mardi 5 juin 2012

Cécile Duflot: Que tournent les pétards !


Non, non, non, Cécile Duflot, ministre du logement et de l'égalité des territoires, 7ème dans l'ordre protocolaire, n'a pas dit qu'elle souhaitait la dépénalisation du cannabis.

Elle a fait mieux, elle déclare notre écolo-bobo de ministre que le cannabis doit être rangé sur le même plan ( les mêmes étals ? ) que l'alcool ou le tabac: ce qui sous entend, certes politique de prévention, mais aussi vente libre. Et qui sait, pourquoi pas politique promotionnelle: pour 2 pétards achetés, le 3ème gratuit ! Politique marketing: positionnement en tête de gondole, ciblage clientèle, structure d'assortiment et structure de gamme, à chacun son shit ?

Quel merveilleux message envoyé par un des membres du gouvernement à l'adresse de tous ceux qui de près ou de loin s’intéressent à ce produit illicite aujourd'hui.

Dieu qu'elle est conne ! Inconsciente ! Et en tant qu'ancien consommateur, je sais de quoi je parle.

On se souvient qu' hollande, alors candidat aux primaires socialos avait clairement exprimé son rejet de tout projet de dépénalisation du cannabis. On se souvient qu'il en coûta sans doute sa place au gouvernement à François Rebsamem qui s'était déclaré favorable à la simple contravention, première étape vers la dépénalisation. On se souvient qu'Ayrault avait lui aussi déclaré son opposition à cette idée farfelue.

J'aimerai juste savoir de quelle façon hollande et Ayrault sanctionneront Cécile Duflot: d'un coup de règle sur les doigts, d'une fessée déculottée, d'une réprimande ou bien, on peut toujours rêver, d' une démission immédiate ?

Après les couacs Taubira, Valls, Peillon, le nouveau boulet du gouvernement: Cécile Duflot !

Folie passagère 1189.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

32 commentaires:

  1. Oh oui, oh oui, la fessée déculottée - et en place publique bien sûr.
    Qui sait, peut-être que ça l'aidera à rentrer dans ses jeans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: non mais franchement, elle est grave atteinte cette femme là !

      Supprimer
    2. Aristide,

      Et l’environnement,y avez vous pensé? Ne trouvez pas que la planète soit assez défigurée comme cela?

      Supprimer
    3. @grandpas: un peu de respect, c'est une ministre tout de même

      Supprimer
  2. comme on n'entend que ça sur les chaines d'info, j'étais sur que c'était ton sujet du jour!!La consommation des jeunes français étant une des plus élevée d'europe, pourquoi ne pas essayer ? C'est bien connu,on est attiré par ce qui est interdit!
    "coucs Taubira, Valls, Peillon" (couacs??) Ah bon,j'ai rien vu de tout cela moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "C'est bien connu,on est attiré par ce qui est interdit!"

      C'est sûr que c'est ce qui se passe lorsqu'on nourrit ses enfants au lieu de les élever, qu'on les laisse traîner sans se soucier de leurs fréquentations, ni des lieux où ils vont. Une éducation est avant tout faite d'interdits, certes plus ou moins négociables selon les domaines, à la condition toutefois que la notion de limite ait été intégrée. Essayer de faire comprendre cela aujourd'hui à des types et des nanas qui ont été lobotomisés par le système, c'est ardu. Il faut jouir sans entraves et faire table rase du passé.

      Pour en avoir discuter avec des zozos qui prônent la dépénalisation ou la libéralisation, il y a un leitmotiv qui revient sans cesse : c'est culturel. D'où est-ce que c'est culturel ? Il y a de par le monde des sociétés où la consommation de psychotropes divers remontent à la nuit des temps, mais plus que culturel c'est avant tout lié au monde de la spiritualité, à la recherche de l'extase, de la vision. Petit problème, de taille quand même, dans ces sociétés la consommation est liée à une initiation stricte, à un cadre qui ne l'est pas moins. On ne consomme pas n'importe comment, pas plus que n'importe comment. L'illusion du bon sauvage qui se fracasse librement nous vient directement des hippies incultes qui ont taillé la route sans piger la moindre broquille de ce qu'ils voyaient, n'en retenant que la défonce. C'est l'alcool qui est culturel sous nos cieux, pas ces produits.

      Alors oui, il y a beaucoup de jeunes qui consomment plus ou moins assidûment. Il y en a qui consomment beaucoup. Je ne compte plus, en 20 ans de carrière ceux qui ont terminé en psychiatrie avec des traitements à vie pour des troubles divers causé par la consommation pluri-quotidienne de cannabis, sans parler des autres saloperies.

      On peut certes consommer intelligemment, c'est vrai. Jusque dans les années 20/30, il n'y avait pas vraiment d'interdit marqué autour des drogues, fait qui s'explique aisément. Vu le prix de ces marchandises, la clientèle était avant tout une clientèle aisée qui avait grandi dans un milieu permettant de saisir la nuance qui existe entre la licence et la débauche, ce qui n'est pas à la portée du prolétaire de base. Il y avait aussi une clientèle pour des produits meilleurs marché, mais elle était très réduite car ils étaient étrangers à leur univers quotidien.

      Supprimer
    2. AAARGH ! (clin d'oeil nauséabond - on se fait plaisir comme on peut, tant que les gauchos ne font pas un massacre pour des bagatelles)

      Il fallait lire : "On ne consomme pas n'importe comment, pas plus que n'importe quand."

      Supprimer
  3. @nigloo: pourquoi ne pas essayer... ? tu te rends compte de ce que tu écris ?

    RépondreSupprimer
  4. MESSAGE A DUFLOT !
    Je pourrais pour avoir consommé des années, bien comme il faut, écrire un livre sur le sujet, plusieurs tomes mêmes ...
    IL FAUT INTERDIRE CETTE MERDE. J'ai TOUT essayé. C'est la pire des drogues, la plus vicieuses, car elle fait croire aux jeunes que ce n'ai rien, alors que l'on est sur une autre planète en permanence, et le pire dans tout ça c'est que l'on ne s'en rend pas compte. Oui c'est cool ! Même les politiques le disent ! MON CUL !!! DUFLOT, je te savais carriériste bête et méchante, mais là, tu es inconsciente et dangereuse !
    MERCI POUR NOS ENFANTS !!!... Espèce de folle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous ceux qui auront connu un jeune consommateur de drogues qui s'est suicidé parce qu'il n'a pas pu décrocher au moment où il avait décidé de le faire, ne lui diront pas merci !

      Supprimer
    2. @POPS: bienvenue ici ! et rien à ajoute, si ce n'est que cette Duflot est totalement irresponsable. Et Rebsamen d'en rajouter une couche: oui, il faut ouvrir le débat, les jeunes fument de + en +, il faut prendre le phénomène en compte et blablabla...

      Supprimer
    3. @marianne: Incomprehensible ou plutot si: dans la droite ligne de la permissivité et d'un laxisme. Genre flashback: il est interdit d'interdire

      Supprimer
    4. @Pops : Là tu tiens le même discours que les gens qui veulent arrêter de fumer ( du tabac ) et qui manquent de volonté, des gens fondamentalement bête et faible dans leur tête ;)

      Demande toi si c'est pas le tabac que tu mettais dans tes joints qui en était responsable, mais évite de prendre ton cas pour une généralité, car ça fait peur... Personne n'a envie de devenir comme toi :/

      Supprimer
  5. "Vu le prix de ces marchandises, la clientèle était avant tout une clientèle aisée qui avait grandi dans un milieu permettant de saisir la nuance qui existe entre la licence et la débauche, ce qui n'est pas à la portée du prolétaire de base"
    C'est vrai que la clientelle aisée est passé aux drogues dures et quand on a la possibilité de voir comme ils sont camés, on peut se réjouir de le sens de la nuance!!
    @corto: j'assume! je ne crois pas avoir lu que la dépénalisation avait fait augmenter la consommation, mais c'est vrai je lis peu!
    Je ne suis pas issu d'un milieu aisé, je n'ai jamais fumé de tabac (ça ne me procure aucun plaisir), je ne bois de l'alcool que très modérément (sauf quand je suis en vacances dans les grandes capitales,"quelques jours" par an) quand à l'herbe, j'en ai planté quelques pieds à une époque pour essayer,j'éprouve plus de plaisir à voir des écureuils jouer dans les arbres!
    J'ajouterai que je n'ai jamais eu un PV de ma vie,même pour un stationnement illicite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "on peut se réjouir de le sens de la nuance!"
      Je me demande si vous savez lire. Je parle de ce qui avait cours avant la seconde guerre mondiale. Il est clair que la donne actuelle a nettement changé.

      Supprimer
    2. @nigloo: mais le pb n est pas de savoir si la dépénalisation fera augmenter la conso ou pas, le pb c'est que c'est une saloperie. Point barre. Et c'est un ex-consommateur qui te le dis

      Supprimer
  6. allez, après je fonce voir comment les "dedroites" auront traité "mes" affiches cette nuit!
    Vu les dégats occasionnés par l'alcool et le tabac, je me demande pourquoi les "spécialistes" de droite n'ont pas fait interdire ces deux drogues(dures) pendant toutes ces années passées à gouverner!
    Ne me dites pas qu'on peut consommer avec modération, dans ce cas, le canabis aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nigloo: le lacérage d affiche est un sport pratiqué par toutes les parties en présence

      Pourquoi le tabac e l alcool ne sont pas interdits ? Réfléchis tu vas trouver sans pb.

      Supprimer
  7. « C'est bien connu,on est attiré par ce qui est interdit! »

    Par conséquent, dépénalisons l'inceste, le meurtre, le viol, le cannibalisme, ainsi que la conduite sur autoroute en sens inverse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: hein, tant qu à faire pourquoi pas....

      Supprimer
    2. Suffirait de pénaliser la connerie, ça éviterait de voir des types comparer la consommation de cannabis à un meurtre ou un viol ;)

      Supprimer
  8. Tabac 66 000 morts par an. Alcool 45 000 morts par an.
    Mais bien sûr, le cannabis c'est le maaaaaal.
    Vos réactions de fillettes éffarouchées sont tout simplement ridicules d'autant plus venant de bouches flairant le whisky et le tabac.
    S'agissant des mineurs, les parents sont responsables.
    S'agissant de majeurs, ils sont responsables.
    Le reste c'est du blabla politicien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dsl: je t'en ficherai du jeune fille effarouchée !

      Supprimer
  9. Moi je propose qu'on interdise l'alcool. Allez. Combien de morts sur les routes, sous les coups, dans les fleuves, combien de foies délabrés, de soulards dans les rues, de destins brisés ? Un bilan incomparable à celui de la beuh, non ?

    Interdisons le verre de rouge. A bas le pinard. Fini le scotch. Sus à la bière !

    Occupons nous des vrais problèmes !
    Mais attention, on risque de vous prendre pour un musulman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mélusine: ah mais pkoi pas même si cela m emmerderait profondément, interdisons l alcool et le tabac, la bonne bouffe et le cholestérol !

      Tiens tu connais la chanson de renaud: Mélusine, chanson d'amour ! Ou comment tourner en ridicule ttes les mélusines du monde

      Supprimer
  10. Mélusine, si l'on interdit tout ce qui est mauvais pour l'homme, ou qui le tue, il va aussi falloir interdire le socialime

    :)

    RépondreSupprimer
  11. Si on dépénalise le cannabis, les cités vont se mettre à voter à droite. Elle se rend compte, Mâme Duflot?
    Quelle inconscience :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lo: tu es la voix de la sagesse. inerdisons donc la cannabis, les cités revoteront a droite et la racaille portera costard.
      Ceci dit qu elle conne cette Duflot.

      Supprimer
    2. Dépénaliser ne veut pas dire interdire ;)

      Supprimer
  12. An outstanding share! I have just forwarded this onto a colleague who was doing
    a little research on this. And he in fact ordered me lunch due to the fact that I found it for him.
    .. lol. So let me reword this.... Thanks for the meal!

    ! But yeah, thanks for spending time to talk about this issue here on your web
    site.

    my web blog - ranger forum

    RépondreSupprimer
  13. Il y en a qui font quand même pitié avec leurs messages, quand on voit que les soit disant "force de l'ordre" de nos jours ne servent principalement qu'à mettre des Pv à des mères de famille qui font du 55 KM/h dans leur village et à pourchasser des mômes pour avoir osé fumer un pétard on se demande ou va la France.

    Lorsque l'on atteint sa majorité on est censé, aux yeux de l'état être capable de prendre soit même ses décisions, et juger de ce qui est bon ou non pour nous, par conséquent c'est le même principe que l'alcool, soit tu gères soit il te gère ( Jamais entendu parler de gens qui se sont fait interner pour consommation abusive de Cannabis et qui ont perdu la tête ça c'est la blague des néophytes, des ignorants lobotomisés qui considèrent cette plante comme une drogue et qui la diabolise ) les milliers de consommateurs français sont dores et déjà hors la loi à cause de ça, c'est une fois encore, comme pour le mariage GAY, la cohésion sociale du peuple français qui est en jeu, sans parler des bénéfices engendrés par la revente qui partent dans des trafics plus important et contribue à l'insécurité dans les banlieues et donne des fonds à des salopards, fonds que l’état pourrait commencer à gérer, on parle de milliards d'Euro là.

    Quand à l'expansion, le produit serait interdit aux mineurs tout comme l'alcool, si vous avez peur pour vos enfants apprenez à les éduquer correctement et vous verrez que ça ne changera rien à votre quotidien de mouton pathétique, personne vous forcera à aller en acheter.

    Le gouvernement ne devrait être là que pour encadrer, au lieu de ça il surveille divise et règne en maitre et la politique de propagande sur ce sujet et une des nombreuses preuves de sa mauvaise foi, des preuves dont on ne commence à parler que maintenant quand tout va mal, mais qui ont et ont toujours étés là, probablement que les fumeurs en avaient déjà conscience bien avant les moutons qui se trouvent un intérêt soudain pour la politique et qui ne relève ses effets néfastes qu'une fois qu'ils sont devant leur porte, pas avant surtout, on risquerait de trop s'impliquer...

    Quoiqu'il arrive il y aura toujours une consommation de cannabis en France, alors à choisir comment taxer les fumeurs, si c'est avec des amendes, l'ouverture de casiers judiciaires des fouilles humiliantes en public des stigmatisations des fichages ou si on règlemente et qu'on vend nous même, profitant d'un nouveau secteur d'activité, contestable certes mais pas autant que la politique ou la publicité par exemple.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP