jeudi 21 juin 2012

Le changement, c'est avec ceux d'hier... ( Mitterrand still alive ! )

Le changement, c'est pas pour maintenant... Jugez-en:

Elisabeth Guigou, pupuce mitterrandienne, ministre chargée des affaires européennes en 1990,

Jean Glavany, comme sa copine, dinosaure solférinien, Sécrétaire d'Etat sous Mitterrand en 1992,

Claude Bartolone,  lui aussi un pur produit mitterrandien, membre du comité directeur du PS à partir de 1982 puis secrétaire national du même Machin,

Daniel Vaillant, au propre comme au figuré, un pachyderme solférinien, n° 2 du PS du temps d'Hollande et la gauche plurielle, copain comme cochon avec Mitterrand... La Nièvre...

Et tout ce beau monde se dispute le perchoir... La place est belle: 4ème personnage de l'Etat, 20 000euros d'émoluments ( soit environ 30% de plus que le hollande ), logé dans un des plus beaux palais de la République. Bienvenue en Socialie !

Edit de 17h10: And the winner is.... Bartolone !

Et l'on nous fait part de l'éventuelle nomination au gouvernement de Robert Hue. Fidèle de Georges Marchais, il lui succèdera à la tête du PCF, histoire d'entamer doucement mais surement le long déclin du parti.

La chose est acquise, le changement, c'est avec ceux d'hier... Moscovici, Fabius, Sapin, Aubry,...

Folie passagère 1218.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Au moins Robert Hue, en dépit du fait qu'il reste une pourriture communiste qui ne vaut pas la balle pour l'abattre, a un certain humour :

    Deux cocos de la banlieue rouge se rencontrent. Le premier, chef de la section locale, reproche à l'autre :
    - dis-donc, on ne t'a pas vu à la dernière réunion de cellule !
    Et l'autre de répondre :
    - ah ben ça alors, si on me l'avait dit, pour la dernière je serais venu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: chez nous, on l 'a toujours surnommé " tête à l'envers "

      Supprimer
  2. J'ai entendu que quoi qu'elle en dise et en pense, mon cher Corto, ce ne pourrait pas être Guigou, parce qu'elle est bien trop méchante et que personne au PS ne l'aime.
    Pourtant Mitterrand semblait l'apprécier, de même que Ségolène Royal, mais vous savez ce qu'il en est des goûts et des couleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mitterand aimait TOUTES les donzelles à conditions que le droit de cuissage ai eu lieu.....

      Vaillant-le-rubicon, dépité depuis 24 ans dans mon quartier, il boit le fond....il pourra pas être au perchoir, il passerait pas derrière le bureau et aurait du mal à monter.... surtout après le déjeuner
      dans la dernière mandature, pas une seule intervention, pas un seul dépôt de texte, réelu avec 60% des voix, parfois je me dit que les électeurs de mon coin sont 60% très étonnants !

      Supprimer
    2. @marianne: suis assez d'accord, la Guigou porte sur son visage la méchanceté...

      @boutfil: ... de la même façon que Vaillant porte sur lui l'apparence parfaite du quinquin

      Supprimer
  3. C'est Claude Bartolone qui a été élu.
    Alors, tous les autres à la niche ! Exécution !

    RépondreSupprimer
  4. ça me rajeunie, trente ans de moins d'un seul coup, c'est mieux que le botox lol !!!! C'est un peu le changement avec ceux d'aujourd'hui quand même, Guillaume Garot devient ministre, c'est mon maire !!!!!!!!!!!!!!!! Je suis contente, je l'aime bien même si est socialiste :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @virginie: t'as raison , au gouvernement, pas un ministre sur 2 que le grand public connait. L'expérience et la notoriété, c'est maintenant

      Supprimer
    2. j'espère qu'il est meilleur chez toi qu'à Paris où il avait pas fait d'éclat avec Delanoé et Vaillant !

      Supprimer
  5. En fait, le perchoir, c'est mieux payé que trader à la Société Générale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @skandal: le perchoir c'est une sinon la plus belle des gaches de la république

      Supprimer
  6. Ne condamnes-tu pas d'avance? Même les vieux peuvent avoir des éclairs d'intelligence (en réalité, je pense surtout aux vieux de l'UMP). Et puis tu tires sur une ambulance, le PS et l'UMP sont des ramassis de ploucs. Je le dis brutalement parce qu'apparemment la catastrophe dont ils seront les principaux responsables, est pour très bientôt. Comme en Grêce, ces partis perdront énormément d'électeus et n'ont pas vraiment d'importance.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: je n ai rien contre les " vieux " mais ces 4 là représentent tout de même un ancien monde. question changement...

      Supprimer
    2. " la catastrophe dont ils seront les principaux responsables "

      Seront ! Mais ça fait 30 ans qu'elle se traîne en longueur la catastrophe. On ne s'en rend pas vraiment compte parce que les soubresauts ne sont pas violents, mais elle est là. Mitterrand pour des questions d'ordre idéologique a toujours refusé de mettre en oeuvre une réforme des retraites. Ses successeurs se sont abstenus, pas par idéologie mais par simple souci électoraliste. Un peu le jeu de la patate chaude, sauf que ceux qui vont se retrouver gros Jean comme devant ce sont les cotisants et les ayant-droit. Idem pour la réforme de l'assurance-maladie. Personne n'a voulu y toucher, soit par idéologie, soit par électoralisme et une bonne dose de peur panique d'une grève générale des fonctionnaires.

      Mais chut ! Il ne faut pas dire du mal des partis et de la république. Et pourtant, si on analyse froidement la situation, c'est le système qui est cause de ces malheurs. Clientélisme et idéologie sont les plaies du système républicain.

      Supprimer
    3. @koltchack: et ds idéologie, il y a " assistanat " au sens large et " propre " du terme, d'autres appeleront cela la solidarité nationale. Cet assistanat, formidable et génial en soi, qu il s agisse de la sécu, de la Cmu, du Rsa, des retraites, congés payés etc... nous coûte un bras chaque année.

      Prenons l 'exemple des congés payés, nul ne les contestera et tout le monde en profite et c est considéré aujourd'hui comme bien normal. Mais sur le fond, que le gens soient payés pour ne rien faire, est-ce normal ?

      TouT un système crée au lendemain de la guerre , quand tout ne pouvait qu 'aller mieux. Et aujourd'hui, on vit avec , au dessus de nos moyens. Le premier qui y touche est mort !

      Mais qui osera le remettre en cause ou tout au moins le refonder ?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique