dans le coin, les gosses coûtant un max, autant les vendre à bon prix à Spanguero quand il n' y a pas de maternité à proximité.

    C'est pas çà, bon je sors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont deux gosses qu'on a handicapé et qu'on va poster pour faire la manche

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen