samedi 30 juin 2012

C'est maintenant une certitude, Hessel a pété une durite !


On se doutait bien que Stéphane Hessel avait vraisemblablement pété une durite. Son ouvrage cultissime " Indignez-vous " était en soi un indice de cette dégénérescence, pas une preuve. La chose est acquise avec cet extrait d'interview du grand homme que certains imaginaient prix Nobel de la Paix. D'autres ont préféré en faire l'un de leur principal soutien et un gage de moralité lors de la dernière campagne présidentielle...

" Aujourd'hui nous pouvons constater ceci : la souplesse de la politique d'occupation allemande permettait, à la fin de la guerre encore, une politique culturelle d'ouverture. Il était permis à Paris de jouer des pièces de Jean-Paul Sartre ou d'écouter Juliette Gréco. Si je peux oser une comparaison audacieuse sur un sujet qui me touche, j'affirme ceci: l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d'éléments d'exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art. Tout cela était terrible. Mais il s'agissait d'une politique d'occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous résistants le travail si difficile."
Stéphane Hessel, dans le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung du 21 janvier 2011.

L'occupation allemande... en quelques sortes, " un détail de l'histoire ".

Folie passagère 1234.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Ben v'la autre chose, mon cher Corto, Hollande serait le nouveau De Gaulle !
    Vite qu'ils promulguent la loi sur l'euthanasie !
    Bien que je soies foncièrement contre, je m'aperçois qu'on risque quand même de bougrement en avoir besoin.
    Une loi d'exception, en somme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: hola, doucement ne precipitons pas les choses. J'ai déjà la nausée rien qu à penser aux dégoulinants hommages auxquels nous aurons droit le jour où hessel cassera sa pipe. Les Invalides ?, le Panthéon ? :)

      Supprimer
  2. Il a toujours été ainsi, un idiot utile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: utile je ne sais pas, complètement à côté de ses pompes, affabulateur, mégalo, limite imposteur, antisioniste... autre chose ?

      Supprimer
    2. Idiot utile pour les anti-sémites et autres pourfendeurs islamophobes qui peuvent ensuite parader en défenseur de l' ordre moral

      Supprimer
  3. Hessel se retrouvera-t-il devant un tribunal pour ce "détail-là" ?
    Je n'arrive pas à comprendre comment ce type a pu obtenir une telle audience.
    Et ne me dîtes pas que je devrais le respecter pour son grand âge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Hessel n ira devant aucun tribunal pour ce genre de détails, il est couvert par toute la socialie !

      Supprimer
  4. D'un autre côté, il n'a pas tort. A l'époque il n'y avait pas de chômage, la France était occupée.

    Ceci dit, ce n'est pas d'aujourd'hui que le père Hessel fait sous lui. Il s'est autoproclamé rédacteur de la déclaration universelle des droits de l'homme alors qu'il a simplement fait partie du comité de réflexion. S'il ne devait y avoir qu'un seul cas pour lequel je ne m'opposerais pas à l'euthanasie, c'est bien celui de cette vieille ordure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack : "D'un autre côté, il n'a pas tort. A l'époque il n'y avait pas de chômage, la France était occupée" Peu importe, est-ce que cela l autorise à dire que l 'occupation était inoffensive, souple,ouverte etc... JM Le Pen fut " fusillé " pour son "détail" et le hessel, peinard !

      Ceci dit, ns sommes d accord, une ordure

      Supprimer
  5. mais quelle saloperie ce type ! l'occupation allemande un p'tit détail quoi ! les 23 déportés de ma tribu étaient au club med en gros....ce serait un mec de droite qui dirait ça, que n'entendrait-t-on ! j'aimerai bien savoir quels faits de résistance il a vraiment fait, si ça se trouve, il a pas bougé de son trou et il affabule , ma mémée disait en parlant de certains faux résistants " il était surtout là à la dernière heure "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil:Pire, c'est qu il se permet ce genre de dérapages alors que sauf erreur de ma part il a été déporté. Réalise-t-il ce qu il dit ? Toute la question est là.

      Supprimer
    2. Vraiment vous êtes ignare Boutfil, Stéphane Hessel a été déporté à Buchenwald puis à Dora. Il ne vous reste plus qu'à le soupçonner du fait qu'il ait survécu. Moi je voudrais voir l'ensemble de l'article, car on est en train de monter en épingle un paragraphe sans son contexte. Stéphane Hessel n'a bien entendu jamais été négationniste et ses écrits le prouve.

      Supprimer
    3. http://crif.org/sites/default/fichiers/images/documents/Hessel%20Zeitung.pdf

      Supprimer
    4. @ BENOIT je ne sais pas si je suis ignare, quoique j'ai pas l'impression que ce soit ma principale qualité....mais, , je connais au moins 2 anciens déportés qui l'ont été parce qu'ils avaient une grande gueule et non pas pour fait de résistance réelle,
      - le premier s'est vanté de vouloir partir en Angletterre dans un train vers l'Espagne
      -le 2eme en faisant le malin dans un bistrot disant qu'il connaissait des gens qui voulaient la victoire de De Gaule....
      ils ont été déportés aussi , c'est pas pour ça que c'étaient des grands patriotes résistants
      Le sire Hessel a peut-être été déporté,c'est pas pour ça que ça en fait un héros, les vrai héros, j'en ai connu autour de moi, ils n'ont pas été crier sur les toits ce qu'ils ont fait, ils n'ont rien demandé, ma grand mère en particuliers,
      SIGNE UNE VIEILLE CONNE IGNARE

      Supprimer
    5. 'tin, Boutfil, t'es vénère, là ! Je t'embrasse, moi.

      Supprimer
    6. @benoit: l'article est en lien ds mon billet, à la fin sur le mot " dans ".

      On ne parle pas de négationisme, ce n'est pas l objet et hessel ne la jamais été. On dit juste qu il se fout de la gueule du monde en disant que l occupation allemande a été " cool ". Je le soupçonne d'écrire cela pour accroitre, par ricochet, la piètre opinion qu'il a d'Israel vis à vis des palestiniens.

      Minimiser l occupation allemande pour rendre plus horrible celle de gaza. le procédé est assez dégueu.

      Supprimer
  6. Et voilà comment, par antisémitisme (ne nous cachons pas derrière le paravent de "l'antisioniste"), quelqu'un qui a été un authentique résistant en vient à minimiser l'occupation nazie.
    Si jamais quelqu'un doutait qu'il s'agit d'un cancer de l'esprit qui finit par dévorer toutes les facultés intellectuelles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: et curieusement, personne à gauche pour s'offusquer de ses propos. Que n'aurait-on pas dit si c'était un mec de droite qui avait proféré cela!

      Supprimer
    2. Aristide, je ne vois pas où est l'antismétisme dans ces propos tels qu'ils nous sont rapportés. Il déraille sans doute sur la réalité de l'occupation allemande en ce qui concerne la culture (c'est bien de cela dont il parle dans le court extrait qui nous est rapporté),mais il parle peut être de la déportation des juifs et de la shoah ailleurs dans l'article ? Tout cela ressemble à un linchage.
      Par ailleurs vous savez très bien que la critique de la politique actuelle israélienne en Palestine est bien plus féroce dans la presse israélienne que tout ce qu'on pourra lire en Europe. Tous antisémites à Haaretz?

      Supprimer
    3. "la critique de la politique actuelle israélienne en Palestine est bien plus féroce dans la presse israélienne".

      S'il y a bien une espèce qui est commune à tous les pays, c'est bien celle des traîtres. Le peuple palestinien n'existe pas, c'est une fiction montée de toutes pièces. On ne fait pas un peuple à partir d'une mosaïque de déplacés des quatre coins de l'empire ottoman. Rien que pour ce qu'ils ont fait aux chrétiens du Liban ils mériteraient d'être rayés du monde des vivants.

      Supprimer
  7. Euhhhh...

    Désolé mais je ne vois pas le rapport. Hessel décrit une stratégie guerrière redoutablement perverse mais néanmoins historique pouvant être confirmée par une majorité de Français. Rien à voir avec une quelconque désinformation ou volonté de réécrire l'histoire.

    J'ai moi-même entendu de mes aïeux qu'ils n'avaient jamais eu de réels différents avec l'occupant. Ils avouaient d'ailleurs avoir bien plus à craindre des autorités Françaises, c'est pour dire...

    Il faut dire qu'à l'époque peu de gens connaissaient l'aspect génocidaire de cette guerre, pas plus les allemands en Allemagne que les Français en France ni plus, ce qui est réellement terrifiant, les cibles privilégiées de ce pouvoir morbide.

    Alors vouloir faire un procès d'intention à Stéphane Hessel sur ce triste pan de l'histoire me semble un peu osé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai moi-même entendu de mes aïeux... Cela n'enlève rien à la barbarie nazi, Didier, et indépendamment du fait que cette remarque soit hors-sujet, il est assez révoltant de lire cet homme relativiser ce moment pivot, assez justement considéré comme horreur absolue, et de constater que la gôche, comme à son habitude, préfère détourner hypocritement le regard de ses propres turpitudes et contradictions, pour dénoncer la poutre dans l'oeil du voisin.

      Si vous ne comprenez pas ce que je tente d'exprimer, c'est que la paille qui est dans votre oeil est vraiment grosse.

      Supprimer
    2. @didier: " avoir bien plus à craindre des autorités Françaises " Bien vu, ça, c'était justement, par exemple, un des merveilleux effet pervers de l'occupation allemande " inoffensive "

      Supprimer
    3. Ma mère qui vivait dans le fin fond de l' Ariège, me racontait que ses souvenirs de l' occupation, remontait à un vieil allemand de 50 ans ou plus représentant les autorités d' occupation allemande. Il fut envoyé sur le front russe pour avoir fermé les yeux sur les passages nombreux de pilotes alliés ou de juifs, la frontière espagnole n'étant pas loin.

      De ce point de vue, l'occupation ne fut un douloureux souvenir mais il en était autrement dans certains endroits de la France comme le Nord-Pas de calais où les autorisés nazies étaient plus brutales dans leurs façons d' agir. Le frère aîné de mon père mourut à son retour de déportation, il fut simplement envoyé en camp après une rafle.

      A part ça tout va bien Monsieur Hessel comme vous ^tes le camarade de Hollande, vous avez le droit de dire et raconter n'importe quoi, vous êtes de gauche.

      Supprimer
    4. Mes grand-parents, mon père, mes oncles et tantes qui vivaient dans le Cantal durant la guerre n'ont quasiment jamais vu d'allemands et ils en gardent un bon souvenir, ces derniers payant ce qu'ils prenaient à la ferme familiale. Ce qui n'était pas le cas de certains gendarmes sans parler du maquis communiste local qui réquisitionna toutes les provisions, armes à la main, les laissant en plein hiver sans rien à manger. Fort heureusement la solidarité paysanne joua à plein.

      Pour autant, cela ne retire rien au fait que l'occupation a été une époque terrible et que la récupérer pour se livrer aux délices de l'antisémitisme, sous couvert d'anti-sionisme, n'est rien d'autre qu'une dégueulasserie de plus à mettre au compte des degauche.

      Visiblement, la perversité de ces gens n'a aucune limite et surtout pas celle de la décence.

      Supprimer
  8. "si on la compare, par exemple" ...
    Un "exemple" pris au hasard et en toute bonne foi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: une comparaison toute " hesselienne "

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP