mardi 19 juin 2012

Proportionnelle et intégrale...

En haut, ce qu'aurait été l'Assemblée Nationale avec le système de la proportionnelle intégrale. En bas, le nouveau paradis des degauches.


 Au 1er tour des présidentielles, le FN obtient 19% des suffrages, EELV 2,5%. Le premier obtient 2 sièges, les écolos, 17 sièges dans la nouvelle assemblée. Les pseudos révolutionnaires du FDG obtiennent 9% des suffrages, ils auront 10 sièges.

Il n'y a pas à dire, il y a un truc qui déconne grave dans notre système. De là à souhaiter la proportionnelle intégrale, je ne sais pas, mais tout de même... On me dit que les Français sont de moins en moins intéressés par la politique. N'est-ce pas normal dans la mesure où ils ne sont pas bien représentés ?

On nous a promis une dose de proportionnelle pour la prochaine fois, soit en 2017. D'ici là, une assemblée qui est tout ce que l'on veut sauf représentative. Et je ne parle même pas de la composition CSP de celle-ci.


Folie passagère 1214.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. C'est sûr que sur le papier la proportionnelle intégrale paraît plus juste, mon cher Corto, mais il ne faut pas être un grand clerc pour voir que dans ce cas-là, ce seraient les 85 députés du FN qui, selon qu'ils voteraient avec la droite ou la gauche, feraient la pluie et le beau temps dans une Assemblée devenue ingouvernable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Devenue ingouvernable, c'est fort possible et donc un gros bazar comme ces pays qui naviguent au gré des coalitions. Ceci dit, le pb demeure: est-il normal en démocratie que 15 à 20% des electeurs ne soient représentés que par 2 députés. que 2,5% des électeurs aient eux droit à 17 députés parce que bénéficiant d'un accord d'appareil etc...

      cette "injustice " même si je vois bien les dangers d 1 proportionnelle intégrale est une raison supplémentaires, comme s'il en fallait une, du désinterêt des français.

      Supprimer
  2. Une démocratie où on interdit à un cinquième des votants de s'exprimer, c'est un peu fort de café!
    Quant à une "dose" de proportionnelle, c'est comme une "dose" d'étanchéité dans un bateau, une "dose" de santé, une "dose" de liberté.
    C'est comme le pastis: un cinquième de liberté et quatre cinquième de dictature. Et en disant un cinquième, je suis gentil. Hollande a parlé (parlé seulement) de dix pour cent.
    Etonnez-vous après ça qu'on batte des records d'abstention. Si on ne tient pas comprte de ma voix, dit l'abstentionniste, pourquoi voterai-je?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: sur le fond entièrement d'accord, d'où mon billet. mais, il y a des dangers à la proportionnelle intégrale comme une injustice flagrante ds le système actuel. Alors, on fait quoi ?

      La majorité relative qui deviendrait la règle ? Hollande a parlé de 10% sarko disait 15%... pas facile.

      Quant aux profils de nos députés là aussi y a gros pb.

      Supprimer
  3. Une autre considération qu'on pourrait avoir, mon cher Corto, c'est de se demander à quoi ressemblerait la Chambre avec un scrutin à un tour.
    Celui qui arrive en tête est élu.
    Cela éviterait les combinaisons d'entre les deux tours.
    Et peut-être que le fait de ne voter qu'une fois serait favorable à la participation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: des nouvelles du front? : tenez votre ami Romain Pigenel intègre l'Elysée à la tête de la cellule internet de notre bon François !

      Supprimer
    2. Si vous considérez, mon cher Corto, le fait que Romain Pigenel laisse mes commentaires sur son blog sans les éliminer fait de lui un ami, j'ai peur que ce ne soit beaucoup dire.
      Pigenel à l'Elysée ? Nous allons donc assister à une débauche de génuflexions de tous ses groupies !

      Supprimer
    3. Je comprends enfin pourquoi Hollande a été élu : c'est parce que Pigenel s'en est occupé.
      Respect, mon cher Corto !

      Supprimer
    4. "et je ne vous ai pas mis qui vous savez ! "
      Je viens de le voir, mon cher Corto !
      Alors lui, il n'est pas à genoux, c'est à plat ventre qu'il est !

      Supprimer
    5. "et je ne vous ai pas mis qui vous savez !"
      Je suis allée le voir aussi, mon cher Corto.
      Alors lui, ce n'est pas à genoux qu'il est, c'est à plat ventre !

      Supprimer
    6. @marianne: On fait le pari que ds quelques temps on aura un billet du genre: "Notre ami nous a fait l honneur de sa visite à notre KDB " ou " notre ami nous a fait visiter l Elysée " ou " les coulisses du Chateau vues par notre ami "

      Supprimer
  4. @marianne: a priori, c'est comme cela que ça se passe en Angleterre et cela a l'air de plutot bien fonctionner il me semble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait produire le "camembert" de la Chambre qui serait sortie du premier tour, mon cher Corto, pour qu'on puisse faire des comparaisons.

      Supprimer
  5. En théorie, l'Assemblée est constituée d'"élus de la nation" membres d'un parti ou d'une famille politique voulant gouverner selon les idées et les valeurs d'une famille politique. Ce mode de scrutin avait été conçu pour mettre fin à ce que De Gaulle appelait "le régime des partis" et débouchait sur un bi-partisme éliminant la diversité des tendances et empêchant de fait les "petits partis" d'accéder à l'Assemblée. Ce système était un costume taillé sur mesure pour le Général qui avait une haute conception de sa fonction et "une certaine idée de la France" et qui a gouverné avec ce qui était bien proche des pleins pouvoirs sans tomber dans la dictature.
    Ce système n'est pas adapté à la situation actuelle et seul le hasard ou la bienheureuse médiocrité du monde politique nous a évité cette dictature.
    Actuellement, si on a évité le régime des partis, on est tombé sur l'écueil inverse: l'hégémonie d'un parti majoritaire.
    Pire encore, alors qu'on pourrait admettre que le peuple français choisisse des députés qui seraient des élus de la Nation, le système de scrutin par circonscription envoie à l'Assemblée des gens qui -sauf très rares exceptions- se présentent aux électeurs comme des "élus locaux". Il suffit pour s'en convaincre de voir leurs affiches et leurs professions de foi où ils promettent de "défendre leur circonscription" ou de s'en faire "les interprètes à Paris". S'ils y parviennnent, c'est du clientélisme, s'ils échouent, un abus de confiance.
    La proportionnelle intégrale au scrutin de liste national ou régional permettrait un meilleure représentation du corps électoral. Parmi les arguments qu'avancent les partisans du système actuel, on entend souvent qu'on évite qu'entrent au Palais-Bourbon des élus du FN. Curieuse conception de la démocratie! Mais ils ne protestent pas contre la présence du Front de gauche ou la sur-représentation des écologistes d'extrême-gauche!
    On nous dit aussi que l'Assemblée serait ingouvernable car incapable de dégager une majorité. Je n'en suis pas certain. Les différences entre les partis du même bord tiennent souvent plus à des querelles de personnes qu'à de véritables divergences d'opinion.
    Et puis, si l'Assemblée ne réussit pas à dégager une majorité, il reste le Sénat, élu selon un mode de scrutin différent (le mode de scrutin actuel de l'Assemblée, pourquoi pas?) et qui pourrait avoir le dernier mot si l'Assemblée ne peut se décider. Cette seule perspective inciterait sans doute les députés à contracter des alliances et à voter selon leurs convictions et non pas, comme actuellement, selon les instructions du parti majoritaire.
    On éviterait de faire de l'Assemblée une chambre d'enregistrement des volontés du nouveau président et du parti qui l'a porté au pouvoir. Et on permettrait à toutes les familles politiques de faire partie de la représentation nationale.
    Je gage qu'alors, il y aurait beaucoup moins d'abstentions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ben mazette quel commentaire inhabituel par sa longueur ! mais plein de bon sens.

      Supprimer
  6. Corto, avec votre autorisation je vais reprendre votre image...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @skandal: mais faîtes donc, elle n est pas de moi

      Supprimer
  7. C'est qui ce député qui est plus à "l’extrême droite" que le FN sur le 2ème schéma "majoritaire uninominal à 2 tours" ?
    Je viens de vérifier pour en avoir le cœur net sur le plan officiel de l'hémicycle ...
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/qui/hemicycle/hemi.asp#?68
    Le "doux" Gilbert Collard, est à la place 66 ( située le plus à l'extrême-droite), Marion Marechal-Le Pen FN place 67, et Jacques Bompart exFN place 68 (à côté des umpistes) !!

    Ces schémas ont probablement été réalisé par un FN qui cherche à "se recentrer" ;)
    Ceci dit ils sont bien démonstratifs... Bon choix camarade! ;)

    RépondreSupprimer
  8. I pay a quick visit every day some websites and information sites to read articles
    or reviews, however this website provides feature based posts.


    My page ... RenaldoRDech

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP