mardi 26 juin 2012

Philippe Sollers viré du JDD ? L'ombre de Trierweiler...

Philippe Sollers est un grand écrivain français. Ça, c'est un fait. Depuis une quinzaine d'année, il officie au JDD par le biais de chroniques bien senties sur le temps qui passe. Et puis, on apprend qu'il a été viré du journal, du jour au lendemain. En cause, une chronique " persiflante " sur  Trierweiler, la copine de hollande.

La direction du journal s'en défend: "  Il n’a été ni censuré, ni viré " tout en dénonçant  "des accusations tristes, malveillantes et sans aucun fondement " dont aurait fait preuve Sollers. Soit !

Sollers, lui accuse: " La version officielle du JDD me semble pour le moins troublante [...]. Il va être de plus en plus difficile dans ce pays d’écrire sur des questions et des idées qui semblent déranger beaucoup de monde. "

Qu'a-t-il écrit de scandaleux ?: " Ce n’est plus la politique qui fait la loi, mais le tweet inattendu, énorme, transgressif. A quoi pensait le Président en accrochant des décorations sur les cercueils des soldats français morts en Afghanistan? Au tweet. Ce n’est plus du vaudeville, mais du Shakespeare. Une seule solution pour sortir de ce cauchemar: une nouvelle prétendante au rôle de première dame de France, un mariage à tout casser, et, vite, un bébé. Espérons que cette nouvelle aventurière nous préviendra par un tweet. "

Etonnant tout de même de constater que deux mots s'associent parfaitement depuis peu: Scandale et Trierweiler.

Que savons-nous d'autre ? Que le JDD a le même actionnaire, le groupe Lagardère, que Paris Match, là où bosse, parait-il Trierweiler. Alors, viré ou pas viré ? Pour une chronique ? Procès d'intention? Le grand public ne saura pas. La suspicion demeure. Hélas. Encore.

Moi ce que je retiendrai c'est qu' encore une fois, la " Trire " est au centre d'une histoire pas très claire. Courtisanerie, voire couardise, des dirigeants du JDD ? Paranoïa chez les chroniqueurs ?  Peu importe finalement, ce qui compte c'est de réaliser que dès que l'on touche de près ou de loin à la Première Gaffe de France, à tort ou avec raison, on s'expose dangereusement.

Pas saine cette ambiance, pas saine du tout.

Folie passagère 1227.
D'accord, pas d'acord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. J'ai trouvé ce texte, peut être le connaissais tu?

    Certes, le PS a obtenu la majorité à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

    Certes, ils ont les mairies de toutes les grandes villes et ils dirigent les régions.

    Certes ils tiennent les syndicats, les médias, puisque 80% des journalistes sont à gauche.

    Certes ils tiennent la justice, puisque le syndicat de la magistrature a appelé à voter Hollande.

    Certes ils tiennent (pour un temps) les musulmans et les mosquées qui ont appelé à voter pour François Hollande.

    Certes ils ont la mainmise sur les grandes maisons d’édition et la plupart des domaines artistiques.

    Certes ils sont à la tête des l’éducation nationale et des universités.

    Mais il existe un point sur lequel ils n’ont aucun pouvoir: Valérie Trierweiler.

    Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
    © Jean-Patrick Grumberg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @^grandpas: et les capacités de nuisance de celle-ci sont impressionnantes en particulier pour hollande

      Supprimer
  2. « Philippe Sollers est un grand écrivain français. »

    Non, c'est un guignol. Un guignol intelligent et roublard, mais un guignol tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que vous le vouliez ou non, que vous l'aimiez ou non, Sollers est une figure importante dans la vie littéraire française, ne serait-ce que par la liste de ses oeuvres qui est longue comme un jour sans pain.
      J'avais adoré "Une étrange solitude", j'avais accroché "Femmes" aux chiottes en guise de papier Q.

      Supprimer
    2. Une figure importante de la vie littéraire française n'est pas forcément un grand écrivain (et même rarement, en fait). La preuve : Sollers, BHL, Nourissier, Pivot, etc.)

      Supprimer
    3. Oui, mais théoriquement "une figure importante de la vie littéraire française" devrait être plus difficile à virer qu'un littérateur famélique qui n'est édité que par ses tiroirs et que personne ne lit.
      Or il est inadmissible que le pouvoir s'en prenne à quelque écrivain, bon ou moins bon, que ce soit.
      Verra-t-on bientôt brûler les ouvrages de ceux qui n'ont pas l'heur de plaire à la Trire sur les pelouses de l'Elysée ?
      Et trouveriez vous que ce serait acceptable s'il s'agissait des ouvrages d'écrivains à qui vous ne reconnaissez pas cette appellation ?

      Supprimer
    4. Ah, mais c'est que je ne disais rien sur le fond de l'affaire, moi ! Je me suis contenter de contester fermement l'assertion du camarade Corto, à propos de la "grandécrivainerie" de Sollers.

      Supprimer
  3. Il semblerait, mon cher Corto, que notre "Président normal", ait remis au goût du jour, le crime de lèse majesté et les lettres de cachet.
    J'avais lu ce papier de Sollers qui ne m'avait pas semblé casser trois pattes à un canard, après tout ce qu'on avait pu lire sur le sujet.
    En revanche, dans le même article Sollers annonce le prochain livre de Pascal Quignard qui écrit :"... Tout paraît arrogance aux hommes qui sont petits et malheureux...". J'ai tout de suite pensé à notre Président. Le livre s'appelle "Les Désarçonnés", ça ne s'invente pas !

    RépondreSupprimer
  4. @didier goux: quand j 'écris "grand écrivain" je n emet pas de jugements de valeurs. Il est qu on le veuille ou non incontournable, ne serait-ce que par le nombre de bouquins écrits. Après qu on le juge bon ou mauvais, question de goût et de couleur. certains considèrent Lévy comme un monstre sacré de la littérature contemporaine, d'autre prétendent que c'est un rigolo.
    le temps fera son affaire aux uns et aux autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incontournable. C'est le mot juste tant sa suffisance pontifiante occupe d'espace. Quant à ceux qui estiment que Lévy est un monstre sacré, je leur conseille vivement de consulter. D'un autre côté, comme il y a des chances pour que ce soit les mêmes qui trouvent que Max Pécas est un génie du cinéma...

      Supprimer
    2. @koltchack: Max Pécas... mon dieu, mon dieu !

      Supprimer
    3. Philippe Sollers... mon Dieu, mon Dieu !

      Supprimer
  5. @marianne: c'est de pire en pire avec cette dame. Au début, elle signifiait clairement quand quelqu un lui déplaisait,maintenant, elle est si crainte que les gens prennent les devants: courtisanerie, précéder le bon vouloir du prince ou de la roturière, en l'espèce.

    Je suppose que Quignard ne s'en prend pas ds son ouvrage à la Trire puisqu'il a été édité !

    Ces comportements sont pour le coup scandaleux, que ce soit celui de la 1ere gaffe ou ceux qui anticipent ses caprices: zemmour, Salviac, un commissaire de gendarmerie, julien Dray, Royal, Sollers aujourd'hui à qui le tour ?

    RépondreSupprimer
  6. C'est une terreur, 'Trier ! Mais je crains que tout cela ne soit qu'un feu de paille -car plus on avance, et mine de rien, ça commence à en faire quelques unes, et plus ce gouvernement me fait marrer, le Président normal™ (sans majuscule, tiens, PAF !), son premier sinistre et tout l'aréopage.

    RépondreSupprimer
  7. (Et puis Sollers, franchement ! N'est-ce pas ce que l'on appelle un "agit-prop" ? La presse et la parole, il ne me semble pas qu'il en ait été privé jusque là, 'fin je serais plutôt de l'avis de Didier, sur ce coup. Et puis au pire, il finira Jean-Edern à lier ^^)

    RépondreSupprimer
  8. @al west: feu de paille ? en tout cas, c'est étonnat comment cette Trire est mélée a toutes ces histoires...

    hollande et sa clique me fait bien marrer mais c'est vraiment parce que j ai choisi le parti d 'en rire ...parce que Putain de bordel, on est plutot mal barrés

    RépondreSupprimer
  9. cette bonne femme est une terreur mais ça va pas durer, plus elle se prends pour la Maintenon-Montespan, plus elle fera ch..le monde, plus dure sera la chute ! maintenant que le Président normal ne bouge pas, pas étonnant, c'est une chiffe molle, par contre, certains dans son camp pourrait bien faire une révolution de palais et la peste pourrait y perdre sa tête.....surtout si elle se mets à toucher de plus en plus aux icônes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: rigole mais imagine une rupture au sommet de l Etat. On ferai un bon en arrière de 5 ans quand Sarko se sépara de cécilia, ce qui ne manqua pas d'alimenter les sarcasmes des degauches. On s'marre, je te dis, on s'marre

      Supprimer
  10. @Corto vous allez un peu vite dans vos déductions il me semble. Partant d'un article de
    Sollers qui imagine les pensées de Hollande lorsqu'il épingle les décorations sur les
    corps des gendarmes ( il penserait au tweet..). Personne n'a la capacité de savoir à
    quoi il pensait à et instant précis, et y eût-il pensé, rien ne prouve que Valérie
    Trierweiler soit à l'origine de son éviction. Il faut peut-être se dire que Hollande
    est de temps à autre capable de prendre des décisions tout seul. Zelda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zelda: A vrai dire je ne fais pas de déduction, j'écris même que nous ne saurons jamais pourquoi Sollers est sorti du JDD. Je dis juste qu'encore une fois l'ombre de la Trire plane, à tort ou à raison, sur une affaire d'éviction supposée. Ni plus, ni moins. Et que cela commence à faire beaucoup en moins de 2 mois.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen