lundi 18 juin 2012

Madame Taubira, expliquez-vous, expliquez-nous !


L'occasion est trop moche pour que l'on puisse passer à côté. Deux gendarmes ont été tués hier soir, un simple cambriolage qui dégénère nous a-t-on dit dans un premier temps.

A peine connue la triste nouvelle, Valls s'est rendu sur place et promet un hommage de la Nation; quant à hollande,  c'est carrément la République qui est atteinte ! Nous sommes habitués depuis longtemps à ces envolées lyriques compassionnelles dès qu'un drame, hélas, survient. Pour ma part, et sans minimiser le drame en question, je ne vois que deux gendarmes qui sont malheureusement morts en faisant leur boulot. Hommage leur sera rendu.

Et puis, qu'apprenons-nous ? Que le suspect, Abdallah Boumezaar, a été arrêté, qu'il est bien connu des services de police, qu'il est décrit comme un homme violent et qu'il a avoué. La semaine dernière, ce même homme a été présenté à la justice de Toulouse pour violence commise sur un ascendant, en l’occurrence sa mère. Récidiviste, il devait écoper de la peine plancher prévue en pareil cas: deux ans de prison ferme. Dans leur grande bonté, les magistrats ont préféré une autre option, disons..., bien plus cool:  6 mois de prison avec sursis, obligation de soins ( le gars picole sec ), une mise à l'épreuve, interdiction d'aller chez sa mère. Il a donc été relâché. La suite, on la connaît: 2 gendarmes abattus.

J'en connais un ou deux qui vont dire que je suis un salaud d'exploiter ce fait divers, l'intention n'est pas vraiment là. Je voudrais juste que notre Taubira  m'explique s'il s'agit, de la part des juges de Toulouse, de laxisme ou d'autre chose que benoitement je ne percevrai pas. A moins que ces mêmes magistrats n'aient anticipé la volonté affichée de notre ministre de supprimer les peines planchers ! Les juges de Toulouse ont-ils voulu, la semaine dernière, aller dans le sens du vent ?

Quelles sont les mesures envisagées par Taubira pour que ce genre de grosses bourdes judiciaires ne se reproduisent pas ?

Oui, j'aimerai bien qu'elle m'explique la Taubira, qu'elle nous dise pourquoi 2 gendarmes manqueront à l'appel !

Folie passagère 1212
https://encrypted-tbn3.google.com/images?q=tbn:ANd9GcQY4rxKuzseKfP3_xZXHcoeZUMy-dhgsJgbQrpNTycripbZ3EBf
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

44 commentaires:

  1. [degauche]
    Bouh odieux blogueur nauséabond ! Tu essploites un fait divers
    [/degauche]

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours le même problème, les juges laxistes! c'est pas la taupe-ira qui va aller expliquer à 2 petits filles que leur maman ne reviendra plus et c'est pas les 2 cons de juges qui seront empêchés de dormir par le crime qu'ils ont couverts restropectivement , qui condamnent les juges qui font pas leur boulot ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les juges sont probablement laxistes mais en même temps il n'y a pas de place en prison...

      Supprimer
    2. aH BON , alors on laisse libre les asassins ? faudrait peut-être construire des prisons ...

      Supprimer
    3. Le problème c'est qu'avant de tuer deux gendarmes, le gars n'avait "que" battu sa mère.
      On ne pouvais pas prévoir qu'il allait tuer, on ne va quand même pas condamner un type à la prison à vie avant de savoir ce qu'il allait faire.

      Supprimer
    4. Ne pas prendre en compte mon commentaires, je n'avais pas vu le reste.
      En gros c'est comme les vieux, faudrait les tuer à la naissance.

      Supprimer
  3. De Révolution Française
    J'appelle les Forces de l'ordre à désobéir, en faisant de la désobéissance civique en tirant à balle réelle sur les malfrats rencontrés lors des diverses actions policières! Vive la France, Vive les Forces de l'Ordre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rarement lu commentaire aussi crétin.

      Au pire, s'il fallait faire usage des armes de service, il me semble que les cibles que vous proposez ne soient pas les bonnes. La voyoucratie n'est qu'un symptôme, pas la maladie.

      Supprimer
    2. @koltchack: moi de même et tu es poli ! Je le laisse pour modèle

      Supprimer
    3. Commentaire malheureux quand on saut que c'est avec leur arme de service que ces femmes se sont fait tirer dessus...

      Supprimer
  4. Après coup, c'est facile de dire qu'il fallait enfermer celui-ci ou celui-là. Mais corto74 aurait-il su qu'il fallait mettre celui-ci et pas un autre en prison pour empêcher ce resultat qu'évidemment personne ne veut exploiter pour avancer des pions idéologiques.

    La seule solution c'est d'enfermer à peu près tout le monde. Comme ça... pas de risque de louper les futurs coupables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très facile et ô combien réducteur.

      D'une, le gazier aurait dû écoper d'une peine de prison ferme. Or, contre toute attente, les juges en ont décidé autrement. Mesure difficilement explicable eu égard au passé de ce type. D'un autre côté, les juges sont habitués à ne pas respecter les principes du droit français. Sinon comment expliquer que certains accumulent jusqu'à 18 peines avec sursis alors que le cumul des peines de même ordre est prohibé, sans oublier que le sursis est une mise à l'épreuve, ce qui implique qu'à la seconde connerie les deux peines doivent s'additionner.

      De deux, il existe des outils qui s'appellent des modèles actuariels d'évaluation qui permettent de prédire de manière fiable le taux probable de récidive de ceux qui y sont soumis. Jusqu'à présent, la justice française a toujours refusé leur adoption et je ne pense pas que l'indépendantiste progressiste et ministre d'une république qu'elle combattait, veuille les adopter.

      Supprimer
    2. Deux gendarmes tuées : deux femmes. Par un délinquant de 30 ans connu des services de police pour des faits de violences, entre autres.
      Donc la solution n'est peut-être pas d'enfermer à peu près tout le monde, car à que je sache personne de mon entourage n'a commis le moindre délit, mais elle serait peut-être d'enfermer ceux qui le méritent, qui devraient être jugés pour leurs actes, souvent graves : on éviterait ainsi de tels actes.
      Je suis de tout coeur avec leurs familles, triste et révoltée par tant de laxisme de la part d'une justice qui ne fait plus son travail.
      Savez-vous que mes parents, après avoir été vandalisés, se sont vu entendre, par des gendarmes, qu'après avoir arrêté des gamins, la main dans le sac, le juge du tribunal les avait relaxés "pour manque de preuve" car ils avaient juré que ce n'étaient pas eux, c'étaient leurs mains, mais pas eux... Donc la parole d'un flic vaut moins que la parole d'un jeune délinquant !
      Je crois que vous n'imaginez pas ce qui va arriver sous peu.

      Supprimer
    3. Bizarre donc que les prisons soient pleines à craquer avec tous ces juges qui ne pensent qu'à laisser courir des coupaples.

      Voilà : des camps d'internement préventif, c'est l'avenir. Pas besoin de preuves véritables, juste un bon soupçon, voire pas de soupçon du tout.

      Supprimer
    4. @l'omelette: Es-tu au courant de ce qui s'est passé ? Le mec fait 6 ans de prison pour violence, est relaché en septembre et qques temps plus atrd il bat sauvagement sa propre mère et n'écope, grace a des juges compatissants de 6 mois avec sursis! Cool, on voit la suite.

      Supprimer
    5. Facile de dire maintenant que tout était prévisible. Ce sont, malheureusement, des histoires très banales, bien que tragiques. Il est difficile de deviner quelle histoire banalement tragique va aboutir à un drame exceptionnel : la mort de deux gendarmes. Retrospectivement en revanche, tout devient très clair, donc la faute de la justice, qui doit gérer des milliers de cas semblables, et par extension celle de Taubira.

      Donc il reste la prison préventive. Je vous le dis : la seule solution.

      Supprimer
    6. Il est clair que le budget de la justice est sous-dimensionné depuis au moins 20 ans. La droite porte sur ce point une responsabilité, pour moi, c'est très clair. D'autant que je fais partie de ceux qui sont aux 1ères loges pour m'en rendre compte. Néanmoins, il y a un biais idéologique certain chez une bonne partie des juges et plus encore chez les juges pour mineurs. Il suffit de voir ce qui se passe au TGI de Bobigny par exemple. Ce biais risque de s'aggraver avec l'arrivée de la gauche au pouvoir, la culture de l'excuse étant reine avec eux.

      Au risque de me répéter, il y a des outils qui permettent de prévoir la récidive et donc de prendre les mesures qui s'imposent, y compris pour les cas les plus graves, la prolongation de l'enfermement.

      Supprimer
    7. Le problème, c'est que la justice doit fonctionner sur des cas précis. C'est la justice après tout, et pas juste un système de gestion. Si des outils de prévision de récidive ne donnent qu'une probabilité de récidive, cela peut éventuellement servir à mettre la police en garde, mais la justice ne peut pas estimer quelqu'un statistiquement coupable d'un crime futur.

      Supprimer
    8. Visiblement vous ne savez pas de quoi il retourne.

      Les modèles actuariels sont très précis. Ils peuvent donner d'excellentes prédictions sur 5 ans. Le taux de fiabilité approche les 95%. Clairement, il ne s'agit pas de garder tout le monde sous les verrous mais d'adapter les conditions de mise en liberté, voire de les supprimer dès lors que le risque est trop grand. On dirige alors l'individu vers un établissement psychiatrique pénitentiaire avec pour mission d'évaluer et de soigner si possible l'individu. Les cas incurables ne devant pas sortir.

      Si le taux de récidive est très faible, le type (ou la nana, parité oblige) sort. Fin de l'histoire. Si le curseur est un peu haut, il sera libéré mais devra porter un bracelet électronique avec traceur gps, sera astreint à un certain nombre d'obligations qui feront l'objet d'un suivi par l'agent de probation. A la moindre incartade, au trou.

      Pour info, la France n'est pas dotée d'une filière de psychiatrie criminelle. Pour l'heure ce sont des psys lambda, juste assermentés, qui sont en charge des évaluations. D'où les désastres. Les établissements psychiatriques pénitentiaires n'existent pas non plus. On a juste des ailes de certaines prisons qui ont été réaffectées en secteurs psys. Minable, car ne suffisant pas pour traiter le volume des tarés actuellement en taule. Et misérabiliste pour peu que l'on veuille bien se pencher sur leur état et sur la qualité professionnelle des personnels. Quant aux bracelets électroniques avec puce gps, ils ne sont pratiquement pas utilisés en France. Ils représentent environ 5% du parc. Les juges trouvent cela trop invasif, cela porte atteinte aux droits des détenus en conditionnelle. Ainsi, ils peuvent plus facilement violer et tuer.

      Vous le voyez bien, il ne s'agit pas nécessairement d'enfermer tout le monde mais de prendre les précautions qui s'imposent pour protéger la société de ceux qui ont fait le choix de s'extraire de ses règles les plus basiques.

      Il faudra un jour que je vous parle du programme "sex crime" de Géorgie. C'est de la bonne mesure pour protéger les citoyens. Et c'est peu coûteux à mettre en oeuvre. Mais je gage que chez nous on se heurterait à la clique des bien pensants.

      Supprimer
    9. C'est intéressant de lire tout ça. On voit bien que le problème est d'abord celui des moyens et de la volonté politique. Le fameux argument du "laxisme angélique de gauche" (pendant 10 ans de gouvernements de droite) sert à masquer les vrais problèmes.

      Supprimer
    10. Il y a un problème de moyens, c'est une évidence. Pas assez de substituts pour les procureurs, au niveau de l'instruction idem. Pour qui est un habitué de l'envers du décor, les piles de dossiers qui s'entassent du sol au plafond font partie de décorum habituel de nos palais de justice. Pas assez de greffiers non plus, ce qui génère des retards énormes quant à la rédaction des jugements et leur signification. Les SPIP (Services Pénitentiaires d'Insertion et de Probation), pas assez nombreux, fonctionnent en flux tendu au niveau du personnel et sont obligés de faire le tri dans les dossiers et de prioriser avec les tragiques échecs récents que l'on a pu voir dans les actualités. Pas assez de prisons, pas assez de gardiens également, ce qui oblige à ce que les peines de moins d'un an ferme ne soient pas effectuées afin de soulager un peu les rôles.

      Il y a un manque de volonté politique, là aussi c'est une évidence. De droite, comme de gauche, les ministres de la justice successifs se sont évertués à ne pas bousculer le statu quo ante. De fait, notre pays a regardé passer les innovations successives, a pu voir bon nombre de pays les adopter. Et c'est tout, parce qu'il ne faut pas déranger la magistrature qui ronronne, satisfaite.

      Mais il y a également un angélisme de gauche chez pas mal de juges. Je l'ai déjà cité, mais la section des mineurs du TGI de Bobigny est une véritable honte. Le culte de la culture de l'excuse y règne. Mais on pourrait également parler de la majeure partie des TGI des grandes villes de France. Des gaziers accumulent des peines de sursis à répétition, ce qui est contraire à l'esprit de la mesure et de la lettre également. Des types qui devraient écoper de peines de prison ferme de deux ans ou plus se voient attribuer 6 mois avec sursis et cinq ans de mise à l'épreuve. Ce genre de dispositif s'il peut se révéler efficace sur un primo délinquant n'a aucune chance de fonctionner sur un type qui a déjà connu à plusieurs reprises la rigueur toute relative des maisons d'arrêt.

      Il n'y a pas de d'abord ceci ou cela. C'est un tout qui comprend également le laxisme angélique de gauche.

      Supprimer
  5. Je ne savais pas les "gays" si fachos (la Taubira ), et si tristes de haine ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca, c'est du cliché de première !

      Donc, si je comprends bien, quand on est gay on est obligatoirement cool, sympa, tolérant, de gauche en somme.

      Dans le même ordre d'idée, les noirs sont donc soit basketteurs, rappeurs, balayeurs. Les arabes... Bon allez j'arrête. Zêtes trop con l'anonyme.

      Supprimer
    2. Ah oui, j'allais oublier. Le fascisme étant une idéologie socialiste, et nationaliste (courant né de la révolution dite française, dont découle la guerre totale), au même titre que le nazisme d'ailleurs, je crois que l'ami Corto n'est pas facho pour un rond. Réactionnaire, très certainement. C'est d'ailleurs un titre revendiqué avec fierté par pas mal de monde ici.

      Supprimer
    3. @anonyme: facho,non, gay oui. Avant de revenir renseigne toi sur le sens du mot "facho "niquedouille !

      Supprimer
    4. Commentaire Anonyme d'une rare bêtise...

      Supprimer
  6. Ce qui m'a choqué, moi, mon cher Corto, c'est que la gendarmerie a envoyé en opération deux femmes.
    Je vis dans une ville où il y a beaucoup de policiers et je n'ai jamais vu, ne serait-ce que patrouiller, une femme qui ne soit pas accompagnée d'un homme.
    En cas de coup dur, c'était ne pas leur laisser beaucoup de chances.

    RépondreSupprimer
  7. Pour ma part, jamais je n'enverrais deux collègues féminines sur une intervention. C'est du simple bon sens. Au delà de toute considération sexiste, il faut avoir à l'esprit que deux femmes, face à un type du gabarit de ce meurtrier, ne peuvent pas faire le poids si on en vient au corps à corps. Elles peuvent avoir la technique mais elles n'auront jamais la puissance suffisante pour le mettre hors d'état de nuire. sans compter qu'elles ne peuvent en aucune façon avoir la même capacité qu'un homme pour encaisser les coups en ayant suffisamment de réserve pour répliquer.

    Il semble que la Gendarmerie, pour des raisons imbéciles d'indifférenciation entre femmes et hommes, connerie typique des progressistes qui infestent même les plus vénérables institutions, se refuse de faire le distinguo entre les sexes. Il s'agirait, si j'ai bien compris, d'une manière de respecter les femmes, on est gendarme avant d'être l'un ou l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement ce que j'ai lu dans le Figaro. C'est aberrant. Quand on dit que l'idéologie peut tuer...
      Ce n'est d'ailleurs pas seulement une question de force physique mais aussi de caractère, d'agressivité si l'on veut. Les hommes sont moins inhibés que les femmes lorsqu'il s'agit de faire face à des situations violentes. Ce n'est pas pour rien que la quasi totalité des délits violents sont commis par des hommes.
      D'ailleurs, sait-on pourquoi la deuxième gendarme n'a pas riposté et à préféré s'enfuir?

      Supprimer
    2. @marianne et koltchak: ah ben faudrait savoir, elles etaient gendarmes , non ? parité, égalité... j ironise mais a vous lire, et ce que je crois, c'est qu il y a des metiers que les femmes ne peuvent logiquement exercer...comme un homme. la preuve sil en est que les féministes ultra ( type Alonso ) délirent complètement

      Supprimer
    3. @aristide: on le saura peut etre un jour. Mais revenons au sujet :) Les juges ont, il me semble, déconner sur ce coup là.
      A parier que cette histoire va relancer les histoires sur les doubles peines, la récidive et peut-etre mettre du plomb dans l'aile, si j osee dire, à taubira

      Supprimer
    4. J'aimerais le croire, mais je ne suis pas optimiste.
      La culture de l'excuse est comme le féminisme actuel : imperméable à la réalité.

      Supprimer
  8. [degauche on]
    Facho ! copinage avec le FN !
    [degauche of]
    [Heretique on]
    Mais pourquoi elles n'ont pas tiré sur la racaille ? Un pruneau entre les deux yeux aurait réglé une .
    [Heretique off]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que ça du se passer rapidement, parce qu'elle ne l'ont pas vu venir, parce que plein de raisons.

      Supprimer
    2. @el camino: parce que ce mec avait toutes les qualités requises pour commettre une grosse connerie de plus. cumuler 10 ans de prison a a peine 30 ans effectivement...et se prendre 6 mois de sursis après avoir battu sa mère...
      Pleins de raison et une parmi d autres, des juges compatissants qui l ont relaché semaine dernière appliquant avant l heure la suppression des peines planchers.

      Supprimer
  9. [heretique on]
    Zut, le commentaire est parti tout seul.
    Je disais donc :
    une bonne fois pour toutes.
    Elles auraient fait le procès-verbal d'interpellation riche idée socialiste, après...
    [Heretique off]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @l'hérétique: off ou on , jai pas bien compris le ton de tes coms. :)

      Supprimer
  10. J'ai eu beau,une fois n'est pas coutume, aller de chaîne de désinformation en chaîne de désinformation, pas un mot sur le nm du tueur.

    Citoyens pas d'inquiétude, l'état socialiste veille, pas d'amalgame!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grandpas, si les chaines de désinformation ne citent pas le nom du tueur c'est probablement que tout le monde sait de quel origine est ce nom et de quel obédience est cet assassin...

      Mais attention, pas d'amalgame !!!

      Supprimer
    2. @grandpas et Skandal: c'est curieux, je me faisais la meme reflexion,on trouve le nom du bonhomme ds la presse ecrite ou sur internet mais je n ai pas entendu un présentateur sur une grande chaine le prononcer

      Supprimer
    3. Le silence n'est qu'un demi-mensonge. Il y a un an ou deux, une agression avait été perpétrée par un Philippe et un Marc, selon le Parisien. Deux semaines après on apprenait qu'en fait de sous-chiens il s'agissait de deux divers enrichissants pour la France.

      Padamalgam et padestigmatisation paskecémal.

      Supprimer
  11. Il y a 15 jours à Albi Valentin s'est fait assassiner, un fait divers parmi d'autres et seule la Dépêche en a parlé, un procureur qui avait pourtant demandé deux ans de prison pour Farouk qui avait passé à tabac un chauffeur de bus en avril mais un juge le remet en liberté... Vous verrez dans 10 ans, le crime sera devenu une incivilité.

    http://www.dreuz.info/2012/06/vous-pensez-que-les-crimes-de-mohamed-merah-sont-loin-valentin-24-ans-a-ete-frappe-a-mort-vendredi-dernier-par-un-arabe-a-albi/

    RépondreSupprimer
  12. AVIS ! quelqu un a vu ou entendu Taubira sur ce coup là ?

    RépondreSupprimer
  13. TAUBIRA ou la folie à enfermer. Bientôt les victimes de viols seront obligées de partager une nuit dans la cellule de leurs bourreaux.
    quelle se casse, l'indépendantiste: la république ne reconnaît pas ceux qui la renient.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP