dimanche 3 juin 2012

Fraise contre fraise: le match !


Hier, j'ai acheté deux barquettes de fraises de 500 grammes chacune chez Carrouf. J'adore les fraises, ça fait un excellent dessert. Et tant qu'à faire, autant se livrer à une petite expérience...

L'une d'origine espagnole, l'autre made in France.Toutes deux...européennes, donc.

Selon le chef de rayon, et oui, je me renseigne avant d'acheter, les deux avaient été livrées le matin même.

Visuellement, rien à dire, parfaitement comparables au moins vues du dessus...  Il ne me restait plus qu'à les éplucher et les préparer. Pour les espagnoles, zéro déchets. Pour les françaises, 5 fraises balancées à la poubelle. A priori, les unes et les autres paraissaient délicieuses. Je les ai donc servi dans deux plats différents après les avoir saupoudré légèrement de sucre et arrosé d'un peu de vin rouge. Simple et efficace.

La dégustation s'est faite à l'aveugle par les 4 convives présents. D'avis général, les espagnoles étaient bien meilleures, plus gouteuses, gorgées de sucre et de soleil. Les françaises bien plus fades, moins smooth, un brin plus acides, plus " sèches ",... mangeables.

La barquette espagnole coutait 1,20 euro; la barquette française 2,49 euros. Cherchez l'erreur...

Résultat du match: Espagne 1 - France 0

Comme qui dirait que nous avons tout de même un sacré problème de redressement productif, parce que vous pouvez essayer, il n'y a pas qu'avec les fraises que la France perd le match !

Alors, on fait comment ?

Folie passagère 1185.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. Il ne faut, mon cher Corto, ne manger que des gariguettes !

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: sauf que les gariguettes, chère marianne, c'est au minimum 3euros les 250 grammes !

    RépondreSupprimer
  3. @marianne: Et vs l'aurez compris, si l'anecdote est authentique, elle n'est qu une parabole sur notre manque de compétitivité

    RépondreSupprimer
  4. Gorgées de soleil ? pour ce que j'ai vu des régions maraîchères en Espagne, région de plastique, ce sont plutôt des élevées hors-sol et pas tellement naturelles. Donc le soleil, mouais.

    RépondreSupprimer
  5. @Corto des fraises d'Espagne gorgées de soleil ? Gorgées de pesticides, c'est
    ça que vous vouliez dire, non ? Et produites dans des conditions environnementales
    déplorables que tout le monde connaît avec de la main d'oeuvre exploitée et mise
    à l'écart par les autochtones.
    Si c'est ça le modèle de compétitivité que l'on veut pour la France .
    Et qu'on ne vienne pas me dire que "les pauvres aussi ont le droit de manger
    des fraises" parce qu'au final ils paient très cher ces cohonneries et c'est
    la grande distribution qui s'en met plein les poches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @laurent: gorgées de soleil, façon de parler a vrai dire j'en sais rien et j ai vu aussi en espagne ces grandes serres,néanmoins elles étaient délicieuses...et moins cher !

      @anonyme: "Si c'est ça le modèle de compétitivité que l'on veut pour la France" Je ne dis pas. qu'ai-je constaté ? des fraises espagnoles super bonnes et moins cher que les françaises. C'est bien qu il y a un pb chez nous, non ?
      Quant à la grande distrib, que je connais particulièrement bien pour y avoir bossé 15 ans en tant que acheteur, 1/ elle a bon dos, on pourrait aussi parler des intermédiaires,des transporteurs, des taxes différentes etc... 2/ la grande distrib "traite " aussi bien ( ou mal ) ces fournisseurs qu ils soient français ou étrangers mais Elle est généralement moins tendre avec ces derniers.

      Supprimer
  6. Ne généralise pas : c'est vrai pour les fraises, j'ai constaté la même chose à mono prix . Mais il y a plein de contre-exemples pour toute une série d'autres produits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @heretic: salut toi ! bien sur qu il y a des contre exemples, je ne le nie pas...lesquels au fait ?

      Supprimer
    2. Les tomates, les aubergines, les melons, les pêches...

      Je rentre de quelques jours en Provence ou je me fourni en légumes et en fruits chez un petit maraicher du coin.

      Deux constats :

      -C'est beaucoup, beaucoup moins chère

      -Les légumes et les fruits on du gout.

      Alors certes, ils s'abiment plus vite que ceux de la grande distribution, mais c'est parce que l'on a oublié que les légumes et les fruits cultivés naturellement s'abiment plus vite.

      C'est comme les pommes de terre, ne jamais acheté de pommes de terre lavées...

      Supprimer
    3. @skandal: tu as entièrement raison mais cela n enlève en rien le constat fait ds ce billet

      Supprimer
  7. Depuis l'élection de "Fraise des bois" , je ne mange plus de ces fruits là!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: moi, j en mange 2 x plus avec 2 x plus de plaisir !

      Supprimer
  8. Comme Skandal, je dirais que les fraises, cela s'achète au producteur, si on ne peut les récolter soi-même (il doit bien y avoir encore quelques tenues maraîchères proches, en R.P., non ?). Ce matin, sur RCI, les deux invités (des "pros" de la fraise française, bien sûr) ont failli faire s'étrangler les journalistes qui les testaient comme tu l'as fait.

    RépondreSupprimer
  9. @al west: Vous etes drôle toi et Skandal, ds ma campagne, si tu veux des fraises, tu vas à l'hyper ou au super. point barre. Comme la moitié de la population française. Et vs l aurez compris, mes fraises c'est un exemple alors, ne ramenez pas la votre ! okay ? ^^

    RépondreSupprimer
  10. Rhô la la, Corto, comme tu t'emballes ! "Comme la moitié de la population française." Ben y a vraiment pas d'quoi s'vanter ! (je taquine-))

    Dans mon bled, 100% des bobos font leurs courses à l'AMAP du coin, qui partage les locaux de l'assoce de mon club de yoga -D

    RépondreSupprimer
  11. Cela dit, j'ai toujours l'impression un peu amusée qu'ils broutent plus de rutabagas que de fraises

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: tes bobos, des rutabagas ou de l herbe qui fait rire ?

      Supprimer
  12. alors là c'est de la pure mauvaise foi! la fraise espagnole trafiquée génétiquement pour se "conserver" n'a de fraise que l'aspect, au gout, même pas du concombre!!
    Une fraise qui s'abime c'est bon signe! tous les fruits de la terre n'ont pas étés inventés par "chépaki" pour résister à de longs voyages pendant des semaines!
    Tu devrais en avoir dans ton jardin des fraises (françaises)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nigloo: absolument pas de mauvaise foi. C'est ainsi. Que la fraise espagnole soit "trafiquée " c'est bien possible et alors ? elle etait vachement bonne.
      Quant à en cultiver moi-même, j ai d autres chats a fouetter, j ai bien assez des rosiers, des dlhias, des cosmos et de mes 12 pommiers !

      Supprimer
  13. C'est rigolo ce que tu racontes. Je m'explique.

    Un ami est dernièrement tombé en extase devant mon lopin de fraisiers. Je précise qu'il est espagnol et passe la plus grande partie de son temps libre en Espagne.
    J'ai deux variétés de fraisiers dans mon potager, cirafine (variété remontante à gros fruit légèrement acidulé) et gariguette (variété régionale très parfumée à gros fruit charnu et sucré).
    Il a goûté les deux en picorant de-ci de-là et m'a fait remarquer qu'elles n'avaient pas toutes le même goût. À l'œil, les fruits comme les feuilles se ressemblent et, il faut bien y regarder pour distinguer l'une de l'autre.
    Je lui explique la différence entre les deux et il me dit préférer "celles-là" en désignant clairement ce qui était de la gariguette. Il ajoute une précision qui m'a surpris : "Les autres elles me rappellent la fraise espagnole, j'aime moins..."

    Surpris j'ai été parce-que je connais ses goûts et autant pour le vin que d'autres produits de bouche connus dans nos deux pays il préfère systématiquement ceux de son pays d'origine. Sauf pour les fraises apparemment... Comme quoi, nul n'est prophète en son pays. :D

    Il en reste que la fraise est un fruit très particulier extrêmement sensible aux conditions climatiques comme à la qualité du sol et autres phénomènes tels que la pollinisation. La même variété peut avoir un goût plus ou moins remarquable d'une année sur l'autre.

    Les fraisiculteurs espagnols ont une grande expérience en matière de culture intensive et comme tout bon industriel il a le souci de la régularité dans sa production. Son cahier des charges est simple, produire une fraise la plus universelle possible, attirante à souhait et aimant voyager. Pas question de laisser faire la nature, tout dans ce produit est artificiel. Tant-pis s'il perd ses qualités originelles de nourriture. Mais bon, c'est pas du poison non-plus, en consommer ne fait plaisir qu'à nôtre esprit et aux espagnols au final...

    La plupart des fraises françaises que l'on trouve dans le commerce viennent du sud-ouest, les plus grosses productions sont aujourd'hui hors-sol sous serres chauffées, comme en Espagne sauf que nous n'avons ni l'expérience des espagnols ni les mêmes normes pour ainsi-dire laxistes en matière d'alchimie.

    Alors oui, la météo n'a pas été très clémente pour la fraise en France cette année (trop d'eau au mauvais moment, pas assez de chaleur au bon moment...). Le résultat est un bon rendement en général mais un produit moins fruité et parfois creux. Reste à espérer qu'il en sera mieux l'an prochain.

    Perso je suis super-content parce-que je bouffe des fraises de mon jardin tous les jours en ce moment. Tous les jours je cueille celles qui sont mûres à cœur, un gros bol en général. Et heureusement car le gel a eu raison des cerises...

    RépondreSupprimer
  14. @didier: je vois que j ai affaire à un spécialiste ! que tu puisse en cultiver chez toi c'est super: de la bonne française. Il n empeche que la fraise espagnole fait un carton et qu elle se vend comme des petits pains, c'est bien que les clients lui trouvent quelques vertus, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corto, c'est bien que les clients lui trouvent quelques vertus, non ? : je n'en suis pas si sûr. Quand je constate l'opiniâtreté de la reine mère à me servir les premières fraises dès avril alors qu'elle sait très bien que je ne les considère de saison qu'à partir de juin et sans goût, la plupart du temps -y compris les françaises. Les fruits, si tu ne sais pas d'ou ils viennent, c'est la loterie, de plus en plus.

      Les fraises, hormis les races rustiques, sont soumises à une sélection génétique qui leur donne bel aspect et leur assure une bonne conservation, mais pour le goût, c'est chacun pour soi.

      Supprimer
    2. Corto,

      bah ce doit être que le goût des français commence à être drôlement émoussé par quelques décennies de malbouffe made in agro-alimentaire-land et supermercado-connexion pour ne plus faire la différence entre un leurre et l'authentique. Et pour faire pousser des fraises y'a pas besoin de sortir de St Cyr. Ni faire pousser quoi que ce soit d'ailleurs, la capacité d'adaptation des végétaux est inimaginable, pas besoin d'OGM pour nourrir la planète même si sa population doublait en cent ans. Je connais des gens qui ont un véritable potager sur un balcon de quelques mètres carrés...


      Al,

      il y a aujourd'hui un vrai problème de culture des choses les plus simples mais néanmoins cruciales pour l'humanité.

      Supprimer
  15. J'ai acheté très récemment des fraises à un producteur local, sur le marché: délicieuses! Aucune fraise de supermarché ne peut arriver à la cheville de ces fraises-là.
    Tout le secret est là.
    Il faut acheter aux voisins... avant que la grande distribution ne les tue.

    Tu as essayé avec une pointe de vinaigre balsamique?

    RépondreSupprimer
  16. @lo: avec du vinaigre balsamique, curieuse idée, j'vas essayé la prochaine fois.
    Et tu ls a payé combien tes fraises a ton producteur local ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles coûtaient 4,50€ le kilo et elles étaient en bon état. J'y retourne dimanche prochain.
      Je n'ai jamais essayé au vinaigre balsamique, mais j'ai ouïe dire que c'était bon ainsi.
      Comme tu es une fine gueule, je me suis dit que tu avais peut-être tenté.

      Supprimer
  17. @lo: 4,50 le kg soit normalement 2,25 les500g comparé au 1,20 de mes fraises espagnoles délicieuses au goût. C'est tt de même 2 x plus cher, non?

    promis, j'essaie avec du basalmique la prochaine fois et on echange nos impressions

    RépondreSupprimer
  18. D'accord!
    Oui, c'est vrai, c'est plus cher. Tant pis. J'aime bien l'idée qu'il y ait encore des maraîchers près de chez moi qui ne crèvent pas trop de faim.
    Trop sentimentale, sans doute...

    Bisou

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen