samedi 23 juin 2012

" La croissance, on va se la faire ! ". Mais c'est bien sûr...

 Il est de bon ton en ce moment et en Socialie de ( faire ) croire que nous sommes sur la bonne pente. Celle qui mène vers plus de pouvoir d'achat, un assainissement de la dette publique et un retour rapide de la croissance. A en lire certains, la croissance, il suffit juste de l'évoquer pour que d'un coup de baguette magique, elle apparaisse !

Tenez, le blogueur Bembelly que je trouve sympathique même si il a tendance à me faire passer pour un con, il est heureux, tel le ravi de la crèche. Il a écouté hollande, sans doute lu Libé et autres blog'amis et selon lui, ça y est, hallelujah !, la croissance est de retour, jugez-en: 

" Il y a pourtant de quoi se réjouir. Le Président de la République, François Hollande a déjà réussi son double pari:
1. Mettre de la croissance dans l’agenda européen. L’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et, les autres partenaires convergent de plus en plus vers cette solution.
2. Financer la croissance pour une relance économique. C’est fait depuis ce vendredi 23 juin.
Accord sur la mise en œuvre d’une relance à l’échelle européenne à hauteur de 130 milliards d’euros. Un accord (une victoire!) de la France, nouveau moteur de la nouvelle dynamique en Europe. Ce n’est qu’une étape ( ... ) La croissance et son financement, nous y sommes. (...) La crise, on va se la faire ! " ( à lire en intégralité, ici )

Il est conquis ! Le problème n'est pas tant ce qu'il écrit mais d'imaginer qu'il puisse y croire. L'important n'est pas tant que ce soit lui qui écrive cette béate bouillie mais que beaucoup de lobotomisés gauchistes puissent croire de même !

C'est le nouvel élément de langage à gauche, forcément inspirée du Château: dire, répéter, rabâcher et matraquer les Français avec le mot croissance. La claironner, c'est l'avoir ! Et nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

Parce qu'ils sont mignons nos degauches aux cerveaux rincés la propagande hollandaise, mais la croissance, n'en déplaise, n'est pas un phénomène spontanée; c'est comme l'intelligence. Il ne faut pas se leurrer, la croissance, on en parlera quand de véritables mesures de lutte contre notre dette publique de 1700 milliards seront mises en œuvre. la croissance, on en reparlera quand nos entreprises, petites, moyennes ou grandes, auront retrouvé une compétitivité au moins égale à celle de nos concurrents. La croissance, nous l'aurons quand nous cesserons de nous voiler la face et de vivre au dessus de nos moyens. La croissance, elle nous fera signe lorsque l'on acceptera de tout miser sur la rigueur et les investissements, non en pratiquant l'imposition fiscale de quelques uns comme recette miracle. la croissance ne se décrète pas avec 130 milliards sortis d'un chapeau bruxellois. La croissance passe par la rigueur, pas par l'application de vieilles recettes keynésiennes; Roosevelt a vécu. La croissance se fait avec nos partenaires, pas en les provoquant, pas en faisant croire que les eurobonds, repoussés aux calendes grecques, sont la solution. La croissance ne se fait pas avec des coups de pouce bidons au Smic. La croissance ne s'obtient pas en abaissant contre raison l'âge de la retraite...

Il y a cependant un point sur lequel je suis d'accord avec le " réenchanteur du rêve français ", la croissance n'est pas pour demain. Pas avant au minimum, trois, peut-être quatre ans, au mieux; mais certainement pas avec ce que hollande nous prépare. Faire croire le contraire, c'est vraiment nous prendre pour des cons, croire qu'il puisse en être autrement, c'est se faire passer pour un con !

Folie passagère 1222.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

26 commentaires:

  1. Et avec ta monnaie forte et ton pays de vieux, tu la retrouves quand la compétitivité? Si la droite n'a rien d'autre à proposer que d'être plus compétitif que la Chine, elle fera certainement rêver.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: tu sors d où, d'hibernation ? L'euro est a son plus bas depuis longtemps et le taux natalité de la France est le 2ème plus dynamique de toute l 'Europe.
      Allez, c'est pas grave, on t en veux pas

      Supprimer
    2. Jard n'a pas tout à fait tort...

      Il ne faut pas essayer de copier la Chine, mais proposer ce que les chinois sont incapables de faire : inventer, innover, faire de la qualité.

      Supprimer
  2. Personnellement, mon cher Corto, moi qui ne lis pas les blogs de vos amis de gauche, mais me contraint quelquefois à lire les pages "économie" de mon quotidien, j'ai relevé : "La rentabilité des entreprises au plus bas depuis vingt-cinq ans".
    Et c'est le moment que le gouvernement choisit pour imposer de nouvelles taxes aux entreprises. Pour le fameux coup de pouce dont il n'ose même pas dire le montant tellement chacun sait que cela coûtera encore des emplois.
    Evidemment la chanson n'est pas la même.
    Malheureusement au cours des dernières campagnes électorales on n'a pu que constater que les Français, comme en 1940 (je dis cela parce que je viens de voir des documentaires de cette époque sur Arte) n'écoutent que les chansons qu'ils ont envie d'entendre, et tant pis si ça se termine en catastrophe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais lire les blogs de gauches est interessant: on y voit à quel point ils sont totalement à côté des réalités, complètement acquis à hollande. Qu'il promette de décrocher la lune et tous en choeur de chanter : La Lune, on va se la faire.
      J(hallucine complètement à en lire certains...

      Supprimer
  3. Bah .... Il y en a bien qui ont dit que "la croissance (ils allaient) la cher her avec les dents".
    Alors ...

    RépondreSupprimer
  4. @elmone: Toi aussi, t'es encore à taper sur sarko et l'ancien temps ? C'est fini ça. faut passer à la suite: ouvrir les yeux !
    Tu peux le faire, pour Bembelly, je crois que c'est trop tard :)

    RépondreSupprimer
  5. Puisque " François, le très clément,le très miséricordieux"; nous le dit! Mécréants!

    RépondreSupprimer
  6. Corto, oui il faut regarder ce qui se passe. Pour autant il est bon de rappeler que si la Droite peut critiquer, elle doit ne pas oublier ses propres errements.
    Ce qui n'est pas gagné à ce que je vois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @elmone: On peut rappeler ce que l on veut de ce qui fut fait avant, hier, autrefois... L'heritage, le droit d 'inventaire, etc... historiquement, ça rapporte peu à ceux qui en abusent. Moi je vis au présent et je pense a demain. Ni plus, ni moins. Ce que je vois, lis, constate ne me donne aucune envie , absolument aucune envie de faire confiance à hollande. Ce gars est un guignol, une illusion et je suis persuadé que les degauches ne mettront pas longtemps a s'en rendre compte... pour peu qu'ils sachent être un minimum objectifs et critiques

      Supprimer
    2. Hé ben .... Sarkozy est vite oublié par les dedroite

      Supprimer
    3. @elmone: Je n ai pas dit ça non plus. Sarko a commis beaucoup d erreurs, ns sommes d accord mais il a été un bien plus grand président que ce qu en disent les degauches qui cultivent encore leur anti-sarkozysme.

      Supprimer
  7. Faire simple.
    J'ai pensé te donner une petite leçon d'économie politique, mais pas sûr que tu comprennes grand chose. Alors, j'ai pris deux minutes pour trouver des arguments sur ton blog.

    Le jeudi 24 mai 2012 ton billet ''Eurobonds ou pot de pus ? '' Mettre les liens;-)

    je te cite : '' Alors, l'hollande, il a dit: " Pas de croissance sans confiance, pas de confiance sans croissance ". En gros, il nous demande de lui faire confiance et d'admettre que la croissance, c'est la dette ! Ben, voyons.

    Et puis, ce qu'il oublie de vous dire l'hollande, c'est que pour que le truc marche, en supposant follement que cela puise fonctionner, c'est qu'il faut d'abord que tous nos potes de la zone, ils se mettent d'accord. Autant espérer cueillir cerises en décembre ! ''

    C'est fait depuis hier en seulement 4 semaines. L'Allemagne s'aligne sur l'aspect croissance et valide les 130 milliards pour la croissance. En économie, cela s'appelle ''la confiance''. C'est un facteur non négligeable pour les différents acteurs économiques.

    Il est aussi question dans cet accord de vision économique pour l'Europe de demain. Rigueur budgétaire, naturellement et, relance économique. Produire, relancer la consommation qui relancera la production et donc l'achat de nouveaux biens de production, pour la création de nouveaux emplois, ainsi de suite...


    Et, je vais finir avec ta très belle conclusion [billet : La droite, seul recours face à la crise? 20 Nov. 2011] > '

    'De la à en conclure qu'en temps de crise, le recours et l'espérance, c'est bien la droite... il n'y a qu'un pas que je franchis sans vergogne. A moins que je ne sois qu'un piètre analyste politique.''

    Et comme ce n'est pas la Droite, donc...
    Pas mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @bembelly: l'effort est louable, tu as pu aligner quelques phrases, c'est bien. Quels arguments as tu trouvé, rien qui n'abonde dans ton sens que je sache.
      Quand j écris "encore faut-il que tous les potes de la zone soient d'accord" aujourd'hui , on en a 4 qui ont discuté mais rien signé, et rien qui permette de penser que les 23 autres suivront. On en reparlera ds quelques temps.

      Il y a deux conceptions qui s'affrontent, l'une qui a fait ses preuves: la rigueur allemande depuis Schroeder jusque Merkel, l'autre qui ne fonctionne plus et dont on est incapable de se défaire: la relance par la dépense publique ( Keynes, Roosevelt et...en nettement moins brillant, hollande ) et la taxation.
      Vous vous extasiez avec hollande qui dit croissance, croissance, c'est bien mais c'est du bandé-mou.

      Essaie de faire comme moi, et avec curiosité essaie de sortir de tes lectures classiques made in gaucholalie: tous les clignotants sont au rouge, on ne compte plus les économistes qui crient au loup, les organismes internationaux qui mettent en garde hollande, même les BRICS se permettent de lui donner des leçons: On va droit ds le mur et ce ne sont pas ces 130 milliards ( une goutte d'eau ds l'océan de nos besoins) et ce 1% qui vont sauver l'Europe et accessoirement la France.

      Après, pour ton introduction: "J'ai pensé te donner une petite leçon d'économie politique, mais pas sûr que tu comprennes grand chose " je ne te ferai pas l'affront de jouer à qui a la plus grosse, j ai passé l'âge. Mais à mon sens, il y a une leçon ( ou valeur ) qui prime sur toute les autres: l'humilité !

      Supprimer
    2. La rigueur Allemande, moteur de l'Europe? Belle trouvaille libérale qui donne les résultats que l'on sait.
      C'est la même que celle du FMI entre autres instances internationales. Et le monde va bien !
      S'agripper à des lustres neo-cons , c'est un choix que les français n'ont pas fait.

      Comprendre cela exige un peu d'intelligence, juste un peu...

      Supprimer
    3. @Bembelly ! "Produire, relancer la consommation qui relancera la production et donc l'achat de nouveaux biens de production, pour la création de nouveaux emplois, ainsi de suite..."

      C'est ce qu'on fait depuis 30 ans, résultat la dettes explose et le chômage est plus haut...

      Merci pour vos solutions périmées qui ne marchent plus... Le Keynésianisme ne marche plus !!! Dans aucun pays !!!

      La rigueur allemande n'est peut être pas source de croissance pour les autres pays, mais pour l'Allemagne ça semble plutôt bien marcher. Il y a probablement plus à apprendre des allemands que des grecques...

      Supprimer
    4. Je suis aller lire l'article de Bembelly...

      Comment peut on encore croire que la croissance se finance...
      La croissance ne se décide pas !! Et ce n'est pas en mettant encore et encore du pognon dans la machine qu'on peut décider de la croissance !!

      C'est une lubie socialiste de croire que l'argent public peut lancer ou relancer la croissance !!

      Commençons par réformer la fiscalité, le droit du travail, la fonction publique et l'administration afin de donner envie aux gens de produire, de consommer, d'inventer, d'innover et la on pourra parler de croissance.

      Le problème ce n'est pas un manque d'argent, le problème c'est une bureaucratie et un état qui font tout pour qu'il n'y ait pas de croissance.

      Supprimer
    5. "Une leçon d'économie politique"...

      L'économie n'est jamais politique, éventuellement la politique peut être économique mais l'inverse surement pas...

      Et puis quand on voit ce qu'on fait les socialistes depuis 30 ans à l'économie de la France, je ne suis pas sur qu'ils soient bien placés pour donner des leçons de quoi que ce soit.

      Mais les gars de l'UMP non plus ceci dit.

      Supprimer
    6. @skandal: bembelly est un gentil garçon, il cumule néanmoins quelques handicaps dont il semble difficile de se défaire: il est degauche, issu ( pr faire simple ) de la diversité et trimballe donc tous les complexes qui vont avec, sans doute un peu trop jeune pour être réaliste et complètement phagocyté par ses potes gauchistes . Ca fait beaucoup mais pas assez pour qu'il ne puisse s'empecher de faire la leçon.

      Supprimer
    7. Ce n'est pas le fait qu'il soit de gauche ou divers qui m'embête, ce sont les contre sens, contre vérités et les mensonges qu'il professe...

      Supprimer
    8. @skandal: nous sommes bien d accord mais ces lensonges ne sont ils pas inhérents à son " parcours " ? :)

      Supprimer
  8. Bembelly,

    Cala s'appelle la théorie du sapeur camembert, on creuse un trou pour reboucher le 1er qui avait été creusé avant, nos enfants, nos petits enfants et les futurs générations paieront les idées lumineuses de François le très clément,le très miséricordieux que son nom soit béni.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de censure chez Corto, balance!

      Supprimer
    2. Ah le con!
      Quand on ne partage pas l'avis de Coeto73, Vlam! Censure!

      Plus d'argument Corto? Si tu supprimes ce comm.' n'oublie pas d'effacer mon nom de ton billet!

      Supprimer
    3. @bembelly: RPH n'est pas censuré, il est systématiquement dégagé, personna non grata depuis au moins 2 ans, il est un peu nigaud et sans doute a-t-il du temps a perdre puisque bien que prévenu, il continue à revenir. Je ne lis même pas les fientes qu'il laisse en pure perte ici, je les efface avant. mais il continue a venir.Un peu simplet sans doute.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique